Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Zaatari, le plus grand camp de réfugiés syriens expose ses enfants artistes

Cet article est publié en partenariat avec Syria Untold.

[liens en anglais] L'impact de l'escalade des violences en Syrie sur une génération entière d'enfants est devenu la priorité pour les activistes et les organisations syriens. Couleurs du camp de Zaatari est l'une des nombreuses initiatives qui met la priorité sur l'avenir de la Syrie et fait son possible pour améliorer les conditions de vie des réfugiés et enfants déplacés.

Children drawing at Zaatari Camp. Source: Colors from the Zaatari Camp´s facebook page.

Des enfants dessinent au camp de Zaatari. Source: Page Facebook de Colors from the Zaatari Camp.

Le camp de Zaatari, situé à la frontière qui sépare la Syrie et la Jordanie, est le camp de réfugiés syriens le plus important, qui accueille plus de 100.000 réfugiés dont la plupart sont des enfants. Selon Dima al-Malakeh, qui travaille pour l'association For Syria basée à Dubaï :

“Nous avons choisi Zaatari pour ce projet car c'est un endroit où de nombreux Syriens sont actuellement réunis, un lieu où l'on peut travailler ensemble dans le domaine de l'école et de l'éducation”

Elle ajoute:

Le projet Couleurs de Zaatari dévoile le travail des enfants et met en lumière leurs paroles, leurs talents et leurs rêves, avec l'objectif de mobiliser les organisations et les institutions internationales pour qu'elles puissent leur donner les moyens de retourner à l'école. Retourner à l'école, les enfants en rêvent et nous aussi.

Zaatari children painting, exhibited in Amman, January 16-17. Source: Colors of the Zaatari Camp´s facebook page

Peinture des enfants de Zaatari, exposée à Amman, 16-17 janvier. Source: page Facebook de Couleurs du Camp de Zaatari

Mahmoud Sadaka a eu l'idée de ce projet après avoir vu les dessins que faisaient les enfants qui vivent dans ce camp. “Les dessins étaient magnifiques, forts et significatifs, et j'ai pensé que c'était une honte qu'ils restent sur le camp sans que personne d'autre puisse les voir”, explique-t-il à Syria Untold.

En partenariat avec For Syria et d'autres activistes et journalistes syriens comme Milia Aidamouni, ils ont décidé de valoriser les talents syriens par les créations de ces enfants. Ils ont réuni les meilleures oeuvres et ont monté leur première exposition à Amman les 16 et 17 janvier 2014. 60 oeuvres joliment encadrées grâce à l'aide de l'artiste Lina Mohamid ont été exposées.

Cet article est publié en partenariat avec Syria Untold.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site