Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Iran : une année en campagnes

Just Access

Photo d'Arseh Sevom pour la campagne Just Access,  pour mettre en évidence les effets des sanctions sur les citoyens iraniens ordinaires. 

[Billet d'origine publié le 6 janvier] La population iranienne a connu deux événements politiques majeurs en 2013 : l'élection d'un nouveau président et les débuts d'un accord nucléaire. Chacun d'eux a allumé l'espoir dans les cœurs de beaucoup d'Iraniens pour un avenir meilleur et moins douloureux. 

En attendant, la répression et la censure se poursuivent dans le pays : du filtrage de WeChat aux arrestations en masse d'informaticiens ou de poètes. 

Plusieurs campagnes sur Internet ont été lancées tout au long de 2013 avec des sujets divers depuis la lutte contre le cancer aux satires du premier ministre israélien, de la protection des chiens à la campagne pour un candidat présidentiel fictif.

Un ennemi commun

Deux vedettes de cinéma iranien, un à l'intérieur du pays et un en exil, ont joint leurs efforts dans une campagne en ligne pour soutenir leurs compatriotes souffrant du cancer.

En mai, Bahram Radan en Iran a rejoint son ancien partenaire, Golshifteh Farahani, qui vit désormais en exil à Paris, dans une vidéo sur YouTube lors d'une campagne pour sauver la vie de Shahrzad, une compatriote iranienne atteinte de leucémie myéloïde aiguë (AML).

Agis comme un homme, habille-toi en femme

Plusieurs hommes kurdes se sont photographiés habillés en femme lors d'une campagne sur Facebook pour clamer le fait “qu'être une femme n'est pas un instrument pour punir ou humilier quiconque.”. Les photos ont été publiées sur une page Facebook appelée “Kurd Men for Equality” (des hommes kurdes pour l'égalité). L'histoire a commencé lorsqu'un homme habillé d'une robe rouge a été traîné par les forces de police dans les rues de Marivan, dans la province du Kurdistan iranien, suite à une peine infligée par un tribunal local pour un conflit domestique. 

manwoman-253x300

#IranJeans: Oui ! Nous portons des Jeans

En octobre, des Iraniens ont inondé Internet avec des articles, des tweets et des photos pour brocarder la remarque du premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, disant qu'ils n'étaient pas autorisés à porter des jeans.

jeans_Iran (1)

Un candidat fictif pour l'élection présidentielle

En mai, le site web militant United4Iran et la bande dessinée en ligne Zahra's Paradise (le paradis de Zahra) ont lancé  la campagne virtuelle “Zahra, Présidente en 2013″ pour mettre en évidence par la satire le système politique corrompu en Iran.  

zahra2-375x137

Just Access

Une combinaison de sanctions internationales et de mauvaise gestion par le gouvernement iranien est mise en cause pour l'état actuellement chaotique du secteur médical. 

JUST ACCESS, créée par l'organisation des droits de l'homme Arseh Sevom était une campagne pour restaurer l'accès aux soins, au matériel humanitaire, ainsi qu'à d'autres produits non sanctionnés pour les personnes vivant en Iran. 

Global Voices a récemment publié un article sur la situation médicale en Iran en interviewant des Iraniens à l'intérieur du pays. 

justacces

Sauvons “nos amies les bêtes”

Un refuge associatif pour les chiens errants à Tabriz, Pardis Animal Shelter, a commencé son travail à la fin d'u mois d'octobre en même temps qu'une campagne publicitaire virtuelle. Les autorités iraniennes désapprouvent la possession de chiens et les chiens en général. Sur la Page Facebook le refuge exprime son souhait, “Etre la voix et le refuge pour les créatures sans voix et sans défense !”

Pardise animal shelter Facebook page

Page Facebook du refuge Pardise animal. 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site