Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Esra'a Al Safei et la sagesse participative

[Liens en anglais]

Nous pourrions dire que la Bahreïnie Esra'a al Safei était destinée à promouvoir le changement.

The one and only image of Esra'a al Safei online.

La seule image d’Esra'a al Safei disponible sur le Web.

Esra’a s’est fait connaître notamment par sa participation à TEDxAmsterdam et le prix Best Online Blog qu’elle a remporté en 2012. Pourtant, vous ne trouverez aucune photo d’elle sur Internet. Au vu de la répression menée par les autorités du Bahreïn contre les personnes, sans parler des dissidents, qui créent des espaces de dialogue ou d’échange de connaissances, il serait trop risqué qu’elle soit susceptible d’être identifiée. Malgré les menaces, grandir dans un tel environnement l’a inspirée à œuvrer pour le changement.

Parmi les plateformes web sur lesquelles elle a travaillé au cours des dernières années, nous pouvons citer CrowdVoiceMigrant Rights (pour les travailleurs du Moyen-Orient), Alliance for Kurdish RightsMideast Tunes (“Music for Social Change”) et AHWAA (pour les questions LGBTQ au Moyen-Orient). Le tout est chapeauté par Mideast Youth, l’espace en ligne où sont hébergées ces plateformes qui visent à :

…amplifier les différentes voix faisant la promotion du changement au Moyen-Orient et Afrique du Nord par le biais des technologies numériques. Nous portons une attention spéciale à l’accès à l’information, à la liberté d’expression et aux droits des minorités… L’élément central de nos différents projets consiste à écouter la puissance de la voix d’un individu et à la connecter à un réseau garantissant qu’elle soit entendue par le reste du monde. En créant des outils et des communautés, Mideast Youth contribue à un système d’autonomisation qui peut lutter contre l’oppression quelle que soit sa forme.

Crowdvoice vise à donner accès à la complexité des histoires qui se cachent derrière un événement. Le projet repose sur l’idée que les médias traditionnels ne peuvent pas offrir un tableau complet des événements actuels et que cette initiative peut aider à aller au-delà des explications simplifiées. Les récents événements et manifestations au Moyen-Orient et Afrique du Nord, notamment en Égypte et en Syrie, ont bénéficié d’une couverture détaillée sur la plateforme. Nous pouvons aussi y lire des informations approfondies concernant l’actualité du monde entier, y compris le nettoyage ethnique dont souffrent les Rohingya au Myanmar, les manifestations au Soudan ou des nouvelles des réserves amérindiennes.

Le site permet également aux utilisateurs de sélectionner, éditer et partager des pages via MyCrowdVoice, une extension à installer.

Some of the projects on mideastyouth.com (screenshot published with permission from mideastyouth)

Quelques-uns des projets de mideastyouth.com (caputre d’écran publiée avec l’autorisation du site)

Rising Voices a eu la possibilité de poser quelques question à Esra’a Al Safei :

Votre travail est souvent considéré comme controversé car vous collaborez avec des minorités religieuses et ethniques. Qu’est-ce qui vous a inspiré à militer ?

Au Bahreïn, j’ai toujours été témoin de violations des droits des migrants. Ce n’est pas un incident spécifique qui m’a poussée à agir, plutôt une série d’observations qui à long terme peuvent devenir assez traumatisantes si on ne peut rien faire pour traiter le problème et améliorer la situation. J’ai aussi toujours été intéressée par les droits des minorités ethniques et religieuses car je crois fermement que diversité et évolution sont liées dans nos sociétés.

Quel est le taux de pénétration d’Internet au Bahreïn ? Est-il difficile de se connecter ?

Certains rapports prétendent que plus de 77 % de la population a accès à Internet au Bahreïn. Chaque année Internet devient plus facile d’accès, notamment avec la multiplication des smartphones. Les accès Internet deviennent aussi plus nombreux dans les écoles pour les plus jeunes.


Votre plateforme Mideast Youth héberge de nombreux projets. Sont-ils censurés au Bahreïn ?

CrowdVoice est censuré depuis 2011, mais il est possible d’y accéder via HTTPS. Quoi qu’il en soit nous encourageons les internautes à visiter le site en utilisant des outils tels que Tor ou des services VPN.

Dans quelle mesure les manifestations de 2011 ont eu un impact sur Mideast Youth ?

Nous avons été censurés temporairement dans plusieurs pays. Le Yémen a été le premier pays à bloquer spécifiquement l’accès à CrowdVoice. Sachant que ce projet a démarré en 2010, soit avant les manifestations, nous avons remarqué une utilisation massive du site par des personnes souhaitant s’organiser et distribuer un grand nombre de vidéos et d’informations concernant les événements en question.

