Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La “propagande gay” en 9 points, par le gouvernement russe

Gay rights activists kiss as they are detained by police officers during a gay rights protest in St. Petersburg, Russia, 12 October 2013, photo by Jordi Bernabeu Farrús, CC 2.0.

Des activistes pour les droits des homosexuels s'embrassent alors qu'ils sont arrêtés par des policiers, lors d'une manifestation en faveur des droits des gays, à St. Pétersbourg, Russie, 12 octobre 2013, photo de Jordi Bernabeu Farrús, CC 2.0.

Bien que l'information ait été divulguée sur Internet le 2 décembre, les blogueurs russes viennent seulement de découvrir [russe] les nouveaux critères [russe] de censure du gouvernement, qui définissent les informations en ligne éventuellement dangereuses pour les mineurs. Les Russes peuvent remercier Roskomnadzor, le service fédéral de surveillance des médias, pour ce document, composé d'environ deux mille pages et  vingt différentes sections. De nombreux internautes, cependant, focalisent leur attention sur la Section 6 [russe] du document, maladroitement nommée “Critères pour les contenus nocifs à la santé et au développement des enfants sur Internet.” Même les auteurs du rapport admettent que le sujet est plutôt “hétérogène”, rendant difficile la détermination de “critères sans ambiguïté” pour identifier le contenu ‘offensant’. Afin de résoudre l'épineuse question des définitions, Roskomnadzor adopte de vastes paramètres désignant tout ce qui est publié en ligne comme étant une information “systématiquement diffusée”. Pour être considéré comme de la ‘propagande’, l'agence conclut que le contenu doit également inclure de “fausses informations” et avoir l'intention d'influencer l'opinion publique :

Обычно под пропагандой понимают систематическое распространение фактов, аргументов, слухов и других сведений, в том числе заведомо ложных, для воздействия на общественное мнение. Таким образом, чтобы квалифицировать информацию, как пропаганду, необходимо зафиксировать: желание автора информации повлиять на общественное мнение, систематический характер распространения информации, наличие ложных сведений в распространяемой информации. Все эти критерии являются субъективными, что, безусловно, затрудняет процедуру экспертизы. Вместе с этим, следует отметить, что характер распространения информации в сети Интернет позволяет рассматривать еѐ как систематическую.

Habituellement, on entend par propagande la diffusion systématique de faits, arguments, rumeurs, et autres informations (dont des informations délibérément fausses) visant à influencer l'opinion publique. Ainsi, pour qualifier une information comme étant de la propagande, il est nécessaire d'établir : la volonté de l'auteur d'influencer l'opinion publique, la diffusion systématique de l'information, et le contenu erroné de l'information. Que tous ces critères soient subjectifs complique le processus de vérification. Dans le même temps, il faut noter que la nature de l'information publiée sur Internet nous amène à la considérer (par défaut) comme étant une information systématiquement diffusée.

Selon Roskomnadzor, les informations sur Internet peuvent transformer les valeurs familiales des enfants et des adolescents de manière suivante :

  1. Manipuler des faits et des données statistiques afin de discréditer le modèle traditionnel de la famille, propager d'autres modèles de relations domestiques, et les présenter comme valables dans certaines circonstances.
  2. Utiliser des images provoquant “d'intenses réactions émotionnelles” qui discréditent le modèle traditionnel de la famille et propagent d'autres modèles de relations domestiques.
  3. Sélectionner les modèles alternatifs comme la représentation du courage, “cachant tous les aspects négatifs de ces modèles, et montrant seulement les positifs”.
  4. Influencer la conception et l'identité personnelle des adolescents, “exploitant leur intérêt pour le sexe”, et les attirant vers l'homosexualité grâce à des “aperçus colorés”.

La “propagande gay” en 9 points par le gouvernement russe

A ces procédures, Roskomnadzor ajoute quelques exemples de son choix afin d'aider les censeurs de l'Etat à identifier les informations sur Internet potentiellement “dangereuses pour les mineurs”. Les exemples suivants sont ainsi ceux que le gouvernement considère comme de la “propagande gay”.

1) Affirmer que les familles traditionnelles ne répondent pas aux besoins de la société moderne ou individuelle. (Ceci inclut la propagation de l'idée que le modèle traditionnel de la famille a “perdu la plupart de ses fonctions et devient un obstacle au libre développement des individus”).

2) Les informations (images ou prose) qui justifient l'acceptabilité de “relations familiales alternatives”. (Ceci inclut les sites qui publient des statistiques “hors contexte” sur les enfants adoptés par des couples gays et conventionnels, qui pourraient amener les enfants et adolescents à penser que les couples gays ne sont “pas pires que les couples traditionnels pour faire face aux responsabilités parentales.”) 

3) Utiliser “des images émotionnellement intenses” afin de discréditer le modèle traditionnel de la famille et de propager les modèles familiaux alternatifs. (Ceci semble inclure quasiment toutes les tentatives pour dépeindre les relations hétérosexuelles de manière négative et les relations homosexuelles de façon favorable.)

4) Les informations qui contiennent “des images de comportement associé au refus du modèle traditionnel de la famille”, qui font la promotion des relations homosexuelles. (Dont toutes les “démonstrations graphiques, sous forme d'images, photos, ou vidéos, de relations sexuelles non-traditionnelles”, et éventuellement la pornographie gay.)

5) Les instructions sur la façon d'expérimenter des relations homosexuelles.

6) Partager les histoires de mineurs qui ont “rejeté les valeurs familiales traditionnelles, sont devenus gays, et ont manqué de respect envers leurs parents et (ou) autres proches.” (Cela pourrait concerner le projet “It Gets Better”.)

7) Les informations qui “influencent la construction de l'identité des adolescents” en “exploitant leur intérêt pour le sexe.” (Ceci inclut les “fausses informations” sur la prédominance des relations homosexuelles parmi les adolescents dans la société moderne.)

8) Représenter les homosexuels comme des modèles. (Ceci concerne également la publication de listes [anglais] recensant les homosexuels [en vie ou non] célèbres.)

9) Le dernier critère de la “propagande gay” est peut-être le plus vaste, incluant tout ce qui “approuve ou encourage” les gays dans leur homosexualité.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site