Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Malaisie: Plus de 300 bibles saisies à cause de l'usage du mot Allah au lieu de Dieu

[Liens en anglais] Plus de 300 bibles ont été saisies dans le bureau de la Société biblique de Malaisie lors d'une perquisition menée par le ministère religieux islamique Selangor ou Jais qui voulait faire respecter une loi interdisant aux non-musulmans d'utiliser le mot Allah dans leurs publications religieuses. Allah est utilisé pour se référer à Dieu dans la traduction de la Bible en bahasa.

La loi sur les religions non- islamiques (contrôle du prosélytisme parmi les musulmans) promulguée en 1988 énumère 25 mots et expressions que les non-musulmans ne peuvent pas utiliser. Il y a quelques mois, la Cour d'appel de la Malaisie a jugé qu'un journal catholique ne pouvait pas utiliser le mot “Allah” pour désigner Dieu, car il pouvait créer de la confusion chez les musulmans.

La question a suscité un débat intense en Malaisie qui est un pays à majorité musulmane. Environ 10 % de la population sont des chrétiens qui utilisent le mot Allah pour désigner Dieu dans les publications et rites religieux depuis de nombreuses années déjà.

Malgré la décision du tribunal, un prêtre catholique a déclaré qu'il continuerait à utiliser “Allah” lors de ses services religieux, ce qui a exaspéré certains groupes musulmans. Le Secrétariat à la solidarité musulmane Klang, une coalition d'ONG musulmanes, a organisé des manifestations de rue pour dénoncer l'utilisation du mot Allah par les non-musulmans.

La photo ci-dessous montre quelques musulmans progressistes témoignant leur solidarité aux chrétiens après que des groupes musulmans eurent promis d'organiser de plus grandes manifestations.

Des musulmans montrant leur soutien à l'Eglise pour la paix et l'harmonie. Bravo de vrais Malaisiens musulmans modérés.

Pendant ce temps, le Conseil consultatif pour l'unité nationales a élaboré un projet en 10 points pour régler la question de manière pacifique. L'une des propositions est de mettre une étiquette mentionnant “publication chrétienne” sur les bibles et une croix afin de ne pas induire en erreur les musulmans.

June H. L. Wong pense qu'une commission internationale pourrait aider à résoudre cette question controversée en Malaisie : 

… Si nous ne pouvons pas résoudre ce problème nous-mêmes, peut-être que nous devrions chercher à constituer une commission internationale d'éminents experts pour servir de médiateurs pour nous aider à sortir de cette impasse de manière rationnelle et équitable.

Il n'y a pas de honte à demander de l'aide extérieure en temps de crise et si ça ce n'est pas une crise, je ne sais pas ce que c'est.

Plusieurs organisations de jeunesse chinoises ont exhorté toutes les parties à faire preuve de tolérance et de respect :

Dans un pays pluraliste comme le nôtre, toutes les parties doivent continuer à être tolérantes et respectueuses et à s'apprécier mutuellement. Nous appelons également les deux parties à contribuer activement aux négociations pour travailler à trouver une solution à ce problème sur la base de l'équité et de l'harmonie.

Melati Timur ne partage pas l'argument selon lequel l'utilisation du nom Allah par des chrétiens affaiblirait la foi des musulmans :

Pourquoi la foi musulmane est-elle considérée comme plus fragile, celle qui a le plus besoin de protection ? Ne nous avait-on pas parlé tout le temps de la supériorité de cette foi, qui est celle de la majorité et de l'élite politique ? Si elle est tellement supérieure, pourquoi est-ce que notre confusion est considérée comme si inévitable par rapport aux personnes d'autres religions ? Voulez-vous dire qu'il y a, en fait, quelque chose qui ne va pas avec notre foi, quelque chose de si superficiel que la simple utilisation d'un mot arabe qui signifie Dieu par des chrétiens va tout révéler et donc nous détourner de l'Islam massivement? 

Lucie Lai ne croit pas que les musulmans seraient confus si les chrétiens utilisaient le terme Allah :

1: les musulmans vont-ils à l'église le dimanche pour écouter leurs sermons ? si non, comment vont-ils s'embrouiller ?

2: même si les musulmans entendaient des sermons contenant le nom “Allah”, pourquoi pensez- vous qu'ils pourraient s'embrouiller ? C'est simple ! C'est parce que vous n'avez pas confiance en vos propres frères musulmans – vous pensez que leur foi est si faible que simplement en écoutant de tels sermons, ils vont se tromper ou se convertir

Marina Mahathir, fille de l'ancien Premier ministre Mahathir Mohamad, a exprimé sa solidarité aux chrétiens par une visite d'un service religieux dans une église :

Dans l'église Notre-Dame de Lourdes à Klang pour montrer ce que signifie vraiment “l'Islam est une religion de paix”..

anas zubedy tente d'examiner plus profondément les raisons pour lesquelles certains musulmans ne sont pas à l'aise si des chrétiens utilisent le mot Allah :

Leur appréhension est dans un sens compréhensible, étant donné les tentatives de certains missionnaires chrétiens au cours de l'époque coloniale d'imposer leur religion aux musulmans et aux fidèles d'autres confessions. Même dans la période post-coloniale qui s'est poursuivie sous de différentes formes et à travers différents canaux.

La photo utilisée est extraite de @fzdotcom

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site