Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Après 25 ans, l'Iran toujours hanté par les exécutions massives de 1988

Khavaran cemetary

Cimetière de Khavaran, photo de la page Facebook dédiée à la commémoration

Il y a vingt-cinq ans, des milliers de prisonniers politiques iraniens ont été exécutés [anglais] par la République islamique et ont été enterrés dans des fosses communes anonymes, notamment à Khavaran [anglais], au sud de Téhéran. Même si les massacres ont continué pendant des mois dans plusieurs villes, le 31 août est considéré comme l'anniversaire et est toujours commémoré par les familles et amis des victimes.

Cette années, pour le 25e anniversaire, les médias et les internautes iraniens basés à l'étranger ont publié de nombreux articles spéciaux, tweets, messages, films et reportages sur la fosse commune anonyme dans le cimetière de Khavaran. Une page Facebook [persan] est également dédiée aux nombreuses victimes depuis 1988.

La majorité des personnes exécutées avaient été condamnées à des peines de prison pour leurs activités politiques à l'issue de procès inéquitables devant les tribunaux révolutionnaires. Mais jamais à la peine de mort.

Malgré la pression des organisations de défense des droits de l'homme comme Human Rights Watch [anglais] et Amnesty International [anglais], le gouvernement iranien n'a jamais reconnu officiellement les exécutions.

Le grand ayatollah Montazeri, successeur pressenti du grand ayatollah Khomeini [EN], le fondateur de la République islamique, a une fois critiqué les tueries massives et aurait été ensuite mis à l'écart.

Cette année, les membres des familles ont été autorisés à assister à une commémoration à Khavaran pour leurs proches.

Le Shabeke Anarshist (“réseau anarchiste”) a partagé [persan] un tableau dédié aux les victimes de Khavaran et écrit que Mostafa Pour Mohammadi, l'actuel ministre de la Justice, a joué un rôle important en ordonnant l'élimination systématique des prisonniers.

Khavaran cemetary

Plusieurs internautes ont partagé une vidéo avec une femme en deuil à Khavaran depuis 2010.

Les Iraniens ont commémoré l'un des jours les plus sombres de la République islamique dans plusieurs pays dont l'Allemagne où les participants disent qu'ils “ne veulent pas que ce crime soit oublié”.

http://www.youtube.com/watch?list=UUnkDnqZCTEFXSKxZGLpAzoQ&feature=player_detailpage&v=P5dOKp9jYCc

Sur Twitter il y avait également des réactions.

Les forces de sécurité n'ont pas autorisé les familles à commémorer les personnes exécutées.

Sous nos pieds des milliers de jeunes gens exécutés sont enterrés.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site