Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

“Mon corps est mon arme !” : Les Femen en Espagne pour soutenir le droit à l'avortement

Fuente: FEMEN

Source: FEMEN

Après avoir interrompu le discours du Ministre de la Justice Alberto Ruiz-Gallardón [es] au Parlement espagnol, en criant “L'avortement est sacré !”, les Femen sont descendues dans les rues espagnoles pour la première fois à Madrid, le 12 Octobre, pendant les célébrations de la fête nationale.  

“Bien sûr, nous irons plus loin, et bien sûr, nous continuerons à protester”, a déclaré Lara Alcázar, leader du mouvement des Femen en Espagne, après sa remise en liberté, suite à son interpellation pour trouble à l'ordre public lors de l'incident au Parlement espagnol. Et c'est bien ce qu'il s'est passé.  

Entre les drapeaux nationaux, les parades militaires et autres symboles patriotiques, des Femen ont de nouveau dévoilé leurs bustes, menant ainsi leur première action officielle en Espagne, cette fois accompagnée de slogans sur des bannières, mais aussi sur leurs bustes et leurs poitrines, tels que “Je suis libre”, “Femen Sextremist” et “Mon corps est mon arme”.

Fuente: FEMEN

Source: FEMEN

La raison qui a mené les activistes de ce mouvement controversé à protester est la réforme [es] mise en avant par le Ministre de la Justice, qui prévoit de mettre fin au système actuellement en place, grâce auquel les femmes peuvent interrompre leur grossesse sans justification jusqu'à la quatorzième semaine. Cette réforme mettrait également fin au droit des mineures âgées de 16 à 17 ans d'avorter sans autorisation parentale.

Les Femen accusent le gouvernement espagnol de faire preuve de sexisme, d'être attaché aux idées de l'Eglise, et d'être misogyne, et soulignent leur inquiétude quant “au danger qui menace la liberté des femmes en Espagne”. Elles déclarent, à titre de conclusion, que si la morale et la religion sont sacrées aux yeux de Gallardón, le pouvoir de décision des femmes en ce qui concerne leur propre corps l'est tout autant à leurs yeux.

Pour finir, elles ont assuré que leur prochaine étape consistera à ouvrir un centre dédié aux Femen à Madrid, afin de créer un véritable noyau dur pour le mouvement en Espagne, et de permettre aux manifestations de continuer à se développer.

Fuente: FEMEN

Source: FEMEN

Ci-dessous, quelques commentaires d'internautes sur Twitter :

Une loi spéciale sur l'avortement avec laquelle les plus modestes se font avoir. Pour ceux qui en ont les moyens, un avion pour avorter à l'étranger. 

La vérité, c'est que la loi anti-avortement n'est pas si mal, si nous n'avons pas d'argent nous pourrons toujours nourrir nos enfants avec des sandwiches magiques.

Ils votent pour des gens qui s'inquiètent de l'avortement au beau milieu de la crise, pour ceux qui veulent ramener l'Espagne à l'âge franquiste. Et c'est comme ça que ça se passe.

On me TRAITE DE FASCISTE, si mes “péchés” sont D'AIMER L'ESPAGNE ET SON UNITÉ ET DE DÉFENDRE LA VIE, J'EN SUIS UN ! NON À L'AVORTEMENT !

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site