Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Arabie Saoudite : Un journaliste et professeur arrêté pour son soutien aux femmes qui conduisent

Tariq Al Mubarak - a Saudi writer in jail for supporting women in his country to drive. Photo credit: Eman Al Najfan @Saudiwoman

Tariq Al Mubarak, le journaliste saoudien emprisonné pour avoir soutenu le droit des femmes à conduire dans son pays. Crédit photo : Eman Al Najfan @Saudiwoman

Le journaliste et professeur de lycée saoudien Tariq Al Mubarak a été arrêté : il avait donné son soutien à la campagne pour autoriser les femmes à conduire dans ce royaume absolutiste.

La journée du 26 octobre avait été choisie pour braver l'interdiction, en invitant les femmes à prendre le volant.

Des informations indiquent que des barrages de police ont été établis sur les routes à travers le pays pour vérifier que tous les conducteurs étaient des hommes. On a longtemps attribué l'interdiction de conduire pour les femmes aux particularités sociales et au traditionalisme de l'Arabie Saoudite. Depuis le 26 octobre et l'interpellation des femmes qui ont voulu conduire, la part des autorités dans cette prohibition est devenue plus visible.

Reporters sans Frontières a demandé la remise en liberté immédiate et sans condition d'Al Mubarak, qui est retenu depuis le 27 octobre au Département d'enquêtes criminelles, apparemment à cause d'articles qu'il a écrits critiquant l'interdiction dans son pays de la conduite automobile aux femmes.

Sur Twitter, le mot-dièse #أطلقوا_طارق_المبارك [arabe], ‘Libérez Tariq Al Mubarak’, recueille les soutiens.

La blogueuse saoudienne Tamador Al Yami demande aux lecteurs de signer la pétition en ligne qui demande sa remise en liberté :

Un journaliste et professeur arrêté pour son soutien aux #femmesauvolant 

Elle précise [arabe] :

Il n'a enfreint aucune loi. Il n'a pas manifesté devant la cour du gouverneur ni demandé de faveur personnelle. Il n'a fait qu'exprimer son opinion sur une question de société. Ce qui [lui] arrive est incompréhensible.

Ebtisam écrit :

Libérez Tariq Al Mubarak parce qu'il a défendu nos droits et a été arrêté pour cela. A notre tour de revendiquer pour lui

Waleed AlMajed remarque :

Libérez Tariq Al Mubarak arrêté pour une question que le gouvernement a dite sociale et non politique

Question de Madeha Al Ajroush :

Emprisonner Tariq, est-ce à dire qu'on ne peut pas adhérer à une façon de penser progressiste

Abo 3asam conclut :

Les prisons de ce pays sont comme des poumons : elles emprisonnent l'Oxygène pur et rejettent le Gaz Carbonique toxique

L'Arabie Saoudite occupe la 163e place sur 170 sur l'index de la liberté de la presse de RSF.

1 commentaire

  • djiva

    la france pays “des droits del’homme”qui fait du buisness avec ce genre de pays! !!

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site