Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le dessinateur syrien Akram Raslan aurait été tué par le régime

[liens en anglais] L’incertitude demeure sur le sort du dessinateur syrien Akram Raslan, lauréat du Prix du Courage de la caricature politique 2013 du CRNI, le Réseau international pour les droits des dessinateurs politiques, arrêté en octobre 2012 par le régime Assad. Certains disent qu'il a été tué par le régime Assad après une parodie de procès, d'autres affirment qu'il est toujours en vie.

Le caricaturiste a été arrêté par le renseignement militaire syrien, alors qu'il se trouvait dans les locaux du journal gouvernemental Al-Fedaa à Hama, le 2 octobre 2012. Akram, aurait selon certaines informations, été jugé secrètement.

Nous avons appris que le 26 juillet 2013, Akram Raslan et d'autres prisonniers de conscience, journalistes, artistes, chanteurs et autres intellectuels sont passés en jugement secrètement, sans témoins, sans avocats, sans avocats de la défense, sans appel, et sans espoir de justice. D'informations non confirmées et parcellaires nous avons aussi appris qu'ils ont tous été condamnés à la prison à vie.

StJustAkram

Assemblée et manifestation de dessinateurs du monde entier en soutien à Akram Raslan
05.10.2013, à St Just Le Martel (France). Source : Cartooning for Peace

D'autres blogs de caricatures, comme Comic box resources blog, Cartoon for Peace, The CAGLE Post et The Daily Cartoonist ont aussi repris l'es informations du CRNI et dit leur inquiétude sur le sort d'Akram. Un des commentaires :

Akram, toi et ta famille êtes dans nos prières… Assad, toi et ton engeance êtes… !@#$%^&*

1379962_219612541495751_360976758_n

Source : page Facebook [arabe] Prisonniers et disparus ne sont pas que des chiffres dans les infos. Licence CC BY 2.0

Le 18 octobre 2013, Redac_MM écrivait : Un dessinateur courageux assassiné par le régime syrien

Je suis affligé d'écrire que le Réseau des Droits des Dessinateurs rapporte que le caricaturiste syrien Akram Raslan a été exécuté par le régime syrien après une parodie de procès.

Tandis que Syrian Observer citait un message plus fort : Here There Be Dragons : en Syrie Akram Raslan a été tué :

Les tyrans peuvent bien repousser la critique, ou une insurrection ou même une tentative d'assassinat avec des matraques, des balles et la  terreur. Mais où vont-ils tourner leurs fusils pour empêcher les gens de se moquer d'eux ?  Peut-il y avoir un moyen plus efficace, plus puissant et plus économique de donner du pouvoir à un peuple que de dissiper ses peurs avec un dessin courageux qui fera rire à travers la peur ? 

6a014e5f5d3c7c970c01901ca08c33970b-640wi

Un des dessins d'Akram qui a provoqué le courroux du régime Assad. Source : Blog Cartoon Movement. Licencer CC BY 2.0

Sur Twitter, Rime Allaf écrit :

Ne posez jamais vos crayons, c'est eux qu'Assad craint le plus. Repose en paix Akram Raslan, dessinateur assassiné par le régime syrien.

Sur Facebook, Alisar Iram dit sa solidarité :

Akram Raslan, mort ou vivant, nous nous souvenons de toi et nous t'aimons.

Tandis que Syrian Observer conclut, avec regret et espoir mêlés :

Je regrette de n'avoir pas pu descendre dans la fosse et t'en extraire Akram. Pardonne-moi. Ton sacrifice nous fera peut-être nous regarder de nouveau dans la glace, et nous redemander où franchir la ligne entre la peur et le courage et nous remettre au défi de prendre un nouveau départ.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site