Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Sotchi 2014 : qui supporte le coût des Jeux Olympiques ?

A photoshopped logo of the Sochi games with a saw mascot. In Russian, the verb "to saw" carries a meaning of "embezzlement." Anonymous image distributed online.

Un logo “photoshopé” des Jeux de Sotchi avec une scie pour mascotte. En russe, le verbe “scier” peut également signifier “malversation”. Image anonyme diffusée sur Internet.

Tous les liens sont en anglais, sauf indication contraire.

Les accusations de corruption continuent de gangrener les préparatifs des Jeux Olympiques de Sotchi. A seulement deux semaines de la cérémonie d'ouverture, la tension monte. Le stade qui accueillera la cérémonie d'ouverture serait, selon les rumeurs, toujours en chantier, et les journalistes déjà sur place déplorent les ravages de la pluie et des coulées de boue sur les routes. En outre, le Ministre de l'Energie Alexander Novak a confié au président Vladimir Poutine le 9 janvier dernier que le réseau électrique n'était toujours pas opérationnel (bien qu'il ait affirmé que tout serait achevé d'ici le 25 janvier). Pendant ce temps, le président de la Fédération Internationale de Ski a déclaré que le coût exorbitant des Jeux de Sotchi (d'environ 55 milliards de dollars) donnait un “mauvais exemple” aux futures villes organisatrices.

Le Kremlin n'a pas tardé à défendre son projet. Le Vice-Premier Ministre Dmitri Kozak, chargé de la supervision des préparatifs, a affirmé au Comité International Olympique qu’aucune plainte n'avait été recensée concernant les préparatifs. Il a également soutenu que le coût total de Sotchi [russe] était inférieur à celui des dernières Universiades d'été à Kazan, au Tatarstan.

Le Président Poutine a également lancé une opération séduction [russe], répondant aux questions de journalistes britanniques, américains, chinois et russes, lors d'une entrevue de groupe. Au cours de cet entretien, le journaliste américain George Stephanopoulos a abordé les rumeurs de corruption. Poutine a habilement contourné la question, déclarant dans un premier temps que les médias ont délibérément mal interprété la déclaration du président de la FSI, afin de vendre davantage de journaux. Il a aussi fait remarquer qu'aucune preuve de corruption ou de détournement de fonds n'avait été mise à jour :

[…] если у кого-то есть конкретные данные о коррупционных проявлениях в связи с реализацией сочинского олимпийского проекта, мы просим предоставить нам эти объективные данные. Мы будем рады и благодарны и используем эту информацию для того, чтобы наводить порядок в этой сфере.

[…] si quelqu'un possède des preuves concrètes concernant la corruption dans le cadre de la mise en oeuvre du projet olympique de Sotchi, nous demandons à voir ces données objectives. Nous en serons heureux et reconnaissants, et utiliserons cette information afin de rétablir l'ordre dans ce domaine.

L'opposant politique Boris Nemtsov, auteur d’un livre blanc [russe] sur la corruption à Sotchi, et qui a affirmé que plus de la moitié du budget des Jeux Olympiques a été détourné, a rétorqué [russe] :

Надо помнить, что главным инвестором в Олимпиаду стали российские пенсионеры, учителя, врачи и военные. Именно они заплатили за всю эту аферу и фестиваль воровства.

Nous devons rappeler que les principaux investisseurs dans ces Jeux Olympiques sont des Russes, retraités, professeurs, médecins et soldats. Ils ont payé pour toute cette affaire louche et ce festival de vol. 

Russian pensioner -- the "General sponsor of the 2014 Olympics." Anonymous image distributed online.

Une retraitée russe – le “Sponsor Général des Jeux Olympiques 2014″. Image anonyme diffusée sur Internet.

L'opération séduction de Poutine a sans doute été trop faible et trop tardive. Un post sur la page Facebook de Nemtsov s'est propagé [russe] sur le réseau social russe VKontakte. Un sondage impromptu, en bas de la page, demandait: “Qu'espère le Vice-Premier Ministre Kozak ?”. Près de 80 % ont répondu qu'il espérait que les gens soient des idiots sans cervelle.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site