Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'acte simple et impossible de la traduction littéraire, en direct sur un blog

flores-azuisL'écrivain, éditeur et traducteur britannique Daniel Hahn relate sur un blog l'avancement de sa traduction du portugais vers l'anglais de Flores Azuis [Blue Flowers], le roman de l'écrivain brésilien Carola Saavedra, un processus qui est à la fois “simple et impossible” :

Ainsi donc, les deux mois qui viennent, je vais essayer d'exprimer le plaisir et la frustration que je ressens lorsque je traduis un roman. Je vais tenter de vous donner une idée du mécanisme en action dans ce genre de travail. Je vais essayer de vous transmettre ce qu'est réellement le fait de se glisser dans l'écriture d'un auteur de manière si complète, si attentive que vous vous sentez parfois capable de la contrefaire et si bien, avec ses plaisirs et ses manies, que votre propre voix dans l'écriture finit par sembler s'identifier à celle de l'auteur que vous traduisez. Vous effectuez apparemment une transformation dont la magie réside dans le fait même que rien du tout n'a changé. (Sauf, évidemment, que tous les mots ont été, un à un, ôtés et remplacés.)

Le livre commence par une lettre d'amour à un destinataire inconnu, et déjà le début de cette lettre mène à une multitude de choix inattendus. Vous trouverez ici l'avancée de cette oeuvre à ce jour.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site