Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Accroches à la Palestinienne

[liens en anglais] L'humour, surtout teinté de noir, est un acquis culturel, et encore plus dans un pays en guerre. Le mot-dièse #PalestinianPickUpLines (NdT : Une pick-up line est une phrase d'accroche dont le but est d'entrer en communication avec une personne inconnue dans l'intention de faire connaissance) est tendance depuis peu sur Twitter, et accumule depuis quelques jours les nouveaux messages.

Les propositions, tantôt chaleureuses et amusantes, tantôt rageuses et politisées, reflètent la vie réelle en Palestine et dans la diaspora palestinienne.

Né en Angleterre, Firas Nabil, qui s'identifie “Palestinien de tout son être,” propose plusieurs déclarations romantiques, comme :

Quand tu n'es pas avec moi, mon coeur est divisé comme la Cisjordanie & Gaza.

Ma revendication sur toi est comme celle d'Israël sur Jérusalem, illégitime & non reconnue.

La Jordanienne Sara Amro contribue :

Toi seul n'as pas besoin de traverser un point de contrôle pour parvenir à mon coeur

Mufeed Okal de Naplouse en Palestine plaide passionnément :

Puis-je te tenir comme je tiens la cause, tout près de mon coeur.

Journaliste israélienne et militante pro-Palestinien, Mairav Zonszein ironise :

“Ta beauté est plus indéfinissable que les frontières israéliennes”

La blogueuse Woman Unveiled explique que cette mode humoristique procure un soulagement devant les galères de la vie quotidienne .

Je suis le genre de personne qui croit que la façon d'avancer sur le conflit israélo-palestinien est de se concentrer sur les questions actuelles sans laisser les événements du passé retenir le progrès… Alors que les Palestiniens continuent à subir les épreuves et la violation de leus droits humains les plus élémentaires, une tendance sur Twitter montre comment l'humour peut aider à effacer un peu de cette souffrance… Les “pick-up lines” collectionnent les rires d'une manière qui révèle en même temps les différentes façons dont les actes d'Israël, souvent contraires au droit international, perturbent la vie quotidienne des Palestiniens.

La faiblesse des thèmes sur Twitter est qu'ils ont beau être chargés de sens sur le moment, leur origine et leur développement sont difficiles à retracer. On ne sait donc pas grand chose de cette tendance, qui n'est pas neuve : le même mot-dièse était apparu en mars, et un similaire, #SiegePickUpLines, en juillet 2011.

Le blogueur égyptien Mosa'ab Elshamy, avec son ami appelé sur Twitter WelshInGaza (compte fermé depuis) se déclare l'inventeur de #SiegePickUpLines. Il explique qu'ils ont eu l'idée ensemble après une conversation sur l'humour face à la vie à Gaza.

Les Arabes affrontent d'habitude leurs malheurs avec humour. C'est une question née de la pure curiosité et qui était fascinante quand d'autres (dont beaucoup de Palestiniens) se sont joints au groupe qui tournait en dérision le blocus illégal de Gaza et l'épreuve quotidienne vécue dans la, heu, bande. Avec l'afflux des tweets, les gens ont été de plus en plus nombreux à ne pas limiter leurs blagues au blocus, aux coupures de courant, aux tunnels et, heu, aux fusées, mais [les étendent] à d'autres éléments, comme la flotille, les résolutions de l'ONU, la solution à deux Etats et les hommes politiques américains.

Elshamy cite parmi ses tweets préférés :

“Chérie, tu dois être Palestibelle.”
“Je ne te quitterais jamais (même si je pouvais).”
“Nous n'avons peut-être pas de droits humains, mais, chérie, nous avons des besoins humains…”
“Sortir avec moi c'est comme être Israël, tu n'auras jamais à t'excuser de rien, ma belle.”
“Chérie, tu es un drone ? ‘Parce que tu as bourdonné dans ma tête touute la journée.”
“On dit que les contraires s'attirent. Tu seras le Hamas de mon Fatah ?”
“Chérie, mettons-nous ensemble et faisons une solution à un Etat.”

Yasmeen El Khoudary, qui blogue sur Gaza, Out of the Blue (et écrit aussi sur Global Voices Online ), ajoute :

En tant que Palestinienne de Gaza qui croit au pouvoir de l'humour ironique, j'ai adoré. Ce sont les blagues et affirmations, par leur humanité, qui révèlent vraiment la vérité, mieux qu'un article de presse trompeur et souvent biaisé.

Si vous connaissez des détails sur l'historique de ces deux tendances, écrivez-les en commentaires !

Le recours, dans les temps difficiles, à l'humour pour compatir et entrer en contact les uns avec les autres ne se limite pas à #PalestinianPickUpLines et #SiegePickUpLines. #HumorHeals et #ShutdownPickUpLines, ont accompagné la récente fermeture du gouvernement aux Etats-Unis. D'autres exemples qui vous ont fait rire ou mieux apprécier votre situation actuelle ? Racontez-nous !

Crédit image de vignette :
Rusty Stewart sur Flickr (Licence Creative Commons)

Remerciement particulier à :
– Jennine Abdul du blog The Lowercase Arab 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site