Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Iran : 1.000 jours d'arrêts domiciliaires

Three Green Movement Leaders under House Arrest, source:Rahesabz

Les trois leaders du Mouvement vert assignés à résidence. Source: Rahesabz

Les trois personnalités qui ont fait descendre dans la rue des millions de personnes sont toujours enfermées chez elles après plus de 1.000 jours d'assignation à résidence [anglais]. Le 12 novembre 2013, Mir Hossein Moussavi, sa femme, Zahra Rahnavard et Mehdi Karoubi ont marqué le 1.000ème jour de leur isolement sans procès et sans qu'aucune charge contre eux ne leur ait été signifiée.

Le Mouvement Vert est né à la suite des élections présidentielles contestées de 2009 qui ont vu la ré-élection du Président Mahmoud Ahmadinejad. Des blogueurs, des sites d'information et des sites d'activistes comme celui de Rahesabz [farsi] (voir photo) se souviennent des trois leaders durant la semaine anniversaire de leur 1.000 jours d'assignation à résidence.

Pas de procès, pas d'air

Dans un message vidéo, l'épouse de Mehdi Karoubi, Fatemeh Karoubi, dit que son mari a des problèmes de santé qui ont empiré pendant son assignation à résidence [il est maintenu en résidence dans un bâtiment séparé de son logement] manquant d'aération [apparemment toutes les fenêtres sont bloquées]. Elle insiste sur le fait qu'il n'a pas eu de procès.

“L'espoir, la dernière chose à disparaître”

ُMaryam Ghasemi twitte :

Si l'on compte jusqu'à 1.000 c'est ennuyeux. Si l'on marque chaque jour d'un trait sur le mur, il n'y aura plus de place après 1.000 jours.

Ali Nemati Shahab nous rappelle une “leçon d'histoire” à l'occasion de son tweet pour le 1.000ème jour :

[Alexander] Dubček [leader réformiste de Tchécoslovaquie] qui a attendu 20 ans pour voir le Printemps de Prague, disait “l'espoir est ce qui meurt en dernier”.

Arash Bahamani twitte :

Twittons aussi #بشمر1000 [qui veut dire comptons jusqu'à 1.000] pour tous ceux qui ont dû quitter l'Iran durant ces 34 dernières années [depuis la révolution].

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site