Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le Conseil de l'Europe dénonce la détérioration des droits humains en Espagne

Queue outside a soup kitchen. Photo from the blog «Verdad y justicia, por Dios» [Truth and Justice, for God's sake]

File d'attente devant une soupe populaire. Photo du blog «Verdad y justicia, por Dios» [Vérité et Justice, par Dieu]

Le Commissaire aux Droits de l'homme du Conseil de l'Europe (CoE) Nils Muiznieks s'est rendu en Espagne en juillet en vue de s'informer sur l'état des droits humains dans ce pays. Le 9 octobre, le CoE publiait le rapport issu de cette visite, où le commissaire condamne la grave détérioration des droits de base résultant des plans d'austérité. Le rapport dénonce également l'action récente de la police anti-émeutes :

Los niños se ven afectados en forma desproporcionada por los recortes en los presupuestos para ayudas sociales, sanidad y educación, y por la reducción de las prestaciones familiares, que han provocado que algunos niños sufran pobreza y problemas nutricionales.

(…)

El comisario también se muestra preocupado por el hecho de que la crisis económica haya tenido un impacto negativo en los programas y políticas dirigidos a promover la inclusión de personas con discapacidad.

(…)

El comisario también se muestra preocupado por los informes sobre el uso desproporcionado de la fuerza  –incluyendo el uso de balas de goma– por las fuerzas de seguridad durante las manifestaciones contra la austeridad (…) La frecuente falta de identificación de los agentes, sobre todo en las manifestaciones, ha impedido la imputación y castigo de los autores de abusos. (…) El Comisario urge al gobierno español a acabar con esa arraigada práctica, basada en una ley de 1870, de conceder indultos a miembros de las fuerzas de seguridad condenados por severas violaciones de los derechos humanos, incluida la tortura.

Les enfants sont affectés de manière disproportionnée par les coupes dans les budgets des aides sociales, de la santé et de l'éducation, et par la réduction des prestations familiales, qui ont eu pour effet que certains enfants souffrent de la pauvreté et de problèmes de nutrition.

(…)

Le commissaire se dit aussi préoccupé par le fait que la crise économique a eu un impact négatif sur les programmes et politiques visant à promouvoir l'intégration des personnes handicapées.

(…)

Le commissaire se dit aussi préoccupé par les informations sur l'usage disproportionné de la force  – y compris l'utilisation de balles en caoutchouc – par les forces de sécurité lors des manifestations contre l'austérité (…) Le fréquent défaut d'identification des agents, surtout aux manifestations, a empêché l'accusation et la sanction des auteurs d'abus. (…) Le commissaire invite le gouvernement espagnol à mettre fin à cette pratique enracinée, basée sur une loi de 1870, d'amnistier les membres des forces de sécurité condamnés pour sérieuses violations des droits humains y compris la torture.

Le Conseil de l'Europe est une organisation composée de 47 pays européens, et dont la mission est de protéger les droits des citoyens. Le CoE est distinct de l'Union Européenne, même si tous les pays membres de l'UE sont membres du Conseil de l'Europe (aux côtés d'autres pays). Son institution la plus connue est la Cour européenne des Droits de l'Homme dont le siège, comme celui du CoE, se trouve à Strasbourg.

Le rapport souligne le déclin de la santé pour tous dont jouissaient les habitants de l'Espagne jusqu'en 2012. Selon eldiario.es [espagnol, comme les liens suivants sauf mention contraire] :

… el departamento que dirige Ana Mato ha eliminado a los inmigrantes en situación irregular del acceso a la sanidad pública. (…) «Los recortes masivos en personal médico, en la financiación de los centros de salud públicos y otros servicios de atención primaria, el cierre de los servicios de urgencias y el copago de las medicinas».

… le département que dirige Ana Mato a exclu les immigrants en situation irrégulière de l'accès à la santé publique. (…) “Les coupes massives dans le personnel médical, dans le financement des centres de santé publique et autres services de premier accueil, la fermeture des services d'urgence et la participation au paiement des médicaments”.

Público énumère les constatations du rapport sur l'éducation :

Muiznieks advierte de que “los importantes recortes de los últimos tres años en materia educativa están poniendo en peligro la igualdad de oportunidades y hacen que los niños que están pasando dificultades tengan más difícil el acceso a una educación de calidad”. Por último, critica la eliminación de Educación para la Ciudadanía y reclama la reintroducción de materias sobre derechos humanos

Muiznieks avertit que “les importantes coupes de ces trois dernières années dans le domaine de l'éducation mettent en danger l'égalité des chances et font que les enfants en difficulté ont un accès plus difficile à un enseignement de qualité.” Enfin, il critique le retrait de l’Education à la Citoyenneté [des programmes scolaires] et réclame la réintroduction des sujets sur les droits humains.

Le rapport traite aussi du problème des expulsions forcées, comme l'explique euroxpress :

El comisario ha pedido al gobierno que antes de un desahucio que afecte a menores, «se cercioren de que hay un alojamiento alternativo, adecuado y asequible, y que éste se proporcione en casos de desahucios de familias con hijos, independientemente de su edad».

