Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

“L'humanité à nouveau perdante” au Pakistan après le double attentat contre des chrétiens

Christian community protest in Hyderabad following a bomb blast in Peshawar. More than 60 people have been killed in a double suicide bomb attack on a church in northwest Pakistan, officials say

Manifestation de la communauté chrétienne de Hyderabad après l'attentat de Peshawar. Photo de Rajput Yasir. Copyright Demotix (22/9/2013)

[liens en anglais] Un duo de kamikazes s'est fait exploser après la messe du dimanche dans une église vieille de 130 à Peshawar. Le quotidien Dawn a rapporté la mort de plus de 80 personnes dans cet attentat monstrueux.

Les minorités du Pakistan sont en danger depuis de nombreuses années. L'aile des Jundullah des talibans pakistanais [fr] a revendiqué l'attentat de dimanche et un porte-parole a déclaré :

Ils (les chrétiens) sont les ennemis de l'Islam, c'est pourquoi nous les ciblons. Nous continuerons nos attaques contre les non-musulmans sur le sol pakistanais.

Gojra [fr] dans la province du Pendjab en 2009, les islamistes ont incendié 77 maisons et tué huit chrétiens après des rumeurs qu'un exemplaire du Coran, le livre saint de l'Islam avait été profané (voir article de GV). Dans une autre affaire, la fillette chrétienne Rimsha Masih [fr] a été arrêtée par la police pakistanaise en août 2012 (article de GV) et encourait potentiellement la peine de mort en vertu de la loi pakistanaise sur le blasphème pour avoir prétendument profané des pages du Coran.

D'après un rapport de 2011 de la Commission américaine sur la liberté religieuse dans le monde, les minorités du Pakistan sont dans la ligne de mire. La Commission a aussi publié une chronologie des attentats contre les chrétiens dans le pays pendant les dix dernières années.

Peshawar (province du Khyber Pakhtunkhwa) est gouverné par le Pakistan Tehreek-e-Insaf (PTI, fr), dont le chef Imran khan [fr] soutient les négociations avec les talibans, mais après l'attentat dans ce réservoir de voix du PTI, le processus de paix pourrait connaître un coup d'arrêt.

Businesses close in anger after Church blasts in Peshawar. Image by Rajput Yasir. Copyright Demotix (23/9/2013)

Les commerces baissent le rideau pour protester contre le double attentat à l'église de Peshawar. Photo de Rajput Yasir. Copyright Demotix (23/9/2013)

Les réactions à l'attentat contre l'église ont été bruyantes sur les réseaux sociaux.

Kristina Yn wa écrit sur le blog Let Us Build Pakistan (LubPak, ‘Construisons le Pakistan’) un billet intitulé : Coupables de l'attentat contre l'église de Peshawar : les talibans ou nous ?

Chaque fois que j'ai condamné de telles atrocités sur les médias sociaux, la réaction la plus forte que j'ai reçue, c'est que je veux diffamer le Pakistan. Que je suis anti-pakistanaise. Et la plus grosse de toutes, que je suis anti-Islam. J'ai été choquée de voir mes propres amis qui m'ont connue la moitié de leur vie me dire cela tout juste parce que j'ai pris position pour la justice et l'égalité pour un être humain qui [est] aussi mon compatriote.

Rick Moran écrit sur le blog American Thinker :

Le gouvernement pakistanais pourrait-il en faire plus pour protéger les chrétiens, les chiites et autres minorités religieuses ? Bien sûr que oui. Ils sont parfaits pour rendre hommage à l'oecuménisme, mais quand le moment arrive de démontrer leur engagement pour la liberté religieuse, il n'y a plus personne. Comme l'Egypte sous les Frères Musulmans, les belles paroles sur la protection des chrétiens sont vidées de sens par les prêcheurs radicaux qui montent la population contre les coptes.

