Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

7 bonnes nouvelles du Yémen dont vous n'avez probablement pas entendu parler

Au milieu de toutes les mauvaises nouvelles en provenance du Yémen, assassinats, explosions de bombes, attaques de drones américains et enlèvements, nous avons essayé de faire ressortir quelques sujets que vous auriez pu manquer :

1. Après deux années derrière les barreaux sans aucune charge retenue contre eux, quelques-uns de des jeunes de la révolution du Yémen ont été relâchés, bien que d'autres soient encore en prison aujourd'hui.

Yemen's Revolution's Youth released in front of Sanaa's central prison

Les jeunes de la révolution du Yémen remis en liberté, devant la prison centrale de Sanaa

2. Le journaliste Abdulillah Hayder Shaye qui avait été emprisonné durant près de trois ans, pour avoir révélé une attaque de missile américain dans le village de montagne isolé de Al-Ma'jallah, qui a tué 41 personnes, a été remis en liberté et a reçu le prix Alkaramah des défenseurs des droits de l'Homme mais ne pouvait assister à la cérémonie à Genève pour recevoir son prix en personne car il est assigné à résidence et n'est pas autorisé à quitter le pays.

La journaliste Iona Craig ainsi que le journaliste d'investigation et auteur de “La guerre des drones” Jeremy Scahill ont reçu le prix en son nom.

Avec @ionacraig à Genève pour le prix @AlkaramaHR pour récompenser le journaliste yéménite @AbdulEla

3. Le film yéménite “Karamah n'a pas de mur” relatant les événements sanglants du 18 mars 2011, au cours de la révolution au Yémen, et produit par la réalisatrice yéménite-écossaise Sara Ishaq a été présélectionné pour la nomination aux Oscars. “Karamah” signifie dignité en arabe.

Voici le film :

Sarah Ishaq a aussi réalisé le film documentaire “The Mulberry House,” qui est projeté sur les écrans des festivals internationaux à travers le monde.

4. Lancé avec succès l'an dernier, TedxSanaa a organisé un autre événement cette année-là sous le thème “Les actions comptent” qui a été un succès et TedxAden a été lancé le 11 décembre 2013. Une opération important et une organisation conséquente ont été entrepris, partant d'une flash mob créative annonçant cet événement avec un éventail passionnant de panel d'intervenants et une variété des sujets abordés.

5. Le couple néerlandais enlevé, la journaliste Judith Spiegel et son compagnon Boudewijn Berendsen, a finalement été relâché sain et sauf après six mois de captivité. Ils étaient en bonne santé et ont dit avoir été bien traités par leurs ravisseurs. Judith a écrit dans son premier message sur Facebook après sa remise en liberté :

Oui oui oui nous sommes libres ! Nous allons très bien. Nous vous contacterons tous bientôt, mais dès à présent : merci é-nor-mé-ment pour tout votre soutien. Vous ne pouvez pas savoir à quel point cela a été merveilleux et encore aujourd'hui pour nos familles et nous. Nous vous aimons et nous aimons toujours le Yémen

Dutch journalist Judith Spiegel and her partner Boudewijn Berendsen

La journaliste néerlandaise Judith Spiegel et son compagnon Boudewijn Berendsen

A graffiti by Yemeni artists Murad Subay in solidarity with Judith during her kidnap

Un graffiti des artistes yéménites Murad Subay en solidarité avec Judith pendant sa captivité

6. Le 15 décembre, la Parlement du Yémen a voté une loi interdisant les attaques de drones. Le pays a été l'objet d’attaques successives par des drones américains durant des années et récemment une attaque de drone a tué 17 civils dans un convoi matrimonial au Yémen. Oui, cela semble être une bonne nouvelle mais c'était seulement un geste symbolique puisque les législateurs yéménites ont des pouvoirs limités, en particulier lorsque le propre Président du pays a autorisé les drones et il n'y a aucun signe qu'ils s'arrêtent à court terme.

On m'a dit qu'il n'y a pas eu un seul député qui ait voté contre le drone aujourd'hui. C'est dire.

A ce jour, il y a peu de chance que l'interdiction des drones par le parlement du #yemen soit autre chose qu'une posture symbolique.

7. Une feuille de route a finalement été établie pour résoudre le problème “du sud”. Une certaine autonomie avait été accordée aux régions du sud du Yémen face au mouvement séparatiste qui avait appelé à la fin de l’unité entre le nord et le sud du Yémen, qui a eu lieu en 1990. Une commission nommée par le Président Abdu Rabu Mansour Hadi choisira entre la formation de deux régions dans le sud et quatre dans le nord, et la création de deux grandes entités, une au nord et une au sud.

Il est trop tôt juger si cette dernière bribe d'information est bonne ou mauvaise, mais nous la considérons de manière positive dans la logique de ce billet et souhaitons entendre plus de bonnes nouvelles du Yémen l'année prochaine !

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site