Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Des manuels gratuits pour 37 millions d'élèves au Bangladesh

A Student rises up a textbook during the "Textbook Festival Day" program organized by Education Ministry at capital's Government Laboratory School. Image by Firoz Ahmed. Copyright Demotix (2/1/2014)

Une élève brandit un manuel lors du « Festival du livre scolaire » organisé par le ministère de l'Education dans l'Ecole Expérimentale Publique de la capitale. Photo de Firoz Ahmed. Droits d'auteur Demotix (2/1/2014)

[Sauf mention contraire, les liens renvoient vers des sites en bengali]

Plus de 37 millions d’écoliers au Bangladesh ont reçu près de 300 millions de livres scolaires gratuits de la part du gouvernement dans le cadre du « Festival du livre scolaire » le 2 janvier 2014, ce qui établit par la même occasion un nouveau record de distribution gratuite de livres scolaires [anglais], selon le ministre de l’Education Nurul Islam Nahid.

L’un des objectifs du festival annuel du livre scolaire, qui se tient depuis 2011, est de combattre l’illettrisme dans le pays. Selon l’UNESCO [anglais], environ 80 % des jeunes savent lire et écrire au Bangladesh.

Au cours des dernières années, le pays a accompli d’immenses progrès dans le secteur de l’éducation. Le Bangladesh a atteint un taux d’inscription des enfants avoisinant les 100 % en primaire, une parité filles-garçons et la gratuité des manuels scolaires pour tous. En 1991, le taux d’inscription n’était que de 61 %. En 2011, il avait atteint les 98,2 % et est passé à 99,47 % en 2012. Le taux d’inscription des filles dans les écoles primaires est passé de 32 % à 51 % et de 18 % à 54 % du nombre d’élèves total dans l’enseignement secondaire supérieur.

Au cours de l’année scolaire 2014, le nombre total de manuels distribués s’est élevé à 299 675 938 et a concerné 37 336 672 élèves d’écoles primaires, Ebtedayee, d'établissements du secondaire supérieur, Dakhil, et de formation professionnelle. Les nouveaux manuels sont également téléchargeables gratuitement ou consultables en ligne depuis le site e-book du gouvernement et depuis le site du National Curriculum and Textbook Board (NCTB), conseil en charge des programmes et des manuels.

Sur le site Articles on Education of Bangladesh, le blogueur et éducateur Masum Billah met en avant un autre avantage des livres scolaires gratuits :

La distribution de manuels pour tous les élèves de primaire s’avère être un facteur contribuant à limiter l’abandon scolaire.

Différents médias ont publié des photos des mines réjouies des élèves au moment où ils ont reçu leurs manuels. 

La productrice de films Rowshan Ara Nipa évoque sur Facebook ses propres souvenirs d’écolière, quand il fallait attendre plusieurs mois avant de recevoir un nouveau livre pour l’année scolaire :

গত ৫ বছর ধরে জানুয়ারীর ১ তাং এলেই সব বিদ্যালয় গুলিতে এক অসাধারন আনন্দ উৎসব আমাকে সুখকর এক ঈর্ষায় ফেলে দেয় , আহ্হারে আমি যদি ওদের বয়সী হতাম তবে তো আমিও আজ এই আনন্দের ভাগীধার হতাম! তবে আনন্দ যে একেবারে হয়না তা ঠিক নয়, বছরের শুরুর এই দিনে এক সাথে এত কচি কাচার হাসি মুখ এর চেয়ে বড় কোন শুভেচ্ছা আর আছে কি?

