Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Impact des réseaux sociaux sur les élections de Delhi

Les doigts des votants sont marqués à l'encre indélébile après avoir effectué leurs votes pour éviter la fraude. Image by Louise Dowse. Copyright Demotix (4/12/2013)

Les doigts des élécteurs sont marqués d'encre indélébile après le vote pour éviter la fraude. Image de Louise Dowse. Droits réservés Demotix (4/12/2013).

Avant les élections à l'Assemblée Législative de Delhi le 4 décembre 2013, la Commission électorale de Delhi a proposé de suivre à travers les réseaux sociaux les campagnes électorales pour traquer les infractions au code de conduite de la part des candidats. Cependant, la commission déclara par la suite qu'il y avait des ruptures dans le suivi et qu'il était virtuellement “impossible” d'être à l'affût de tous ces débats.

Nikhil Pahwa [en anglais comme tous les liens] de Medianama analyse l'impact des réseaux sociaux sur les récentes élections de Delhi :

Le mérite apporté à ces élections par les réseaux sociaux est d'avoir suscité le vote. Les gens peuvent ou non avoir été influencés par des campagnes manipulées par les partis politiques, mais le débat permanent, l'approche des problèmes, les critiques et les discussions, les bagarres et même les commentaires haineux qui les suivirent, ont conduit partout où un électeur –tout au moins à Delhi– plus sensibilisé à l'environnement politique, plus conscient de l'importance du vote de chacun et plus réceptif aux appels à aller voter.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site