Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Media Factory : Un accélérateur de média pour l'Amérique Latine

Media Factory

[Tous les liens de cet article renvoient vers des pages en anglais, sauf indication contraire]

Dans le contexte actuel d'innovation, il y a de nombreuses initiatives pour le lancement de nouveaux média. A cet égard, on trouve des approches comme celle de Media Factory , un “usine à médias”, comme ils se définissent eux-mêmes — en d'autres termes, un accélérateur pour les entreprises numériques, axé exclusivement sur la création de média de communication en Amérique Latine. 

Comme expliqué sur leur site internet [espagnol], leur “réseau de tuteurs et d'investisseurs” leur permet de sponsoriser une petite équipe de journalistes, pour laquelle ils investissent 75 000 USD par projet et prennent 17 % en échange. Initialement ces média numériques ont un thème spécifique :

Vamos a crear medios de comunicación digitales inicialmente enfocados en política y economía para luego crecer hacia otras temáticas, con ambición de convertirlos en plataformas digitales dominantes.

Nous allons créer des média numériques ciblés uniquement sur la politique et l'économie pour le moment et élargir à d'autres sujets dans un second temps, avec l'objectif de les transformer en plateformes numériques dominantes. 

Mariano Blejman, Manager partner à Media Factory et Knight Fellow à ICF explique les étapes suivies avec chacun des projets choisis : 

Vamos a elegir equipos de diversos países para que vengan a Buenos Aires por un periodo de cuatro meses y puedan crear los medios desde cero. La apuesta es a que en un período corto de tiempo los medios puedan crecer y generar audiencias reales y de tráfico y, con el conocimiento de los “lectores”, pasar a la monetización y las segundas rondas de inversión.

Nous allons sélectionner des équipes provenant de différents pays afin de les faire venir à Buenos Aires pour une période de quatre mois et nous allons créer des organes de presse à partir de zéro. Nous parions sur le fait qu'en peu de temps ces médias peuvent se développer et générer de vraies audiences et du trafic, et qu'ensuite avec la connaissance de leurs “lecteurs”, ils pourront aller vers la monétisation et la seconde étape d'investissement.

Pour commencer ce projet qui va être lancé à Buenos Aires en Janvier 2014, et pour concrétiser de nouveaux moyens de financement des organes de presse, ils se sont entourés d'une équipe d'experts incluant, parmi d'autres: Sasa Vucinic de la plateforme de financement collaborative IndieVoic.es, axée sur la découverte de nouveaux moyens de financement du journalisme ; James Breiner, étudiant les business models et rattaché au ICFJ (Centre International pour les Journalistes) ; Christopher Altcheck, PDG de PolicyMic, un organe de presse dédié à la génération post Internet ; ou Jim Frederick, éditeur de TIME Magazine chez Time Inc.

Article de Paula Gonzalo initialement publié sur Periodismo Ciudadano [espagnol].

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site