Le commissaire a demandé au gouvernement qu'avant une expulsion affectant des mineurs, “on s'assure qu'il y a un logement alternatif, adéquat et abordable, et que cela soit proportionné en cas d'expulsions de familles avec enfants, quel que soit leur âge.”

Riot police detain a young woman injured at a protest. Photo from the blog «El aullido» [The Howl]

La police anti-émeute interpelle une jeune femme blessée dans une manifestation. Photo du blog «El aullido» [le hurlement]

Au sujet de la brutalité des unités de police anti-émeute aux manifestations ces dernières années, Público explique :

La situación que se vive en las calles, así como en comisarías, prisiones y Centros de Internamiento para Extranjeros (CIEs), que ha recogido el Comisionado ha sorprendido a los enviados europeos. “La investigación indica un excesivo uso de la fuerza por parte de las agentes de seguridad en las manifestaciones contra la austeridad de 2011 y 2012, que sacaron a la luz violaciones de los derechos humanos que se cometían desde hace años”

La situation vécue dans les rues, comme dans les commissariats et les Centres d'Internement pour Etrangers (CIEs), qu'a observée le Commissaire a surpris la délégation européenne. “L'enquête indique un usage excessif de la force par les agents de sécurité aux manifestations contre l'austérité de 2011 et 2012, qui a mis au jour les violations de droits humains commises depuis des années”

Le rapport a été amplement commenté sur les réseaux sociaux et autres médias. Jartito critique le parti au pouvoir sur El País :

Ya sabe el PP muy, pero que muy bien, a quienes perjudica y a quienes beneficia todo lo que está haciendo y en el caso de la represión policial, la necesita para poder perpetrar sus políticas contra el pueblo.

Le PP sait déjà, et très bien, qui est lésé et qui bénéficie de tout ce qu'il fait, et pour ce qui est de la répression policière, elle lui est nécessaire pour pouvoir perpétrer ses politiques contre le peuple.

Esparbe rappelle sur le Huffington Post les autres organisations internationales qui ont aussi condamné récemment l'action du gouvernement espagnol :

¡Zas!, en toda la jeta, el Comisario de Derechos Humanos del Consejo de Europa, la ONU, la UNESCO, sociedades internacionales de todo tipo poniendo en evidencia las actuaciones de un gobierno fascistoide, y que, tienen tan gran jeta y lo suficientemente dura para aguantar eso y mucho mas sin despeinarse, y el domingo a misa mayor.

Et vlan ! En pleine figure, le Commissaire du Conseil de l'Europe pour les droits de l'homme, l'ONU, l'UNESCO, des organisations internationales de toutes sortes mettent en évidence les agissements d'un gouvernment fascisant, et ils ont assez de culot pour résister à ça et mieux encore sans être défrisés et en route pour la grand-messe du dimanche.

Sur le même site, Pilar1234 est plus pessimiste :

Buen informe. Lástima que Mariano sólo lo vaya a usar para limpiarse el c*** con él.

Bon article. Dommage que Mariano ne s'en servira que pour se torcher le c***.

Evolution of the rate of poverty in Spain (2004-2011). Image from eldiario.es, under licence CC-BY-SA.

Evolution of the rate of poverty in Spain (2004-2011). Image from eldiario.es, under licence CC-BY-SA.

 

Luisa Sánchez écrit ceci sur le blog Impresiones de una periodista en paro [Impressions d'une journaliste au chômage] :

(…) el actual Ejecutivo no parece estar preocupado por los dramas que está causando, preocupado tan solo en garantizar la prosperidad de la oligarquía del dinero que ha aumentado en un 13% en el último ejercicio, según un informe del banco Credit Suisse, que calcula que son 402.000 españoles los tienen un patrimonio valorado en más de 740.000 euros. Contrasta esa cifra con el ingente número de familias que no cuentan con ningún tipo de prestación, o si tienen el privilegio de recibirlas han sido reducidas a la ridícula cantidad de 291 euros, como señala, escandalizado, el Comisario Europeo de Derechos Humanos.

(…) l'exécutif actuel ne semble pas préoccupé par les drames qu'il provoque, inquiet seulement de garantir la prospérité de l'oligarchie d'argent qui a augmenté de 13 % dans le dernier exercice, selon une information de la banque Crédit Suisse, qui calcule que 402.000 Espagnols possèdent un patrimoine supérieur à 740.000 euros. Un chiffre qui contraste avec l'immense nombre de familles qui ne touchent aucune sorte de prestation, ou, si elles ont le privilège d'en recevoir, ont été réduites au montant ridicule de 291 euros, comme l'a signalé, scandalisé, le Commissaire Européen aux Droits Humains.

Ces remontrances au gouvernement de Mariano Rajoy s'ajoutent à celles reçues il y a quelques semaines en provenance de l'ONU, qui a publié un rapport critiquant les obstacles mis par l'Espagne à l'investigation des crimes de l'époque de Franco, et de l’OSCE, qui a inclus l'Espagne dans sa liste noire des pays à liberté insuffisante après le refus des autorités espagnoles d'autoriser ses observateurs surveiller la manifestation contre la monarchie du 28 septembre.

1 commentaire

  • […] Coupes dans les dépenses sociales et violences policières disproportionnées ont sérieusement dégradé la situation des droits de l'homme en Espagne, dénonce le Conseil de l'Europe.  […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site