Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Atteintes aux droits de l'Homme pendant les manifestations #Euromaidan en Ukraine

Un des nombreux blogs créés suite aux manifestations pro-européennes en Ukraine, qui entament leur deuxième mois, a rassemblé plusieurs photos de manifestants blessés et ensanglantés depuis les dernières semaines et parle des atteintes troublantes aux droits de l'homme, telles que des agressions de journalistes et de citoyens en Ukraine pendant les rassemblements pacifistes. L'article du blog met en avant les déclarations de plusieurs observateurs des droits de l'homme et le fait qu’en plus de plusieurs violents débordements policiers sur les manifestants, certains d’entre eux sont toujours retenus prisonniers par la police. 

En décembre uniquement, selon Yevhen Zakharov, directeur du Groupe de défense des droits de l’homme, plus de 50 journalistes ont été agressés, principalement par la police, dont 40 le 1er décembre seulement, alors qu’un grand rassemblement apparaissait dans le centre de Kiev en réponse à de violents débordements policiers ayant eu lieu sur la place de l’indépendance la veille. […]

Malgré une amnistie concernant les manifestants EuroMaidan, quatre activistes sont toujours retenus en détention pour avoir pris part aux manifestations, d’après Halya Coynash, membre du groupe de défense des droits de l’homme « Kharkiv ». Il les a identifiés comme étant Yaroslav Prytulenko, Andriy Dzyndzya, Viktor Smaliy et Volodymyr Kadura.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site