Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les Indiens réagissent aux quolibets racistes contre Miss America 2014

Nina Davuluri, 24 ans, de New York, a remporté le titre de Miss America 2014. Photo de la page Facebook de Miss New York Organization

Tous les liens associés renvoient à des pages en anglais.

Première historique, une jeune femme de 24 ans, Nina Davuluri, vient de devenir la première Américaine d'origine indienne à remporter le titre convoité de Miss America. Mais aujourd'hui, elle fait face à un florilège de commentaires racistes en ligne, qui soutiennent que la beauté pour beaucoup reste l'affaire des races colorées. De manière ironique, de nombreuses personnes ne connaissant pas ses origines, des commentaires et des tweets haineux ont été postés contre les Arabes, les Africains et les Musulmans, en plus des Indiens. S'y trouvaient aussi des références au terrorisme et au 11 septembre.

Nina Davuluri a ignoré le déferlement de racisme en ligne, disant préférer “passer outre” et s'être toujours considérée comme étant “d'abord et avant tout américaine”. Dans cette video YouTube postée par la “Miss America Organization” lors du concours Miss America 2014, Davuluri parle de son éducation et du fait que New York, qu'elle représentait lors du concours, est essentiellement un creuset multiculturel.

Bien que Nina Davuluri n'ait pas été émue par les commentaires racistes, d'autres ont fortement réagi. En Inde aussi, de nombreuses discussions tournent autour de la victoire de Davuluri, en faisant le sujet brûlant du jour.

Curieusement, les internautes indiens ont une opinion divisée sur la nouvelle Miss America.

D'un côté, un grand soutien est exprimé à Nina Davuluri et de la colère contre les commentaires racistes qui ont entaché sa victoire. De l'autre côté, une fraction d'internautes a cherché à savoir si Davuluri aurait remporté un concours de beauté en Inde, vu le fétichisme du pays pour les peaux de couleur claire.

L'auteure et journaliste basée à Mumbai, Deepanjana Pal (@dpanjana), a tweeté :

La victoire de Nina Davuluri au titre de Miss America a révélé le côté raciste des Twittos américains. http://t.co/jbdEY5ZR42 Les trolls restent les mêmes dans le monde entier.

La blogueuse sur l'alimentation et nutritionniste Nandita Iyer (@saffrontrail) a souligné l'importante proportion des personnes laissant des commentaires racistes qui ne sont même pas au courant des différences entre les Arabes et les Indiens. Elle a tweeté:

Il existe des personnes assez stupides pour croire que les Indiens et les Arabes sont pareils – Allez donc à l'école ! Indignation sur la miss America indienne http://t.co/XUYW00tg6H

La colère de l'étudiant ingénieur Siddhartha R Thota devant l'assaut des attaques verbales racistes sur la nouvellement couronnée Miss America était évidente dans son tweet :

Ce sujet #MissAmerica, une ébullition gratuite pour mon sang et aucun respect pour les “Américains” stupides. Quelques exceptions encourageantes cependant.

Sa colère résonne avec celle d'Ankita Singh (@VaanarMukhi) qui a commenté via son tweet :

Je suis sûre que les personnes se moquant de Nina Davuluri possèdent les traits physiques les plus fins et une peau de la couleur la plus claire qu'il soit.

Gyanonymous a souligné l'hypocrisie mêlée aux commentaires racistes dans ce tweet:

Il est drôle de voir comment les gens du monde entier prennent des bains de soleil pour avoir une peau bronzée. Puis il attaquent hypocritement Nina Davuluri à la peau mate (Miss America 2014).

Une peau pas assez claire pour l'Inde ?

La peau mate de Davuluri a focalisé l'attention de nombreuses personnes. Dans un tweet, le journaliste et auteur Samar Halarnkar (@samar11) se demande :

Intéressant. Une Indienne à la peau “sombre” est devenue Ms America, mais aurait-elle été élue en Inde? http://t.co/MZsmcyw9E5

Kushan Mitra a fait écho à ce sentiment dans son tweet:

La question est “Une fille à la peau aussi sombre que celle de Nina Davuluri aurait-elle pu devenir Miss Inde ?”. Connaissant notre fascination pour les peaux claires, probablement pas !

L'écrivain et chroniqueur Salil Tripathi (@saliltripathi) s'est posé les mêmes questions, rappelant cet article dans FirstPost sur les mannequins et actrices à la peau sombre en Inde qui doivent souvent subir des “ajustements de couleur” avant d'être acceptées.

Pour remporter le concours de Miss India, j'imagine que la nouvelle Miss America aurait à utiliser Fair and Lovely (une crème permettant l'éclaircissement de la peau), comme nous le rappelle @ElChaudhry : http://t.co/nJ6W1EEamv

Il y en avait aussi pour souligner avec humour que Mlle Davuluri a en effet une peau de couleur sombre et n'est pas une Américaine (à la peau blanche) par excellence. Par exemple, le comique Atul Khatri (@one_by_two) a tweeté :

Dites les gars, êtes-vous sûrs quesking Nina Davuluri a remporté le concours de Miss America et non Miss Africa ?? #PetiteQuestion

Des idées de beauté provocatrices 

Cependant, une fraction d'internautes a rendu hommage à la gagnante et soutient que sa victoire est un nouvel appui à la campagne “Dark is Beautiful” [fr] (défendant les peaux de couleur plus ou moins sombre). Depuis Mysore, l'auteure et blogueuse Ratna Rajaiah (@alphabetiya) a tweeté:

Si mes yeux sont bons, Nina Davuluri a une peau mate, non ? Prends ça, Fair&Lovely !

Kaveri Jain (@Mehitabel) de Delhi a proclamé via ce tweet

La campagne “Dark is beautiful” vient juste d'avoir une nouvelle ambassadrice “@ndtv: Miss America a couronné sa première titulaire d'origine indienne”

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site