Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Cuba se pare de jaune

Cartel tomado del blog El Microwave.

Image tirée du blog El Microwave.

Le blogueur Rafael González décrit en espagnol comment La Havane s’est vêtue de jaune, ce 12 septembre 2013, pour réclamer la libération de Los Cinco [espagnol], cinq Cubains arrêtés il y a 15 ans pour s’être infiltrés dans des groupes terroristes à Miami. Quatre d’entre eux sont toujours détenus aux États-Unis.

Si hier n’avait pas été l’anniversaire de mon meilleur ami, peut-être que je ne m'en serais pas rendu compte, mais aujourd’hui il était impossible d’échapper à cette déferlante jaune. La Havane s’est transormée en une fourmilière jaune, comme si un pot de peinture géant s’était renversé sur toute ma ville. Partout, sur les grilles, les toits, les habits, les poteaux électriques, les antennes des voitures, il y a un peu de jaune. Du jaune dans les endroits logiques et les plus impensables, du jaune dedans et dehors. Un beau jaune, même pour quelqu’un comme moi qui n’aime habituellement pas cette couleur. Un jaune qui respire l’espoir, le retour, l’hallucination collective. Voilà ce que je souhaitais pour Cuba, une journée comme celle-ci. Je ne voulais ni galas, ni marches, ni rassemblements. Je souhaitais une explosion de détails jaunes, petits, uniques, personnels. Voilà, comme je l’ai déjà dit ailleurs, ce qui nous mène sur une voie permettant de faire des Cinco quelque chose de plus qu’un chiffre, de les convertir en un symbole de don de soi, désintéressé, et d’amour.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site