Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

“Qu'on dise à l'Arabie saoudite” d'arrêter de réprimer les immigrants éthiopiens

Le 4 novembre 2013, l’Arabie Saoudite s'est lancée dans une chasse aux immigrants sans-papiers. Plus de 7 millions de travailleurs étrangers et leurs familles vivraient en Arabie Saoudite. En avril 2013, les autorités saoudiennes ont décrété une période d’amnistie donnant aux sans-papiers 7 mois pour régulariser leur situation ou quitter le pays.  

Les immigrés originaires d’Ethiopie sont les plus touchés par cette répression qui a provoqué des émeutes et des violences. L'Ethiopie est en train de procéder au rapatriement de ses citoyens en situation irrégulière en Arabie Saoudite après appris qu’un Ethiopien avait été tué par la police saoudienne.

Le ministre éthiopien des Affaires Etrangères, Tedros Adhanom, a reconnu le droit de l’Arabie Saoudite à expulser les sans-papiers de son sol mais il a condamné l’utilisation de la force et du viol comme les immigrés éthiopiens comme cela a été reporté sur divers chaînes et réseaux sociaux.

Ci-dessous, une vidéo postée sur YouTube par l’utilisateur Amharictube montre l’exode des immigrés en Arabie Saoudite :

Une pétition a été ouverte sur MoveOn.org afin d’alerter les Nations Unies ainsi que les organisations des droits humains telles que Amnesty International sur la situation des immigrés éthiopiens en Arabie Saoudite.

Les Ethiopiens et les amis de l’Ethiopie utilisent le mot-dièse #SomeoneTellSaudiArabia pour condamner le traitement des immigrés éthiopiens par l’Arabie Saoudite.

Mahlet (@Mahlet_S) dit que les immigrés ne sont pas des criminels mais des chercheurs d’emploi :

Qu'on dise à l'Arabie Saoudite que les immigrés ne sont là que pour le travail, ils ne sont pas des criminels.

Addis Standard (@addisstandard), une revue éthiopienne mensuelle, écrit :

il faut une moralité humaine et non un fanatisme religieux pour comprendre ce que c'est qu'être humain ! 

Certains utilisateurs ont démontré le lien historique qui existe entre l’Islam et l’Ethiopie. Hafsa Mohamed (@hafsamohamed1) a souligné que:

Le Prophète Mohammad (PBUH) a commandé à ses disciples de ne jamais provoquer/ou causer du tort à l'Ethiopie. Ils ont oublié.

Kali (@KaliDaisyy) a écrit :

l’Ethiopie a ouvert les bras aux immigrés musulmans de la Mecque qui étaient persécutes par la tribu des Quraïshites & maintenant ils nous tuent ?

Le psychologue Antonio Mulatu (@AntonZfirst) s’est référé au conseil du Prophète Mahomet à propos de l’Ethiopie :

le Prophète #Mohammed a dit “Allez en  Ethiopie si vous le souhaitez.  Il y a [là-bas] un chef qui ne tourmente pas son peuple.

Le lien entre l’Ethiopie et les Musulmans date du temps où l’Ethiopie a été une terre d’accueil pour les Musulmans qui fuyaient les persécutions des dirigeants de la Mecque. Bilal ibn Rabah al-Habash, l’un des éminents compagnons de Mahomet et le premier muezzin, celui qui appelle à la prière, était Ethiopien.

Harar, en Ethiopie, avec 82 mosquées, dont trois datent du 10ème siècle, ainsi que 102 lieux de pèlerinage, est considérée comme la quatrième ville sainte de l’Islam.

L’Ethiopie est aussi le site de la première Hijrah, dans l’histoire de l’Islam, la migration des musulmans pour échapper à la persécution.

Cependant, anoof (@anoofesh) de Riyadh, en Arabie Saoudite n’est pas d’accord avec la comparaison entre les immigrés Ethiopiens en Arabie-Saoudite et les immigrés musulmans en Ethiopie :

Les immigrés musulmans n’étaient pas illégalement en Ethiopie :)

Melak Mekonen (@melak_m) a noté :

Vous avez le droit de vous attaquer à l’immigration illégale mais vous n’avez pas le droit d’abuser, de tuer, de persécuter ! 

Lee Jasper (@LeeJasper), un sympathisant du parti anglais Respect, a comparé la situation des immigrés Ethiopiens à celle des Palestiens sous occupation israélienne :

Qu'on dise à l'Arabie Saoudite que le traitement raciste des Ethiopiens vaut à bien des égards le comportement des Israéliens envers les Palestiniens

جبرتينهو (@iabj) a noté:

Les étrangers ne sont pas des esclaves et la pauvreté n’est pas une tare. 

Le spécialiste éthiopien des droits de l’Homme Yehenew Walilegne (@YeheneWalilegne), basé à Genève est contre la candidature de l’Arabie Saoudite au Conseil des Nations Unies pour les Droits de l’Homme :

L'Assemblée générale des Nations Unies doit rejeter la candidature de l'Arabie Saoudite au Conseil des Droits de l'Homme. Il y va de la crédibilité de l'Assemblée Générale et du HCR

L’Arabie Saoudite, la Chine, la Russie et Cuba ont été élus membres du Conseil des Nations Unies pour les Droits de l’Homme mardi 12 Novembre 2013.

Anoof dit aux Ethiopiens :

@anoofesh Je dis que les Saudiens devraient avoir la “BONTÉ” de leur permettre de rester comme nous l'avons fait autrefois pour nos frères et soeurs musulmans
@KaliDaisyy Vous voulez juste nous traiter de mauvais et nous dire combien vous êtes en colère. La plupart d’entre vous n’a aucune idée de ce qui se passe vraiment.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site