Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Y aura-t-il une lune de miel pour les Etats-Unis et l’Iran ?

President Hassan Rouhani and President Barack Obama. Via Iran-emrooz.net

Les Présidents de l'Iran et des États-Unis: Hassan Rouhani et Barack Obama. Via Iran-emrooz.net

Juste une semaine après un appel téléphonique historique entre le nouveau président de l'Iran, Hassan Rouhani, et Barack Obama, des iraniens ont encore scandé [anglais] le slogan traditionnel “A bas l’Amérique” et ont brûlé des drapeaux américains et israéliens après les prières du vendredi à Téhéran le 4 octobre 2013.

Cependant, certains Iraniens espèrent que l’appel était un pas vers le dégel des relations qui pourrait un jour conduire à la levée des sanctions des États-Unis. D’autres désapprouvent tout dialogue avec “Le Grand Satan,” comme les États-Unis sont très souvent appelés dans les discours officiels en Iran.

Afin d'indiquer que le Président Rouhani a également le sujet en tête, il aurait demandé [farsi] à deux organismes de sondage de “s'informer” sur ce que les Iraniens pensent des relations entre les États-Unis et l’Iran. Entre temps, les internautes partagent leurs propres idées sur la saga continue [anglais] entre les deux pays.

Un citoyen iranien a mis en ligne une vidéo [farsi] sur YouTube dans laquelle il suggère ironiquement à Rouhani d’ajouter trois questions à son sondage :

- “Combien de personnes veulent du régime de la République Islamique ?”
– “Que pensent-ils de la liberté sociale et politique ?”
– “Vous [Président Rouhani] avez déclaré qu’il n’y avait eu aucune fraude lors de l’élection présidentielle controversée de 2009, demandons aux Iraniens ce qu’ils en pensent”

Zarebin écrit [farsi] sur son blog que le sondage sera conçu comme le Chef Suprême [anglais] le souhaite. S’il souhaite améliorer les relations avec les États-Unis, alors le sondage reflétera cela. Et si non, le sondage en tiendra compte. “Dans quelle piège sommes-nous coincés ? Tout est l’opinion du Chef, avec un sondage pour camoufler l’affaire.”

Parler ou non

Firoozeh a tweeté:

Dans toute relation, qu’elle soit diplomatique ou non, il ne faut pas précipiter les choses.

Se rangeant du côté du régime islamique, le blogueur Khabrnegar1351 écrit [farsi] que l’Iran est devenu si puissant que les États-Unis “considèrent l’Iran comme une superpuissance ” et “veulent améliorer les relations avec Téhéran par peur.”

َUn autre blogueur, Ahestan, nous rappelle les enseignements antiaméricains de l’Ayatollah Khomeini [anglais], le fondateur de la République Islamique et dit [farsi], “Le véritable gagnant de la conversation téléphonique entre Obama et Rouhani est Obama.” Ce blogueur explique que  le but principal de l’appel téléphonique était de montrer aux millions de musulmans qui suivent l’enseignement de l’imam [Khomeini] que l’Iran est prêt à négocier avec “Le Grand Satan.”

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site