Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

@ReporteYa: le journalisme citoyen du #Venezuela

ReporteYa

[Tous les liens dirigent vers des sites en espagnol]

“Reporte Ya” (“Raconte Maintenant”) est le nom de l'un des plus connus des réseaux vénézuéliens de journalisme citoyen. Avec  près de 65.000 personnes qui le suivent, @ReporteYa est en lien direct avec la presse écrite traditionnelle comme le journal  El Nacional. Il montre l'exemple d'une collaboration entre le journalisme professionnel et le journalisme citoyen et démontre une fois de plus la nécessaire coopération dans le domaine de l'information.

Cette semaine ils nous racontent comment la croissance de la technologie mobile a permis le développement de ce phénomène appelé “journalisme citoyen”.

El fácil acceso a las redes a través de los teléfonos inteligentes ha permitido que todos podamos ser portadores de noticias, sin la necesidad de ser licenciados en comunicación.

La facilité d'accès aux réseaux grâce aux smartphones nous a permis de transmettre l'information sans avoir étudié la communication à l'Université.

Reporte Ya

“Bienvenue à Reporte Ya, votre réseau de journalisme citoyen.”

L'année dernière ils  nous ont prouvé l'utilité de ce réseau de reporters lors d'événements spécifiques comme les élections. Pour proposer une alternative à la couverture médiatique traditionnelle, ils ont lancé sur Twitter une série de conseils pratiques sur le mode d'emploi de Twitter pour informer sur les élections.

Outre la collaboration pour une meilleure couverture des principaux événements programmés comme les élections, la collaboration citoyenne est primordiale pour avoir des informations de correspondants qui sont sur place pour raconter ce qui se passe en temps réel.

Muchas organizaciones aliadas nos envían informaciones de interés general pero son los ciudadanos comunes los que se convierten en reporteros estrellas al enviarnos la información al momento de producirse.

De nombreuses organisations partenaires nous envoient de l'information d'intérêt général, mais ce sont les citoyens ordinaires qui se transforment en journalistes stars quand ils nous envoient l'information au moment même où elle se passe.

Ce projet a débuté en octobre 2010 en collaboration avec la Fondation culturelle Miguel Otero Silva, comme le souligne Reportero24, “pour impliquer les communautés dans le processus de recherche de l'information et de sa diffusion.”

En 2011, Patricia Rodríguez, coordinatrice pour la Fondation et pour @ReporteYa, fait remarquer que l'éducation citoyenne est pour elle un des premiers objectifs:

“Parte de nuestra mirada estratégica incluye capacitar a todas las personas en el uso de las redes sociales, sin importar su edad, posición política o profesión. En muchos casos eso incluye acercarlos a un mundo muy técnico o lejano, pero que indiscutiblemente esta hecho para nosotros”.

“Une partie de notre stratégie vise à former chacun à l'utilisation des réseaux sociaux, quel que soit son âge, ses idées politiques ou sa profession. Dans bien des cas cela signifie amener les gens à un monde technique très éloigné du leur, mais qui sans aucun doute est fait pour nous.

En mai 2011, a été démarré le blog de cette plateforme avec un projet intitulé “Les réseaux sociaux en ligne”, ayant pour objectif l'utilisation de Twitter comme canal exceptionnel de communication à cause de son immédiateté à transmettre à un très large public des messages venant d'associations civiles, d'organisations non-gouvernementales, de responsables locaux et de communautés en général :

Nos hemos trazado la misión de formar a los nuevos Periodistas Ciudadanos a través de talleres de capacitación en los que explicamos los distintos elementos para el manejo del twitter, y presentamos cómo las noticias que se producen viajan a una velocidad indescriptible, dando origen una nueva narrativa comunicacional construida sobre los cimientos de sus tweets, mensajes directos, fotos y videos que se alzan en la red y que se multiplican y persisten gracias a nuestra plataforma @REPORTEYA y nuestro aliado El Nacional Web.

Nous avons mis en place une formation de journalistes citoyens grâce à des stages au cours desquels nous présentons les différentes étapes de gestion de Twitter et nous expliquons comment l'information produite est diffusée très rapidement. Ce processus a donné naissance à une nouvelle communication narrative qui s'appuie sur des tweets, des messages directs, des photos, des vidéos qui sont mis en ligne et se multiplient et perdurent grâce à notre plateforme @REPORTEYA et à notre partenaire El Nacional Web.

Selon les informations analysées grâce à Twtrland, un outil gratuit qui permet d'analyser le profil des utilisateurs de Twitter et d'extraire des données statistiques, 65% des premiers utilisateurs de ce réseau de journalisme citoyens sont des femmes. 83% des utilisateurs habitent au Vénézuela puisque, en priorité, ils rapportent des informations locales et hyperlocales, et ils twittent en moyenne 13 fois par jour. Bien qu'en réalité ce blog n'ait pas été mis à jour depuis le mois d'août, le nombre de personnes qui le suivent ne cesse d'augmenter.

Article by Paula Gonzalo originellement publié sur Periodismo Ciudadano.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site