 

Avec Crowdvoice, les internautes peuvent suivre les manifestations en rassemblant des informations de manière collaborative. Quel était votre objectif en mettant cette plateforme à disposition ? Comment se construit le flux d’informations ?

CrowdVoice.org est une plateforme à code source ouvert qui permet des suivre des manifestations en rassemblant des informations, en les partageant et en les mettant en contexte. Ces informations peuvent prendre la forme de vidéos, de photos ou de témoignages utilisés pour sensibiliser les citoyens au sujet de mouvements sociaux dans le monde entier.

Malgré ce qui se produit aujourd’hui aux quatre coins de la planète, il existe peu d’études sérieuses pour les journalistes et les universitaires en termes d’archives de témoignages directs. CrowdVoice s’attaque à cela en permettant de rassembler et de partager du contenu provenant du Web sur une page créée à cet effet. Le contenu est placé en attente de modération avant d’être vérifié de manière participative.

Dans un deuxième temps, la plateforme communique des informations relatives à des questions sociales et politiques de manière visuelle à l’aide de faits avérés, de statistiques, d’infographies interactives et de chronologies, organisées par étiquettes, sujets, citations, etc.

La plateforme propose aux internautes des archives de vidéos et de récits pertinents. Les infographies et les chronologies interactives sont des éléments essentiels pour offrir un cadre de référence aux centaines de témoignages en provenance du monde entier et pour créer des récits détaillés et nuancés traduisant aussi bien les faits que l’aspect humain des événements.

Voici une vidéo expliquant le fonctionnement de CrowdVoice :

L’un de vos projets les plus récents est Mideast Tunes. Pensez-vous réellement que la musique peut mener au changement ?

Absolument.

S’agit-il d’une bibliothèque musicale publique traditionnelle ?

Non, nous nous centrons sur les musiciens alternatifs et indépendants du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Nous mettons aussi en avant les groupes qui se servent de la musique pour promouvoir la justice sociale. Beaucoup de groupes présents sur le site ont fui leur pays d’origine à cause de leur musique. Il s’agit d’une forme de sensibilisation très efficace qui est souvent sous-estimée.

Il existe une incroyable scène musicale underground et indépendante en pleine expansion dans la région. La plupart des œuvres poussent à la réflexion. Il est important que les gens puissent écouter ces morceaux, mais encore plus important que les gens puissent les trouver facilement.

Voilà la raison pour laquelle nous souhaitions mettre sur pied cette ressource pour les artistes indépendants et ceux qui militent grâce à la musique dans la région, pour promouvoir cette vitrine et que le public puisse y accéder facilement, être influencé par l’innovation musicale et sociale.

Quel est l’accord passé entre la plateforme et les musiciens ?

Mideast Tunes est un service entièrement gratuit. Donc, si les groupes s’y inscrivent, le seul accord consiste à nous offrir la permission de proposer leurs morceaux sur notre site web et dans notre application mobile. Les utilisateurs ne peuvent pas télécharger les titres, mais certains artistes bénéficient de liens vers leurs morceaux sur iTunes, CDBaby ou d’autres services.

Nous encourageons toujours nos utilisateurs à soutenir les groupes qu’ils apprécient. Le site aide véritablement les artistes en termes de promotion. Nous avons également des partenariats avec des services tels que Shazam qui permettent de découvrir ces artistes…

Quelle est la suite pour vous et pour votre équipe ?

Nous voulons simplement rester concentrés et continuer à construire. Le manque de financement rend l’entreprise difficile, mais nous avons conçu des produits solides et nous pensons pouvoir à l’avenir monétiser certains d’entre eux en personnalisant ces outils pour d’autres sociétés, par exemple.

Pour nous, il est important d'être viables en termes financiers, mais c’est incroyablement compliqué, nous apprenons à chaque étape. Nous ne laissons pas cet obstacle nous empêcher de créer de nouveaux outils qui nous paraissent nécessaires. Nous voyons grand pour nos projets et nos applications, pour lesquelles nous proposons des mises à jour et des fonctionnalités nouvelles chaque mois.

Vous pouvez suivre le travail d’Esra’a (@mideastyouth) sur Twitter (@mideastyouth) ainsi que l’avancée des divers projets @crowdvoice, @mideastunes, @migrantrights et @kurdishrights.

1 commentaire

  • […] Youth – Where platforms are built to amplify voices of change. Esra’a Al Safei et la sagesse participative. [Liens en anglais] Nous pourrions dire que la Bahreïnie Esra'a al Safei était destinée à […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site