Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bangladesh : une longue marche pour sauver la mangrove de Sundarbans d'une centrale à charbon

Tous les liens associés sont en anglais, sauf mention contraire.

Une longue marche de 400 km durant cinq jours a eu lieu au Bangladesh, de la capitale Dhaka jusqu'à la ville de Rampal, à proximité de Sundarbans, la plus grande mangrove au monde, pour protester contre un projet de centrale à charbon qui pourrait menacer l'écosystème de la forêt. 

La longue marche, qui a débuté le 28 septembre 2013, a été organisée par le Comité National de Protection des des Centrales et des Ports de Pétrole, Gaz et autres Ressources Minérales [bn].

La centrale de charbon serait construite dans la région de Rampal, dans le sud du district de Bagerhat (voir  l'article de Global Voices), à seulement 14 km des Sundarbans, qui est un site classé Patrimoine Mondial de l'UNESCO. Les fondations et les aménagements de terrains ont déjà commencé selon cet article de presse.

De nombreuses organisations environnementales se sont opposées au projet depuis son commencement. Le Centre du Patrimoine Mondial de l'UNESCO a aussi exprimé ses craintes sur l'impact environnemental de ce projet. Mais en réponse à ces inquiétudes, le gouvernement a publié un communiqué [bn] le 26 septembre disant que la centrale d'énergie se situe à 72 km du site désigné comme Patrimoine Mondial de l'UNESCO, estimant qu'il s'agit d'une “distance de sécurité correcte”, alors qu'il n'a été proposé qu'à 14 km de Sundarbans. 

Il avait été annoncé précédemment que l'inauguration officielle de la construction de la centrale aurait lieu le 22 octobre 2013. Le 28 septembre, le dernier jour de la Longue Marche, les activistes ont accordé un ultimatum jusqu'au 11 octobre 2013, conseillant au gouvernement d'annuler le projet de la centrale. Sinon ils projettent de durcir leur opposition à la construction. La Première Ministre du Bangladesh Sheikh Hasina et du Premier Ministre indien Manmohan Singh  se sont rencontrés le 5 octobre 2013 pour poser la première pierre de la fondation de la centrale à charbon, dans le cadre d'une cérémonie officielle destinée à accélérer la construction. 

 

The five-day march commenced after a brief rally in front of the capital's National Press Club. Image by Mohammad Asad. Copyright Demotix (24 September 2013)

La marche de cinq jours a débuté après une brève manifestation devant le National Press Club dans la capitale. Image de Mohammad Asad. Copyright Demotix (24 Septembre 2013)

L'activiste politique de gauche, Firoz Ahmed, a décrit dans un post Facebook [bn] que cette centrale causerait un désastre environnemental et invitait la population à rejoindre la marche :

[…] কয়লাবিদ্যুৎ প্রকল্প থেকে উদগীরিত বিশাল ধোঁয়ার রাশি গ্রীস্মকালে মৌসুমী বায়ুর সাথী হয়ে গোটা উত্তরবঙ্গ এবং মধ্যবঙ্গকে কলুষিত করবে,সমুদ্র থেকে ভেসে আসা জলীয় বাষ্প কয়লার ধোঁয়ার সালফারের সাথে মিশে তৈরি করবে সালফিউরিক এসিড। মারাত্মক অম্লবৃষ্টিতে আক্রান্ত হবে এই অঞ্চলের মানুষ, প্রাণ, প্রকৃতি, কৃষি। শীতকালে আবার উত্তুরে বায়ুর ধাক্কায় তা আচ্ছাদিত করবে গোটা সুন্দরবনকে, সেখানাকার স্পর্শকাতর প্রাণব্যবস্থা অচিরে বিলুপ্ত হবে। বঙ্গোপসাগরের মাছের ভাণ্ডার, তিমি আর ডলফিনের বিচরণক্ষেত্রও বিনষ্ট হবে।

Les fumées toxiques libérées par la centrale d'énergie à charbon seront emmenées par les vents d'été vers le centre et le nord du Bengale. Les eaux évaporées de l'océan réagiront avec le soufre des fumées de charbons et conduiront à la formation d'acide sulfurique. Les pluies acides et toxiques affecteront la population, l'agriculture, la flore et la faune de ces régions. En hiver, les vents du nord pousseront ces nuages toxiques sur les régions de Sundarbans, tuant les animaux d'espèces protégées. Graduellement, cela affectera les réserves de poissons de la Baie du Bengale, dont les zones protégées pour les dauphins. 

