Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'Inde est folle d'or, alors, pourquoi l'actrice Rima Kallingal s'est-elle mariée sans ?

Earlier this year price of Gold fell considerably in India prompting people in large number to rush to Shops to buy Gold. Image by Sanjoy Karmakar. Copyright Demotix (18/4/2013)

En début d'année, en Inde, le prix de l'or s'est effondré, poussant les Indiens à se précipiter en masse vers les commerces pour acquérir le métal précieux. Photo Sanjoy Karmakar. Copyright Demotix (18/04/2013)

Le Kerala, état méridional de l’Inde, a une incomparable soif d'or. Surnommé l'an passé “le pays de l'or” par le New York Times [en, comme les liens suivants, sauf mention contaire], cet Etat représente seulement 3% de la population indienne, mais consomme chaque année 20 % de l’or vendu dans tout le pays.  On trouve au Kerala quelques uns des lieux d'exposition d'objets en or parmi les plus grands d'Asie. Ici, les nouveaux-nés  reçoivent rituellement du povere d'or [se prononce”polvere”, comme poudre en italien’] et de miel. Les mariées sont habituellement  couvertes d'or de la tête aux pieds.

C'est pour cette raison que l'actrice indienne Rima Kallingal [malayam], originaire du Kerala, a récemment suscité beaucoup de remous quand elle s'est mariée au cours d'une cérémonie simple, sans le précieux métal. Quand  beaucoup d'autres célèbres vedettes ressemblent  souvent à des devantures de marques de joailleries, ce choix portait un message important.

Rima a expliqué ses raisons sur Facebook [malayam] :

പ്രിയരെ, നവംബർ ഒന്നാം തിയതി, കേരളപിറവി ദിനത്തിൽ ഞങ്ങൾ വിവാഹിതരാവുന്ന വിവരം സസന്തോഷം അറിയിക്കട്ടെ. ഞങളുടെ മാതാപിതാക്കളുടെയും സുഹൃത്തുക്കളുടെയും സാനിദ്ധ്യത്തിൽ എറണകുളം കാക്കനാട് രെജിസ്ട്രാർ ഓഫീസിൽ ഒരു രജിസ്റ്റർ വിവാഹത്തിൽ ഒതുങ്ങും ചടങ്ങുകൾ. ബന്ധുക്കളേയും, സഹപ്രവർത്തകരെയും, സുഹൃത്തുക്കളേയും, മാധ്യമപ്രവർത്തകരേയും ക്ഷണിച്ച് വിരുന്ന് നൽകേണ്ട നാട്ടുനടപ്പുണ്ട് എങ്കിലും, തല്ക്കാലം ആ ചിലവുകൾ ഒഴിവാക്കി നിങ്ങളുടെ എല്ലാവരുടെയും പേരിൽ വിവാഹ ചിലവുകൾകായുള്ള പണം എറണകുളം സർകാർ ആശുപത്രിയിൽ അർബുദ രോഗത്തോടു മല്ലിടുന്ന സാധാരണക്കാരായ രോഗികളുടെ ചികിത്സക് വേണ്ടി കൊടുക്കുകയാണ്. ഈ തുക ഞങളുടെ രണ്ടുപേരുടെയും സിനിമയിൽ നിന്നുള്ള വരുമാനമാണ്‌. എല്ലാവരുടെയും സ്നേഹത്തിനും പിന്തുണക്കും നന്ദി പറയന്നു. എം പി. പി രാജീവിനോടും, എറണകുളം ജനറൽ ആശുപത്രിയിലെ ഡോക്റെര്മാരോടും, അതോടൊപ്പം ഞങളുടെ മനസറിഞ്ഞ് കൂടെ നിന്ന മാതാപിതാക്കളോടും സുഹൃത്തുക്കളോടും പ്രത്യേകം നന്ദി അറിയിക്കുന്നു.

സ്നേഹത്തോടെ -
റിമ കല്ലിങ്കൽ, ആഷിഖ് അബു

Actress Rima Kallingal. Image via WIkimedia Commons. CC BY-SA

L'actrice Rima Kallingal. Image via Wikimedia Commons. CC BY-SA

Aujourd'hui, si ma grand-mère était vivante, elle aurait été heureuse de me voir mariée, mais en même temps elle aurait été désespérée de ne pas me voir couverte d'or de la tête aux pieds ! Quand j'étais petite, j'ai toujours su que je ne voulais pas porter beaucoup d'or lors de mon mariage… Pour des raisons esthétiques…
Mais en grandissant cette idée s'est affirmée en moi, à d'autres niveaux aussi, et aujourd'hui, en me mariant, je veux profiter de ma merveilleuse vie et de l’incroyable podium que le cinéma m'a donné, pour transmettre mon engagement contre la ‘dot’, un système qui aujourd'hui encore nous enchaîne effrontément et en silence, et pour en informer ces millions de parents qui ont passé leur vie à s'enrichir grâce aux mariages de leurs propres fils !

