Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Un journaliste chinois arrêté pour avoir dénoncé en ligne des faits de corruption

Le journaliste Liu Hu a été officiellement arrêté [anglais] pour avoir accusé des hauts responsables de corruption sept semaines après sa détention le 24 août 2013.

Liu, du New Express de Guangzhou, a demandé l’ouverture d’une enquête sur Ma Zhengqi, directeur adjoint de l'Administration d'État pour l'industrie et le commerce, par l’intermédiaire de son compte Sina Weibo le 29 juillet. Les messages de Liu expliquent en détail la corruption présumée impliquant quatre hauts fonctionnaires.

Depuis, il a été placé en détention et soupçonné “d'inventer et de répandre des rumeurs”, et son compte sur Sina Weibo a été supprimé lors de sa détention. 

L’arrestation de Liu Hu est la dernière mesure en date de répression contre les voix critiques dans les médias sociaux chinois. Certains hauts personnages libéraux sur Weibo ont été prévenus ou détenus par la police ces derniers mois. En septembre 2013, un internaute célèbre en ligne Charles Xue [anglais] a été détenu par la police de Pékin parce qu’il était soupçonné de sollicitation de prostitution.

De nombreux journalistes et avocats considèrent Liu innocent. Certains ont été choqués par l’arrestation de Liu puisqu’ils ont comparé Liu avec un autre journaliste, Luo Changping, qui a fait des accusations publiques semblables en 2012 à l’encontre de Liu Tienan, directeur adjoint de la Commission nationale du développement et de la réforme. Le fonctionnaire a été finalement relevé de ses fonctions.

Liu Hu

Le journaliste Liu Hu a été arrêté après avoir dénoncé une corruption en ligne. Photo de Sina Weibo.

Malgré la colère du peuple, l’effet paralysant de la répression a assourdi les différentes opinions en ligne. A quelques messages de soutien en ligne pour Liu ont répondu, par des sermons, les partisans de la répression, que l’on soupçonne d’être des commentateurs embauchés et payés par le gouvernement chinois, connus sous le nom de Parti des 50 Cents [anglais].

Une journaliste de Lanzhou a demandé [chinois, zh] pourquoi Liu a perdu sa liberté: 

没有嫖娼,没有造谣,没有敲诈,没有其他不法行为,仅仅因为在微博公开了官员涉嫌贪腐,就以触犯寻衅滋事罪被抓捕,且认为取保候审有社会危险性。你们真的怕了吗?可如此处理只能算愚蠢。因为我们关注的不仅仅是刘虎的自由,我们还在关注谁让刘虎失去自由!

Pas de prostitution, pas de rumeurs, pas de chantage, aucun autre délit, tout simplement parce qu'un compte de micro-blogging expose des soupçons de corruption de hauts responsables, et il a été arrêté pour trouble à l'ordre public avec un danger potentiel pour la société. Avez-vous vraiment peur? Savez-vous que ce type de traitement est considéré comme stupide. Parce que nous sommes préoccupés non seulement par la liberté de Liu Hu, mais aussi par les raisons pour lesquelles il a perdu sa liberté !

Son commentaire a été rapidement attaqué par “d'autres internautes” qui sont d'avis contraire, auquel elle a réponsu [zh]: 

只要发个为记者刘虎被捕鸣不平的帖子,就会有大批五毛蜂拥而上发一堆垃圾跟贴。

J'ai tout simplement écrit un message pour soutenir Liu Hu, mais j'ai été bombardée de nombreux commentaires stupides du Parti des 50 Cents.

Un autre internaute a répété [zh]:

点了热门话题“刘虎被批捕”,看了搜出来的相关微博下的评论,比转发少不少,且都是些名称诡异、无v认证、甚至连头像都没有的用户所留,立场还出奇地一致。我打了个寒战。

Je viens de cliquer sur le sujet chaud “Liu Hu a été arrêté”, mais tous les commentaires s'y rapportant viennent de certains noms bizarres, intraçables.  Beaucoup de comptes n'ont même pas de photos de profil. Les opinions sont étonnamment cohérentes, ce qui m'a fait frissonner.

Certains internautes se sont tournés vers d'autres plateformes de médias sociaux. L'avocat Zhou Lixin a analysé [zh] sur son blog:

事实上,北京警方现在这种(一没有对被举报人的清廉作出担保,二又突破法律对举报人追究刑责)做法,才是对党国伟光正形象的严重损伤。因为,这种做法向全体国民传递的信号是:我党的高级官员们不管是有没有贪腐,尔等小民是不能在网上公开举报的;有胆敢在网上公开举报者,记者刘虎遭遇的牢狱之灾就是你们的下场。

En fait, l'approche de la police de Pékin détruit l'image du parti et du pays. Premièrement, ils n'ont pas garanti l'innocence des hauts responsables. Deuxièmement, ils ont inculpé un dénonciateur sans passer par un juge. Une telle approche envoie un message à tous les citoyens: que les hauts dirigeants soient corrompus ou non, vous ne pouvez pas les dénoncer en ligne, et quiconque ose le faire se retrouvera en prison comme le journaliste Liu Hu.

Sur Twitter, “电车痴汉 ‏‪@mrlaoyang” a écrit:

刘虎这事儿只能证明工商局长的后台更强大

L'arrestation de Liu Hu ne peut que prouver que le directeur adjoint de l'Administration d’État pour l'industrie et le commerce a un réseau plus puissant.

Un autre internaute Lily Lee [zh] a exprimé des doutes sur la détermination du gouvernement à lutter contre la corruption : 

这么有正义感的记者被捕,这政府是不是真反腐已经让人看得很清楚了。

Ils arrêtent des journalistes comme ceux-là avec un zèle aigu, ce qui pousse à se demander si le gouvernement lutte réellement contre la corruption.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site