Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pas de poignée de main entre les USA et l'Iran, mais de l'espoir

'At the negotiation table' Cartoon by Mana Neyestani via Iran Wire

‘États-Unis et Iran à la table des négotiations’. Caricature de Mana Neyestani via Iran Wire (utilisée avec permission)

Malgré de fortes attentes pour au moins une simple poignée de main [anglais]entre le Président américain Barack Obama et le nouveau président iranien, Hassan Rouhani, au Nations Unies à New York cette semaine, cela n'a pas eu lieu. Mais les présidents ont tous deux prononcé des discours à la 68e Assemblée Général de l'ONU mardi 25 septembre, qui ravivent les espoirs de réconciliation entre les deux pays.

“Nous ne cherchons pas un changement de régime, et nous respectons le droit du peuple iranien à accéder à une énergie nucléaire pacifique”, a déclaré Obama.

En retour, Rouhani a dit avoir écouté avec attention le discours du Président Barack Obama et espéré que les États-Unis “s'abstiendront de suivre les intérêts à courte vue des groupes de pression va-t-en-guerre” afin que les deux nations “puissent arriver à un cadre pour gérer nos différences”. Sur un ton de conciliation, il a déclaré que l'Iran “ne cherche pas à accroître les tensions avec les États-Unis”.

De nombreux internautes ont exprimé différentes opinions à propos du discours de Rouhani – du respect à la déception, du déjà vu à l'essor d'une nouvelle ère.

L'activiste numérique Arash Kamangir a tweeté [farsi] :

Rouhani ne voulait pas rentrer dans une dispute. Il a parlé de paix. Il a eu un comportement de président.

Également sur Twitter, Taaatweny1 a écrit avec ironie [farsi] :

Certains attendaient que Rouhani crie à l'ONU, “Ban Ki Moon [secrétaire général de l'ONU], rappelez-vous que c'est Mir Hossein Moussavi [chef de l'opposition iranienne] qui devrait être ici”.

Ceci fait référence à une précédente conférence de presse avec Rouhani le 17 juin, durant laquelle quelqu'un a chahuté le président en face des caméras, disant “Rappelez-vous, Rouhani, Moussavi devrait être ici !”

Jedaaal a tweeté [farsi] :

Le discours de Rouhani a été le plus laïque et non-idéologique que nous pouvions espérer, même de la part d'un membre de l'opposition iranienne.

Avec ironie Ali écrit [farsi] :

Ahmadinejad [ex-président conservateur] doit avoir préparé le discours de Rouhani.

Farshid Faryabi tweete [farsi] que bien que le discours de Rouhani ait été écrit d'une manière idéaliste plutôt que politiquement réaliste politique, ses déclarations sur les sanctions ont été justes.

Les États-Unis et l'Iran ont tous deux parlé du besoin d'une négociation et d'un respect mutuel pour mettre fin à la crise. Peut-être comme Mana Neyestani, caricaturiste iranien majeur [en haut], l’illustre avec ses dessins sur Iran Wire est-il temps d'abandonner les tenues guerrières. Pouvons-nous nous attendre à ce que les dirigeants des deux pays se serrent la main un jour..? bientôt, espérons-le.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site