Aujourd'hui, je ne porterai pas un gramme d'or :)

La longue histoire de l’or du Kerala

L'Histoire  abonde d’ exemples d'adoration de l'or dans bon nombre de civilisations et de cultures. Pharaons, rois, empereurs et aventuriers de la ‘Ruée vers l'or de 1849 en Amérique latine : ils avaient tous une passion pour ce métal précieux.

L'amour indien pour l’or est beaucoup plus qu'un simple investissement. Il recouvre un aspect sentimental, culturel, religieux et socio-politique. L’amour indien pour le  métal jaune remonte à plus de 4000 ans, quand la population de la vallée de l’Indus a pour la première fois utilisée l’or pour en faire des bijoux. Mais il a aussi été un enjeu de survie ; l’or était ce quelque chose qui pouvait être conservé et transmis en héritage, sans interférence bureaucratique. Des millions de personnes en Inde ont investi dans des activités ou des titres en gageant leurs propres bijoux en or.

Le lien qui lie les Indiens à ce métal précieux est très ancré. Sans or, le  destin du peuple indien au cours de l'Histoire aurait pu être pire. C'est pour cette raison que l'histoire de Nirupama, avant l'Indépendance, a encore une signification forte : cette fillette de 9 ans a donné tous ses bijoux en or  à fondre, pour soutenir la lutte pour la liberté contre les Britannique en 1934, quand l’Inde était encore sous domination coloniale.

L'histoire de l'or du Kerala a débuté avec les Romains, qui troquaient les métaux contre les épices. De nos jours, au Kerala, plus de 200 000 personnes travaillent dans l’orfèvrerie et cet Etat compterait plus de 5000 revendeurs d'or.

La preuve la plus évidente de cette obsession pou l’or peut être constatée dans les mariages où les femmes portent tant d'or que son poids peut rendre difficile de se déplacer avec aisance. C'est une situation qui est aujourd'hui devenue commune.

‘La dot ne concerne pas seulement l’or’

La dot (c'est-à-dire la somme donnée par la famille de la mariée à l'époux et à sa famille) a beau être interdite, elle n'est pas rare au Kerala. Les ornements en or portés le jour de leur mariage par les mariées ne font cependant pas systématiquement partie de cette dot  Au vu de l’augmentation de la violence et des morts liés aux litiges provoqués par la dot au cours de la dernière décennie en Inde, cette tradition est devenu un sujet de préoccupation.

De nombreux utilisateurs des réseaux sociaux indiens ont exulté en découvrant la décision prise par l’actrice Rima Kallingal de ne pas porter d'or lors de son mariage,  et son message contre le système de la dot.
Siya Siyaa, une résidente de Dubaï, a affirmé vouloir essayer de transmettre les mêmes valeurs que Kallingal à ses filles :

Reema je t'adore… si cela avait été aujourd'hui (mon mariage), j'aurais aimé prendre la même décision… aujourd'hui je peux seulement tenter d'inculquer ces idées à mes enfants… :)

L'utilisateur Blogan s'est demandé sur son blogue [malayam, comme les passages suivants, sauf mention contraire] pourquoi les médias n'avaient pas accordé beaucoup d'attention à l'actrice  :

ഒരു ജനതയുടെ സ്വര്‍ണ്ണ ഭ്രമത്തെ ഒരു പെണ്ണ് സ്വന്തം വിവാഹം കൊണ്ട് വെല്ലുവിളിച്ചപ്പോള്‍ അത് ചര്‍ച്ച ചെയ്യാന്‍, ഇരുണ്ട ‘സ്വര്‍ണ്ണ മനസ്സുകളിലേക്ക്’ ഒരു നുറുങ്ങുവെട്ടമെങ്കിലും പകരാന്‍ അവസരം വന്നപ്പോള്‍ ‘സാമൂഹ്യ പ്രതിബദ്ധത’ മുഖ മുദ്രയാക്കി എഴുതിച്ചേര്‍ത്ത മാധ്യമ പന്നന്‍മാരൊന്നും മുന്നോട്ട് വന്നില്ല , 

അരക്ക് താഴേക്ക് അഭിരമിക്കാന്‍ ഒന്നുമില്ലാത്ത സ്ത്രീവിഷയങ്ങള്‍ ആര്‍ക്കുവേണം?
സഞ്ചരിക്കുന്ന ജ്വല്ലറികളായിക്കൊണ്ട് കല്യാണ മണ്ഡപത്തിലേക്ക് കയറിയ ചില നടിമാരുടെ വിവാഹങ്ങള്‍ ഇതേ മാധ്യമങ്ങള്‍ ആര്‍ഭാടമാക്കിയിരുന്നു എന്നുകൂടി ഓര്‍ക്കുക. 

