Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les Australiens choqués par l'usage caché de leurs données numériques personnelles

Image from Nathan O'Nions Flickr Creative Commons Attribution 2.0 Generic

Image par Nathan O'Nions sur Flickr
Licence Creative Commons Attribution 2.0 Generic

Un reportage d'actualité, In Google We Trust [NdT ‘Nous nous confions à Google’, analogie avec la devise américaine In God We Trust, ‘nous nous confions à Dieu’], a mis la twittosphère australienne en émoi. L'épisode diffusé le 9 septembre 2013 du programme d'investigation Four Corners de la télévision ABC enquêtait sur la collecte et l'utilisation des données numériques individuelles. L'étendue des intrusions dans la vie privée, l'absence de sécurité en ligne, l'usage commercial d'informations personnelles comme les habitudes d'achat, jusqu'à l'enregistrement et conservation par la police d'immatriculations de voitures, ont surpris de nombreux téléspectateurs.

Les révélations ont inquiété beaucoup de twittos :

Le reportage de 4corners me flanque des frissons ! Houla.

@4corners m'a mis le cerveau en bouillie ce soir. Avant, Westfield ne me faisait pas peur, maintenant si. Je veux revenir aux stylos et au papier.

Il semble que trois centres commerciaux Westfield aient déjà un pistage de smartphones prêt à l'emploi, analogue à RetailNext, l'outil d'analyse en magasins utilisé aux Etats-Unis.

Ce #4corners est époustouflant. Cette histoire de RetailNext en particulier. Analyses en magasin. Diagrammes de chaleur et reconnaissance faciale des consommateurs par les caméras de surveillance.

Merci #4corners me voilà super parano à présent !

Simon Johnson est du nombre de ceux qui ne voient rien de neuf dans cette enquête :

Je regarde #4corners – aucune de ces questions, cf. espionnage U.S., applis utilisées par les gamins, ou le pistage des voitures par la police n'est neuve. Il faut une émission complémentaire avec des détails

Il y a aussi eu beaucoup de réactions humoristiques :

J'ai le plaisir de vérifier GRATUITEMENT ce soir la sécurité de chacun des téléspectateurs de@4corners. Tweetez-moi simplement vos codes de banque en ligne

#4corners Ma maman vient de réaliser à quel point elle est indétectable. Elle n'a ni téléphone, ni voiture, adresse mail, carte de crédit  ou compte de réseaux sociaux !

Juste pour information, les sites pornos que j'ai visités faisaient partie d'un projet de doctorat sur “Sexualité numérique et cyberdystopie” #honnête #4corners

Il y avait aussi les inévitables inquiétudes politiques :

Zappez pour #4corners d'ABC et voyez pourquoi on aurait dû envoyer le parti Wikileaks et le parti pirate d'Australie au Sénat. Big Brother nous regarde…

“Impossible pour un gouvernement de collecter un tel volume de données en restant incorruptible… et une fois obtenues, on leur trouve un usage “… #4corners

Les inquiétudes que Big Brother puise secrètement dans la masse de nos métadonnées ne peuvent que s'accroître en même temps que la prise de conscience par l'opinion. Mais tout le monde n'en est pas si marri :

Je veux bien que les entreprises utilisent mes données si ce n'est pas malveillant. Ça faciliterait énormément un tas de choses, comme le shopping.

(L'image est de l'utilisateur de Flickr Nathan O'Nions – Licence Creative Commmons Attribution 2.0 Generic)

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site