খুব মনে আছে এই তো ৫ বছর আগেই কোন ছাত্র-ছাত্রী নতুন বই কবে পাবে তার কোন ঠিক ঠাক সময় ছিলনা, বছরের ৩ মাস পেরিয়ে গেলেও নতন বই এর দেখা পাওয়া বড় সৌভাগ্য বলে গন্য হোত অথবা ২/১ টা নতুন বই আর পুরোনো বই মিলে একটা সেট বানানোর প্রান পন চেষ্টা করা হোত । আমার মা- বাবা দুজনেই প্রাথমিক বিদ্যালয়ের শিক্ষক ছিলেন। নতুন বই তো দুরের কথা ফেব্রুয়ারী-মার্চ পর্যন্ত কোন বই ছাত্রদের হাতে নাই এ নিয়ে দুশ্চিন্তার অন্ত ছিলনা…

La date du 1er janvier est synonyme de joie, ce qui me rend envieuse, mais heureuse. Si j’avais leur âge, je participerais aux festivités. Mais c’est fantastique de voir les visages heureux de ces enfants.

Je me rappelle qu’il y a peine cinq ans, rien ne garantissait que les élèves allaient recevoir leurs livres. Obtenir un ou deux livres de la liste au bout de trois mois relevait de la chance. Mes deux parents étaient instituteurs. Ils s’inquiétaient beaucoup de savoir comment ils allaient pouvoir avancer dans le programme sans livres à partir de février ou mars.

Sandipan Basu s’amuse de la situation :

এখনকার পোলাপাইনগুলা অভাগা। আমাদের কালে আমরা বই না পাওয়ার অজুহাতে পুরা জানুয়ারি স্কুলে যাইতাম না। আর পোলাপাইনে এখন বছরের প্রথমদিনই বই পাইয়া যায়। ক্যামনে কি !!

De nos jours, les élèves n’ont pas de chance. Nous pouvions manquer l’école pendant tout le mois de janvier, car nous n’avions pas les nouveaux manuels. Aujourd’hui, ils ont leurs nouveaux livres en début d’année. Comment est-ce possible ?

Students rise up textbooks during the "Textbook Festival Day" program organized by Education Ministry at capital's Government Laboratory School. Image by Firoz Ahmed. Copyright Demotix (2/1/2014)

Élèves célébrant le « Festival du livre scolaire » dans l'Ecole Expérimentale Publique la capitale. Photo de Firoz Ahmed. Droits d'auteur Demotix (2/1/2014)

Le Bangladesh fait des progrès malgré les difficultés. La distribution de livres le lendemain de la rentrée en est l’exemple. Le blogueur Arif Jebtik écrit :

যাঁরা ভাবে বাংলাদেশ এগুচ্ছে না, তাঁরা আমাদের বাংলাদেশ দেখেনি। আমি জানি এই দেশ কীভাবে কতটুকু আগাচ্ছে। [..]

আজ বই হাতে পাওয়া প্রিয় প্রজন্ম, তোমরা সুখে থাকো। তোমাদের যখন পিছু ফিরে দেখার সুযোগ হবে, সেই বয়েসে তোমরা যে বাংলাদেশে দাঁড়িয়ে থাকবে, সেই সুন্দর বাংলাদেশের কথা ভেবে আমি মাঝে মাঝেই তোমাদের ঈর্ষা করি…

Ceux qui pensent que le Bangladesh ne progresse pas ne connaissent pas le Bangladesh. Je sais à quel point ce pays va de l’avant […]

S’il vous plaît, réjouissez-vous que la nouvelle génération reçoive les nouveaux manuels à temps. Quand plus tard vous penserez à ce moment, comme moi, vous aurez connu ce qu’est le Bangladesh moderne, et cela me rend très jaloux.

La violence politique fait partie intégrante de la vie de nombreuses personnes au Bangladesh, enfants y compris. Le défenseur de la liberté et militant Akku Chowdhury écrit :

Voici le Bangladesh dont nous rêvons…. Des enfants heureux d’avoir de nouveaux livres et avides de savoir….pas des enfants qui manipulent de la poudre et apprennent à faire des barbecues humains….nous voulons une nation démocratique, sans violence et pacifique, qui va de l’avant dans l’esprit de la guerre de libération…nous voulons des leaders prêts à passer aux actes…des leaders prêts à donner l’exemple….nous voulons des politiciens qui voient le pouvoir comme un service public et non pas comme un moyen de s’enrichir….joi manush (vive l'humanité)

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site