“Les régions de Sundarbans ne font pas que protéger le pays des désastres naturels, ils fournissent aussi des ressources naturelles, dont la nourriture. Nous pensons donc que nous devons tous sauver Sundarbans”, a écrit le blogueur et activiste Kallol Mustafa [bn] :

সুন্দরবন আমাদের অস্তিত্বের সাথে যুক্ত। সুন্দরবন এতদিন আমাদের গোলপাতা, কাঠ, মোম,মধু,মাছ দিয়েছে, প্রতিরক্ষার দেয়াল হিসেবে ঘূর্ণিঝড় থেকে বাচিয়েছে। সেই সুন্দরবনের অস্তিত্ব যখন রামপাল কয়লা ভিত্তিক বিদ্যুৎ কেন্দ্রের জন্য হুমকীগ্রস্থ, তখন সেই বিদ্যুৎ কেন্দ্রের বিপদ থেকে সুন্দরবনকে বাচানো আমাদেরই দায়িত্ব।

Sundarbans fait partie de notre existence. Les régions de Sundarbans nous fournissent du bois, des feuilles géantes, du miel, des poissons et un mur protecteur longeant la ceinture côtière pour nous protéger des tornades. Lorsque l'existence même de Sundarbans est en péril, nous devons alors le sauver en arrêtant la construction de cette centrale. 

The National Committee to Protect Oil, Gas, Mineral Resources, Power and Ports started its five day Dhaka-Sundarban Long March to press its seven-point demand, including scrapping of the Rampal Thermal Power Plant project to save Sundarban forest. Image by Indrajit Ghosh. Copyright Demotix (24 September, 2013)

Le Comité National pour la Protection du Pétrole, du Gaz, des Ressources Minérales, de l'Energie et des Ports a débuté sa longue marche de cinq jours de Dhaka à Sundarban en faisant part de sa demande en sept points, dont l'annulation du projet de centrale thermique de Rampal. Image de Indrajit Ghosh. Copyright Demotix (24 Septembre 2013)

Le journaliste et activiste culturel Muniruddin a prédit dans une tribune sur BDNews24.com que la marche resterait dans l'Histoire en sauvant la mangrove. 

Le conquérant de l'Everest Musa Ibrahim (@beyondallpeaks) a rédigé un plaidoyer contre la construction de la la centrale : 

Des millions d'oiseaux gazouillent à Sundarbans. S'il vous plaît, ne détruisez pas leur voix… S'il vous plaît…

Jawwadul Fattah (@JawwadulFattah) a donné ses raisons pour sauver Sundarbans:

Vous pouvez construire une centrale d'énergie partout ailleurs… Mais vous ne pourrez pas construire une région artificielle des Sundarbans… #SaveSundarban (Sauvez Sundarban)

Le blogueur Akter Ahmed ironise sur Facebook :

সুন্দরবনের ক্ষতি হইলে হোক। আমাদের বিদ্যুৎ কেন্দ্র দরকার। ইলেক্ট্রিসিটি থাকলে বাঘ, হরিণ, গাছপালা এইসব টিভিতেও দেখা যাবে। ব্যাপার না!

Si la mangrove des Sundarbans doit être détruite, qu'elle le soit ! Nous avons besoin d'une centrale. Si nous avons de l'électricité, nous pourrons toujours voir les tigres, les cerfs et la forêt à la télévision. Cela n'est pas un problème ! 

L'écologiste et ingénieur Muntasir Mamun voit ceci d'une autre perspective. Il a écrit : 

আমি জানি কথাটা আমার বন্ধুদের খারাপ লাগবে, রামপাল নিয়ে আমার বেশ কিছু নামিদামী বন্ধুরা বল্গগীং এবং স্ট্যাটাস আপডেটের মাধ্যমে এর বিরধিতা করে আসছেন। কিন্তু খুবই লজ্জার বিষয় হলো তাদের সবারই বসার ঘরে এসি আছে ! এমনও কয়েকজন আছেন যারা মিনি এসি নিয়েই ঘোরেন। তো সরকার কেন আপনাদের কথা শুনবে? সরকারতো জানেই আপনাকে তুষ্ট করার জন্যই এত কিছু।

Je sais que cela ne sera pas apprécié par quelques amis, beaucoup d'amis que je connais bien s'opposent à la centrale de Rampal avec leur statut Facebook et leur blog. Mais ils ont de l'air conditionné chez eux (et souffrent des fréquentes coupures d'électricité). Je connais même certains qui circulent avec des mini dispositifs d'air conditionné. Alors pourquoi le gouvernement devrait-il vous écouter ? Ils savent que la centrale ne doit que vous plaire. 

Shaugat Ali Sagar, un journaliste émigré qui s'est installé au Canada, a demandé que le gouvernement révèle l'enquête environnementale et économique qui a entouré le projet :

রামপাল নিয়ে কোনো ধরনের গোয়ার্তুমি বা রাজনৈতিক বক্তব্য চাই না। সরকারের উচিত হবে প্রস্তাবিত প্রকল্প স্থাপনের আগে পরিবেশ এবং অর্থনৈতিক উপযোগিতার যে সমীক্ষা (যদি হয়ে থাকে) হয়েছে তার তথ্য জনসম্মুখে প্রকাশ ও প্রচার করা।

Nous ne voulons aucune remarque arrogante ou politique sur la centrale de Rampal. Le gouvernement devrait alors révéler au public l'enquête environnementale et économique du projet (si elle a été faite), avant de réellement commencer le projet. 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site