Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

“Nous n'allons pas bien !”: le mal-être estudiantin s'affiche en Corée du Sud

Assistons-nous à une version coréenne d'Occupy Wall Street ?

Une affiche, écrite par un étudiant universitaire et qui dépeint la frustration estudiantine causée par l'injustice sociale et les actuels développements politiques, fait le tour de la Corée du Sud. Inspirés par cette affiche surnommée “Nous n'allons pas bien”, qui liste les différents problèmes sociaux – d'où ce slogan -, de jeunes Coréens ont conçu leurs propres posters et les ont placardés sur les panneaux d'affichage.

Ju Hyun-woo, un étudiant de l'Université de Corée, a ainsi posté ces messages ci-dessous et les a affichés sur le panneau d'affichage de son université la semaine dernière. Le manifeste de Ju répertorie les principaux maux de la société qui ont déclenché les manifestations. Parmi eux, le scandale concernant la dernière élection présidentielle [anglais] ; les licenciements des travailleurs des chemins de fer [anglais] ; la lutte contre la construction de pylônes électriques en remplacement d'une résidence senior à Milryang [anglais] ; la corruption des puissants conglomérats ; et la constante insécurité du marché du travail. 

Puis il interpelle les étudiants: “Je voudrais simplement vous demander, ‘Vous allez bien ?’, N'avez-vous aucun problème à ignorer tous ces soucis car ils ne vous concernent pas ? Je voudrais seulement savoir si ça ne vous dérange pas de vous cacher derrière l'apathie politique pour justifier votre attitude ? Et si vous n'allez pas ‘bien’ après avoir constaté tous ces problèmes, peut-être pourrez-vous faire entendre vos opinions – quelles qu'elles soient”.

Ju's hand-written poster which sparked this movement

L'affiche manuscrite de Ju expliquant sa frustration concernant divers enjeux sociaux a incité de nombreux autres Sud-Coréens à faire de même. Photo postée sur la page Facebook “Ca ne peut pas aller”. Publiée avec autorisation.

A la suite de l'explosive réaction suscitée par cette affiche, celle-ci s'est répandue comme une traînée de poudre [coréen] à travers les universités du pays. Plus de 20 grandes universités se sont ensuite jointes au mouvement, dont l'Université Nationale de Séoul, Yonsei, Hanyang, Ewha, KAIST, Pusan, et d'autres encore. Même un étudiant de l'Université de Californie à Berkeley, aux Etats-Unis, et d'autres établissements ont fait de même (voir les photos ci-dessous).

Une page Facebook intitulée “Ca ne peut pas aller” a été créée pour partager un déluge de photos. En l'espace d'une semaine, elle a reçu 262 000 likes, et l'affiche de Ju, par laquelle le mouvement a débuté, a reçu plus de 2 000 likes et a été partagée plus de 440 fois. Ci-dessous, six photos tirées de la page Facebook “Ca ne peut pas aller”, republiées avec autorisation:

dsafa

Un étudiant tenant une pancarte devant les affiches. Celle-ci dit “Je ne suis pas d'accord avec la démocratie actuelle de notre nation, qui nous ramène vers le passé”.

dasdfa

De nombreuses affiches “Nous n'allons pas bien” recouvrent les panneaux d'affichage de l'Université de Corée. La description d'une photo publiée sur Facebook dit, “Plus de 40 pages sont affichées sur l'une des entrées du bâtiment de science politique et d'économie”.

ddddddd

Une affiche “Nous n'allons pas bien” à l'Université Nationale de Séoul.

ddddd

Une affiche “Nous n'allons pas bien” à l'Université de Yonsei.

sadfsa

Une affiche “Nous n'allons pas bien” à l'université de Hanyang.

sadf

Une affiche “Nous n'allons pas bien” à l'Université de Pusan.

Plusieurs journalistes ont analysé [coréen] la raison qui se cache derrière la popularité de cette affiche chez les étudiants. Selon eux, c'est parce qu'il ne s'agit pas d'une déclaration à intérêt politique, mais d'une “déclaration personnelle franche, écrite comme s'il s'agissait d'une conversation entre étudiants”, qui partage la douleur et la frustration des jeunes Coréens, actuellement en difficulté.

Sur Twitter, de nombreux internautes ont également partagé des photos de ces affiches manuscrites:

A l'université féminine de Sookmyung. D'un bout à l'autre, des affiches “Nous n'allons pas bien”. Quelqu'un a écrit là-bas, “Je n'ai pas pu dormir jusqu'à tard dans la nuit, après avoir lu ces affiches”. Il semble que quelque chose, sur ces affiches, a profondément remué les étudiants.

Une affiche manuscrite “Nous n'allons pas bien”, écrite par Shin Eun-je et Park Moo-young. Elle a été postée sur le panneau d'affichage de [l'université de Californie de] Berkeley. Cela commence à se répandre dans le monde entier.

Une photo de l'affiche “Nous n'allons pas bien” du lycée de Hyosung.

Alors que le concept se propage sur le Web, l'Université de Corée a décidé de conserver [coréen] l'affiche de Ju au musée de l'université et de la présenter comme “un document d'un mouvement démocratique”.

Sous la bannière “Nous n'allons pas bien”, un groupe d'étudiants de l'Université de Corée a manifesté dans la rue, le 14 décembre dernier.

A la gare de Séoul, le 14 décembre 2013

A l'une des entrées de l'Université de Corée, le 14 décembre 2013

Gong Ji-young, l'auteure de best-seller bien-aimée de la nation, commenta à propos de cette affiche:

Le mot-clé de l'année 2013 sera “Nous n'allons pas bien”. La conscience et le courage d'un étudiant ont secoué le monde entier cet hiver. Aucun individu n'est insignifiant.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site