Le célèbre journaliste pakistanais Dr Shahid Masood (@Shahidmasooddr) a écrit dans un tweet :

Nous devons frapper les terroristes d'un poing de fer MAIS le dialogue doit être poursuivi avec ceux qui veulent la paix !

Sadanand Dhume (@dhume), éditorialiste du Wall Street Journal a plaisanté sur l'idéologie du père de la nation Muhammad Ali Jinnah. Le militant laïque et anti-taliban Tarek Fatah (@TarekFatah) a répliqué à sa critique :

Jinnah : “Vous êtes libres d'aller dans vos temples… ou tous autres lieux de culte.” [et les djihadistes sont libres de vous y exploser.]

Jinnah mentait et il savait qu'il mentait. Il est le premier responsable du nationalisme islamiste qui balaie le monde aujourd'hui

Patriote baloutche, l'éditorialiste au Daily Times Mir Muhammad Ali Talpur (@mmatalpur) a tweeté :

L'attentat de l'église de Peshawar prouve que dans cet Etat de garnison c'est l'humanité qui est perdante. Les exécutants et leurs apologistes sont également coupables.

Members of a Christian Community stage a protest against twin blasts at a Church in Provincial Capital Peshawar. Image by Sultan Dogar. Copyright Demotix (23/9/2013)

Les membres d'une communauté chrétienne manifestent contre le double attentat dans une église dans la capitale provinciale Peshawar. Photo de Sultan Dogar. Copyright Demotix (23/9/2013)

Journaliste à Express News Pakistan, Buhran Chaudhry (@burhan_fawad) a commenté :

Si les chrétiens sont tués parce que non musulmans, alors les musulmans devraient être tués parce que non chrétiens – justice pour tous

Fatima Aziz (@Fatie) a écrit sur Twitter :

Les chrétiens pakistanais traités comme des locataires indésirables, détestés, dans leur propre pays

Le militant de la Ligue musulmane du Pakistan (N) [fr ; qui gouverne actuellement le pays NdT] Arbaaz butt (@ItsBazi) a écrit qu'il ne pensait pas que les talibans ont attaqué dans l'église :

Je ne crois pas que ce sont les talibans qui ont commis l'attentat dans l'église, peut-être les agences du Pakistan qui l'ont fait, car elles n'aiment pas les négociations.

Anon Pak (@Anonpak) a écrit :

C'est drôle comment les islamistes peuvent tuer leurs propres compatriotes et appeler ça une vengeance contre les frappes de drones.

Moin Warraich (@moinwarraich) a écrit sur la page de Xia que l'armée pakistanaise est impuissante à combattre les talibans :

L'armée pakistanaise ne peut pas combattre les nationalistes baloutches comme ils combattent les islamistes. Alors si vous gagnez vous changez la mentalité

Etudiant à l'Université Iqra, Fahad Khan (@MrFahadKhan) a réclamé la protection des chrétiens dans de nombreuses villes de la province pakistanaise du Pendjab.

La communauté chrétienne a aussi manifesté à Bahawalpur, Gujranwala, Sahiwal, Mandi Bahuddin et Hafizabad.

Zarmina (@ZarminaF) a commenté :

Le blanc du drapeau pakistanais rougit de jour en jour. Tellement perturbée par l'#AttentatEglise Peshawar, quelle sorte d'animaux élevons-nous ?

Aves à Peshawar (@ZamanKheil) a écrit :

Je condamne fermement l'acte honteux commis hier par les terroristes à Peshawar. Des Pakistanais sont morts et nous devons être en deuil des disparus !

Le Secrétaire Général de l'ONU Ban Ki-moon, le président afghan Hamid Karzai et la Commission américaine de la liberté religieuse dans le monde ont condamné l'attentat.

1 commentaire

  • SomeOne

    C’est quand même assez dommage que les principaux suspects n’aient pas voie au chapitre de cet article puisqu’ils ont démentis être à l’origine de ces attaques….

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site