Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'opération ‘paralysie de Bangkok’ en tweets et images

Protesters pose near a train station with the theme 'Occupy Bangkok'. Photo by Camille Gazeau, Copyright @Demotix (1/13/2014)

Des manifestants posent près d'une gare pour l'opération ‘occupy Bangkok’. Photo de Camille Gazeau, Copyright @Demotix (13/01/2014)

[Sauf indication contraire, les liens dirigent vers des pages en anglais]

Des groupes de l'opposition intensifient leurs tentatives de renverser le gouvernement de la Premier Ministre Yingluck Shinawatra, et des dizaines de milliers de personnes occupent les principales intersections de Bangkok, capitale de la Thaïlande. La manifestation conduite par l'ancien député Suthep Thaugsuban a pour objectif de ‘paralyser’ Bangkok pendant plusieurs jours jusqu'à ce que Yingluck quitte le pouvoir.

Yingluck est accusée [fr] d'être la marionnette de son frère aîné, l'ancien Premier Ministre Thaksin Shinawatra. Thaksin a été destitué par un coup d'Etat en 2006 mais son parti est resté majoritaire dans les urnes. Condamné par un tribunal thaïlandais pour détournement de fonds publics, il vit en exil.

Les manifestants ont pu occuper [fr] plusieurs bâtiments administratifs en novembre et décembre dernier en mobilisant des milliers de personnes dans les rues de Bangkok. Pour faire tomber la tension Yinglick a dissous le parlement et convoqué une nouvelle élection le mois prochain. Mais l'opposition dit vouloir boycotter le scrutin et installer un Conseil du Peuple non élu.

Malgré la paralysie prévue, Bangkok n'était pas complètement immobilisée. Matt rapporte ce qu'il a vu sur place :

A l'occasion de l'opération ‘paralysie de Bangkok’ des milliers de personnes ont occupé plusieurs quartiers très fréquentés de Bangkok, où ils ont apporté des tentes et des sacs de couchage. La paralysie n'est cependant pas complète. Bangkok fonctionne plus ou moins comme un lundi ordinaire, avec la fermeture prévue de certains centres commerciaux. Près de 140 écoles ont dû fermer et beaucoup de gens travaillent chez eux. Les rues du centre de Bangkok sont tranquilles et il n'y a pas beaucoup de voitures, ce qui par contre n'est pas un mal. Combien de personnes manifestaient, difficile à dire.

Asian Cinema apprécie l’ ‘atmosphère festive’ de la manifestation :

Des milliers et des milliers de personnes, mais au moins jusqu'à présent l'atmosphère est très festive. Un fête de rue géante, où les gens chantent, soufflent dans leurs sifflets, applaudissent, mangent, dorment, rient, brandissent des pancartes et tout simplement s'amusent. Cela pourrait continuer des semaines ou peut-être des jours et il sera intéressant de voir combien de temps durera cette ambiance bon enfant.

Sur Twitter le mot-dièse #BKKShutdown permet de suivre la situation dans le pays. Les rues principales de Bangkok étaient occupées par les manifestants comme le montre cette photo :

Photo aérienne des manifestants en face du centre commercial Central World 

Une rue ‘à moitié paralysée’

En ce moment non loin du croisement BACC/MBK – rue à moitié paralysée

Même en fauteuil les manifestants sont là :

Manifestation sur roulettes devant le Siam Center

Il y a aussi beaucoup de jeunes parmi les manifestants :

Opération paralysie à Bangkok

Les sifflets sont utilisés par les manifestants pour symboliser leur lutte contre la corruption :

Je prédis un nombre important de problèmes d'audition en Thaïlande dus à l'utilisation des sifflets par les manifestants #bbkshutdown

Pour la deuxième journée de l'opération ‘Paralysie à Bangkok’, on attend plus de drapeaux et plus de sifflets dans les rues.

Il est intéressant de noter que de nombreuses applications de ‘survie’ ont été développées pour aider les habitants à contourner les manifestations.

Cependant la demande des manifestants d'annuler les élections de février est jugée ‘contraire à la démocratie’. Il leur est demandé de respecter le choix des urnes au lieu de pousser à la création d'un prétendu ‘Conseil du Peuple’.

Des centaines de milliers de personnes, voire un million, sont dans la rue pour dire NON à Thaksin/Yingluck. Mais ils doivent reconnaître que des millions d'autres disent OUI

Si les manifestants n'avaient pas transformé l'opération #BKKShutDown en une sorte de grande fête au détriment des autres, je les aurais peut-être pris au sérieux #triste

Malgré les opinions divergentes sur la manifestation, tous s'entendent pour dire qu'elle résoud les problème de circulation dans Bangkok :

S'il y a une bonne raison de faire appel à Suthep c'est pour résoudre la crise de la circultaion à Bangkok.

Pendant ce temps, dans le nord du pays où la Premier Ministre Yingluck bénéficie toujours d'un soutien populaire, des milliers de personnes ont participé à une veillée aux chandelles :

Veillée au chandelles non-violente, en faveur des élections, contre l'opération #BKKShutdown à Chiang Mai, Nord de la Thaïlande 

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site