Une culture obnubilée par l’or devrait se sentir embarrassée par l'indifférence devant la prise de position de Rima,  les médias ne se sont jamais intéressés à la question, alors qu”habituellement, ils bavent sur chaque mariage somptueux de gens riches et célèbres. Dans un contexte où chaque cas d'exploitation sexuelle est abordé de manière extrême, aucune attention n'a été consacrée  à une initiative aussi importante de la part d'une femme.

Un blogueur, sous le pseudonyme de Film Critic, a écrit :

കല്യാണ ദിവസം തിരഞ്ഞെടുക്കുന്ന കാര്യം തൊട്ട് ആഷിക് – റീമ ജോടികള്‍ മലയാളിത്തവും , ലാളിത്യവും ഒരുപോലെ കാത്തുസൂക്ഷിച്ചു . എല്ലാ മതസ്ഥരും രഹസ്യമായി നാളും , മുഹൂര്‍ത്തവും നോക്കുന്ന ഇക്കാലത്ത് , മലയാളിത്തവും , കേരളീയതയും വാചകക്കസര്‍ത്തുകള്‍ മാത്രമാകുന്ന ഇക്കാലത്ത് , കേരളപ്പിറവി ദിനത്തില്‍ മുഹൂര്‍ത്തത്തിന്‍റെ തീട്ടൂരങ്ങളില്ലാതെ രണ്ടു റോസാപുഷ്പാലംകൃതമായ മാലകള്‍ പരസ്പരം അണിയിച്ച് ലളിതമായി അവര്‍ വിവാഹിതരായപ്പോള്‍ കാലാകാലങ്ങളായി നിലനില്‍ക്കുന്ന പല മാമൂലുകളും തകര്‍ന്നു വീണു .

Je suis très perplexe devant Rima et  [son mari] Ashig, mais ils ont été vraiment cohérents. Ils ont organisé une cérémonie simple, avec seulement des guirlandes de roses, ce qui est quelque chose de très positif. 

Indian Bride's typical Jewellery made of Gold. Image by Flickr user Lokendra Nath Roy-Chowdhury. CC BY-NC-SA

Un collier typique de mariage indien. Image de Lokendra Nath Roy-Chowdhury, sur Flickr. CC BY-NC-SA

Tous les internautes n'ont pas été aussi impressionnés par les commentaires de l’actrice.

Resmi Vava, une étudiante chercheuse de l’ IISER-P, a écrit sur son compte Google Plus :

സ്ത്രീധനമെന്നാല്‍ സ്വര്‍ണ്ണമെന്നു നിസ്സാര‌വത്കരിക്കുന്നതിനോടു യോജിപ്പില്ല എങ്കിലും..

La dot ne concerne pas que l'or, ce n'est rien d'autre qu'une simplification excessive du sujet, et j'ai quelques désaccords  à ce sujet. Cependant, son opinion est intéressante.

Sreebitha P. V., assistante auprès de l’Université Centrale de Karnataka, a exprimé une position intéressante [en], sur le site Round Table India :

Ce ne sont quand même pas des raisons esthétiques qui vont m'empêcher de porter de l'or. Il y a simplement un cadre socio-économique dans lequel je suis née.

En fait, c'est très facile pour les femmes de la caste supérieure et des classes privilégiées comme Rima de prendre la décision de ne pas porter d'or à leur propre mariage et de contribuer ainsi à des milliers d'autres causes charitables. Que dire alors des gens appartenant à la caste E sous-développée [Ndt : au sens de ‘classe rétrogradée’, en anglais ‘OBC, acronyme de Other Backward Class’] ou des intouchables qui n'ont pas la possibilité de porter de l'or mais qui le désirent, surtout dans le contexte socioculturel du Kerala, où l’or représente son propre statut social ! Et que disons-nous aux personnes de la classe défavorisée ou aux intouchables qui pensent que c'est leur droit d'acquérir ce statut en portant de l'or ? Que dire des personnes de la classe rétrogradée ou des Paria, qui croient désespérément pouvoir faire face au patriarcat de caste en portant de l'or ?

Sreebitha fait aussi référence à la “Kallumala samaram” (la ‘révolte des colliers de pierres précieuses’) qui eut lieu à Kanjaveli, près de Kollam, au Kerala, où les femmes de la caste la plus basse (Pulaya) durent lutter contre la caste la plus élevée pour avoir le droit de porter de l'or et des pierres précieuses [en].

Les Indiens luttent encore contre une gouvernance médiocre et contre l'absence d'un filet de sécurité financière, les zones rurales sont encore privées d'un bon réseau bancaire : dans ce contexte, un investissement qui peut aussi être porté et qui renferme en lui l'opportunité de s'élever dans l'échelle sociale, aura toujours leur faveur, et ce sera l'or. 

1 commentaire

  • […] "Je veux profiter de ma merveilleuse vie et de l’incroyable podium que le cinéma m'a donnée, pour transmettre mon engagement contre la ‘dot, un système qui nous enchaine''  […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site