Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Emission satirique de Bassem Youssef en Egypte : après les procès, la censure

Une semaine après la sortie du premier épisode de la troisième saison de son émission à succès “Al Bernameg” [Le Programme], le satiriste égyptien Bassem Youssef a vu son émission retirée de l'antenne, une décision prise quelques minutes avant la diffusion du second épisode il y a deux jours. Les internautes étaient hors d'eux.

L'émission de Bassem youssef annulée hier soir à cause du scandale public et de ne s'être pas tenue aux valeurs éditoriales de [la chaîne] CBC 

La nouvelle a été accueillie avec incrédulité, ironie et de véhémentes critiques contre la censure supposée de la part de l'armée, et ce que certains ont taxé d'auto-censure.

Face à la censure, des solutions de contournement apparaissent. Le blogueur égyptien Alaa Abd El Fattah en propose une [arabe] :

Bassem, je veux I'épisode sur YouTube

De fait, Youssef a atteint la célébrité en démarrant son émission en ligne, et en en diffusant les épisodes sur YouTube.

Abd El Fattah ajoute :

J'ai réparé la parabole spécialement pour ça

Le blogueur Mostafa Hussein note :

C'est Bassem qui nous rendait le couvre-feu supportable

Un couvre-feu nocturne est imposé à l'Egypte depuis le renversement du président Frère Musulman Mohammed Morsi début juillet.

Sarah Carr est furieuse :

Ces enfoirés ne savent pas que YouTube existe ?

Une campagne a aussi commencé sur Twitter contre CBC, la chaîne de télévision qui abritait l'émission ; son mot-dièse #Delete_cbc est en tête de tendance.

Le suspect tout désigné du retrait de l'émission est l'armée, et son chef le général Abdelfattah Al Sissi, qui serait désireux d'interdire le programme à cause des commentaires sarcastiques de la semaine dernière sur le régime et ses “fans.”

Hala Gamal tweete :

Comme ça tu défies les USA et tu as peur de Bassem ? Le monde à l'envers !

D'autres assimilent la chaîne à Al Sissi :

On l'a dit il y a longtemps : c'est CCBC [un jeu de mots entre CC et Al Sissi

La direction de la chaîne télévisée a publié un communiqué sur les motifs de la suspension. CBC a déclaré que ses services avait constaté avec surprise que le contenu de l'épisode d[‘avant-]hier soir était “contraire à ce qui avait été convenu.”

Des rumeurs ont commencé à courir sur la disponibilité ou non de l'épisode sur YouTube.

Un faux compte “Al Bernameg” a déclaré que l'épisode serait bientôt disponible et a demandé des retweets massifs.

Mais il pourrait y avoir des répercussions :

CBC menace Bassem Youssef de procès s'il y a la moindre infraction au contrat de diffusion au cas où il déciderait de charger l'épisode sur YouTube

Ceux qui ont assisté au spectacle mercredi (il n'est pas en direct) ont dit qu'il n'y avait aucune attaque explicite contre l'armée ou Al Sissi. Les sarcasmes visaient CBC et sa gestion de la crise après le premier épisode.

Ceux qui étaient présents à l'enregistrement de l'émission mercredi ont dit qu'il n'y était fait nulle mention d'al Sissi, l'épisode moque la déclaration de CBC après la déclaration, ainsi que les autres médias

1- Je viens de parler à un ami qui a assisté à l'enregistrement du dernier épisode de Bassem Youssef, il dit que le spectacle parlait à peine de Sissi ou du gouvernement, et tapait sur les médias & CBC

Certains ont souligné que c'était toujours la même vieille histoire.

Pour être juste, sous Morsi le 2ème épisode de Bassem Youssef n'a pas été diffusé non plus

Sur Facebook, Hannah Aboualghar écrit :

الأسبوع الجاى تلاقوا باسم طالع عادى بعد ما ستعمل فيلم ان السيسى تدخل و منع وقف البرنامج،ما هو الفيلم ده شوفناه قبل كده مع ابراهيم عيسى ايام مبارك، عموما أليوتيوب موجود و القناوات اللى بتبث من الخارج موجوده و محدش حيعرف يسكت حد. تسلم الايادى اللى قفلت برنامج ساخر خوفا من قوة الكلمة

La semaine prochaine on trouvera Bassem Youssef de retour sur les ondes comme si de rien n'était après avoir appris qu'Al Sissi est intervenu pour empêcher la censure. On a déjà vu ce scénario, avec Ibrahim Issa sous le règne de Moubarak. De toute façon, YouTube est là, tout comme les chaînes internationales et personne ne réussira à nous faire taire. Bénies les mains qui ferment une émission satirique par peur des mots !

Le débat sur la liberté des médias, et la mesure dans laquelle une telle décision peut en menacer la fragile existence en Egypte, a été animé.

Honnêtement, si Bassem avait titillé Haifa Wehbe dans son émission de ce soir il n'aurait pas fait autant parler de lui. CBC a besoin d'un cours accéléré de management

Le vrai test de la liberté en Egypte n'est pas de savoir si une chaîne le vire, mais si une autre le recrute.

… et de fait, d'autres chaînes, comme Al Nahar, se sont solidarisées avec CBC.

Naguib Sawiris, le milliardaire égyptien et ex-employeur de Bassem Youssef sur ONTV, reste de marbre :

Qu'est-ce qui est plus important ? le procès de Morsi, un épisode interdit du spectacle de Bassem Youssef, ou comment nous allons reconstruire l'Egypte ? Comment nous allons éradiquer la pauvreté et devenir un pays fort, auto-suffisant et respecté ?

Si les médias locaux ne laissaient pas d'espoir, peut-être y aurait-il une réaction à l'international.

Si votre gouvernement n'est pas assez fort pour supporter la plaisanterie, alors vous n'avez pas vraiment de gouvernement

Dans l'attente de ce que dira maintenant Jon Stewart

Ironie de tout cela : censurer la blague et la satire dans un pays qui s'est construit une réputation de sens acéré de l'humour. Le dessinateur Doaa Al Adl publie cette caricature sur la censure de l'émission de Youssef :

Ban Laughter.. a cartoon by Egyptian Doaa Al Adl in solidarity with Youssef

Interdit de rire.. dessin de l'Egyptien Doaa Al Adl en solidarité avec Youssef

Bassem Youssef “n'a pas compris” qu'il n'était pas supposé satiriser aussi l'autre côté

1 commentaire

  • […] Enfin pour compléter le tout je vous renvoie vers quelques liens dont l’excellente analyse de Claire Talon (avec traductions d’autres extraits de l’émission, ceux avec connotation sexuelle et qui font scandale) publiée sur la non moins excellente nouvelle revue en ligne Orient XXI. Egalement l’article de l’observateur Franco-Egyptien Victor Salama qui a pris le pouls des twittos égyptiens lors de l’annonce de la suspension de l’émission à lire sur Global Voices. […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site