Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La scène artistique syrienne donne sa vision de l'Aïd

Les talents en herbe comme les voix reconnues de Syrie se sont exprimés sur l'Aïd Eid Al Adha, se refusant à célébrer la fête pendant que le nombre des morts et blessés comme des réfugiés continue à grimper dans le chaos.

Commençons par les recherches du musicien Wael Alkak du côté de la musique populaire traditionnelle syrienne avec son dernier morceau, “Chanson d'Aïd,” inspiré de l'oeuvre “Bon Voyage”  de Tammam Azzam.

La chanson a des paroles répétitives qui s'élaborent peu à peu. Traduction approximative :

Personne ne peut supporter personne,
parce que chacun est affligé.
Personne ne peut supporter personne,
parce que chacun a perdu (x2).

Personne n'est réduit à ne supporter personne,
puisque chacun a perdu.
Personne n'est réduit à ne supporter personne,
puisque chacun a fui.

Le morceau semble refléter l'indifférence générale à l'Aïd, et aussi peut-être, la perte de la patience en Syrie. Quoi qu'il en soit, la chanson d'Alkak suit la tendance au pessimisme affichée aussi par les autres artistes syriens. En voici quelques exemples :

 

Done by Maher A. Husn. It reads, "We do not want your Eid."

Par Maher A. Husn. L'inscription : “Nous ne voulons pas de votre Aïd.”

 

De Wajdi Saleh, “Pas d'Aïd pendant que notre enfant est un martyr,” allusion aux enfants -martyrs de la Ghouta.

 

Rising artist Sedki Al Imam approaches Eid with jest

L'approche humoristique de l'AÏd du jeune artiste Sedki Al Imam

 

Caricature by Husam al-Saadi shows Bashar Assad butchering Syria's map as though it were an Eid sacrifice.

Cette caricature de Husam al-Saadi montre Bachar Al-Assad découpant la carte de la Syrie comme pour le sacrifice de l'Aïd.

 

Suzan Yaseen paints "The Martyr and the Eid Dress."

Suzan Yaseen peint “Les martyrs et la robe de l'Aïd”

 

Mohannad Hamawi enveloppe l'Aïd syrien dans un cadeau ensanglanté.

D'autres artistes ont abordé l'aspect humanitaire de la guerre et se sont concentrés sur les réfugiés :

 

Hani Abbas sketches a Ferris wheel with refugee tents

Hani Abbas dessine une grande roue avec des tentes de réfugiés

La scène artistique syrienne serait incomplète sans l'apport des gens de Kafranbel. Racan twitte leur dernière affiche :

Heureux Aïd de #Syriapic

Le message inclus dans ces oeuvres doit se comprendre ainsi : l'épreuve de la Syrie étrangle ce qu'il reste du pays et celui-ci a besoin d'aide. L'écrivain reconnu Amal Hanano illustre l’affreuse réalité que subissent les gens en Syrie, alors que la viande, par exemple, est devenue beaucoup trop chère pour les moyens de la plupart.

Beaucoup en Syrie ne tueront pas d'agneaux pour l'AÏd cette année. Pour des millions la viande est devenue une denrée de rêve.

Par l'image, l’Equipe multimédia de la révolution syrienne demande de faire don de son sacrifice de l'Aïd à la Syrie, une forme d'art engagé :

Done by the Syrian Revolution Multimedia Team, who are urging people to send their Eid sacrifice to Syria. The sheep says, "Send me to Syria they need me more there."

Image de l'Equipe Multimédia de la Révolution Syrienne, demandant de faire don du sacrifice de l'Aïd à la Syrie. Le mouton pense, “Envoyez-moi en Syrie ils y ont plus besoin de moi.”

Même dans la diaspora on ressent la douleur de la Syrie, qui ôte l'envie de faire la fête, comme le dit Omar Kuptan :

Impossible d'acheter des vêtements de l'Aïd ou même d'avoir le coeur à quoi que ce soit en rapport avec l'Aïd quand son pays est à peine en vie.

D'autres redoutent l'éloignement :

Encore un Aïd loin de chez moi.

Pourtant, parmi pessimistes et réalistes une voix s'élève et souhaite à la Syrie un Aïd béni dans une superbe calligraphie et de vives couleurs, comme pour dire que cela aussi passera :

By Abdo Meknas

Par Abdo Meknas

Oui, cela passera, il le faut.

Les droits des photographies reproduites dans ce billet appartiennent à leurs propriétaires respectifs, et sont utilisés ici avec attribution.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site