Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Inde : La rivière Yamuna en mal de dépollution

Devotees gather on the banks of the polluted River Yamuna to immerse idols of Hindu goddess Durga during the Durga Puja festival. Image by Burhaan Kinu. Copyright Demotix (24/10/12)

Les fidèles se sont réunis sur les berges de la rivière Yamuna, polluée, pour extraire des idoles de la déesse hindoue Durga, lors du festival de Durga Puja. Image de Burhaan Kinu. Copyright Demotix (24/10/12)

La rivière Yamuna, le seul grand fleuve qui traverse Delhi, se détériore au fil des décennies. Lors des dernières élections législatives à Delhi, les plus grands partis politiques ont inclus un plan de sauvetage de la rivière Yamuna dans leur programme électoral. 

Le blog South Asia Network on Dams, Rivers and People (sandrp) a analysé ces programmes et suggère que les partis  consultent le propre programme de la Yamuna, rédigé par deux experts de la rivière, Himanshu Thakkar and Manoj Mishra, et édité par Ravi Agarwal and Till Krause [Les liens dirigent vers des sites en anglais] :

Une publication bilingue (en hindi et en anglais), combinant les points de vue des activistes et des artistes, effaçant les frontières entre les faits et l'imaginaire. Il s'agit d'une tentative pour élargir les idées centrées sur l'écologie, re-territorialiser la rivière, aller au-delà des descriptions binaires de catastrophe ou de nature intacte jusqu'à un recadrage multidimensionnel. Les partis politiques pourraient éventuellement en tirer des avantages.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site