Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les cours en ligne de Coursera bloqués en Syrie, en Iran et à Cuba par les sanctions américaines [MISE A JOUR]

MISE A JOUR (30 janvier 2014) : Coursera a émis un communiqué sur l'accessibilité au site dans les pays sous sanctions, postérieurement à la publication du présent billet. Si les services de Coursera à Cuba, en Iran et au Soudan restent bloqués, l'accès des usagers syriens a été rétabli grâce à une exception qui “autorise certains services d'appui [aux activités] d'organisations non-gouvernementales’ en Syrie, an particulier si elles se rapportent à l'augmentation de l'accès à l'enseignement.”

Frappée par des sanctions imposées par les États-Unis, la plateforme d'enseignement en ligne Coursera n'est plus disponible pour les étudiants syriens, iraniens et cubains. Les personnes touchées ont eu la surprise de voir apparaître le message suivant sur leurs écrans en essayant d'accéder à leurs cours [anglais] :

« Notre système nous indique que vous tentez d'accéder au site Coursera depuis une adresse IP associée à un pays actuellement sujet à des sanctions économiques et commerciales de la part des États-Unis. Afin d'assurer que Coursera respecte les contrôles sur les exportations américaines, nous ne pouvons vous autoriser à accéder à ce site. » 

L'étudiant iranien Navid Soltani a immédiatement exprimé son indignation sur la page Facebook de Coursera :

2014-01-29 01_41_59-Navid Soltani - Photos of Coursera

Pourquoi mon pays est-il bloqué ?

Comme vous le savez peut-être, certaines règles relatives au contrôle sur les exportations interdisent à des entreprises américaines, telles que Coursera, d'offrir leurs services à des utilisateurs vivant dans des pays faisant l'objet de sanctions (Cuba, Iran, Soudan et Syrie). L'interprétation de ces règles telles qu'elles s'appliquent aux MOOC [massive open online course - en français, cours en ligne et massif] a pendant quelques temps manqué de clarté, et Coursera s'est conformé à une des interprétations de cette loi.

Récemment, la plateforme Coursera a reçu une réponse claire indiquant que certains aspects de son programme de MOOC étaient considérés comme étant des « services » (et tous les services sont hautement réglementés par les contrôles relatifs aux exportations). Si de nombreux étudiants vivant dans ces pays pouvaient auparavant accéder à Coursera, ce changement signifie qu'à partir de maintenant, nous ne serons plus en mesure de fournir un accès à cette plateforme aux étudiants vivant dans les pays sanctionnés.

Lorsqu'ils essaieront de s'identifier, les étudiants concernés verront le message suivant s'afficher :

« Notre système nous indique que vous tentez d'accéder au site Coursera depuis une adresse IP associée à un pays actuellement sujet à des sanctions économiques et commerciales de la part des États-Unis. Afin d'assurer que Coursera respecte les contrôles sur les exportations américaines, nous ne pouvons vous autoriser à accéder à ce site. » 

Navid Soltani à Coursera : Si vous croyez en votre devise « Nous pensons que l'éducation est un droit. La mission de Coursera est d'offrir au monde une éducation de qualité et de permettre un apprentissage sans limites », qu'est-ce que tout cela signifie ? Mon pays est bloqué !!!!?

La blogueuse Leila Nachawati partage son avis :

Si @coursera croit en sa mission éducative et en sa capacité à changer des vies, elle devrait veiller au rétablissement de l'accès au site en #Syrie.

Le blogueur et développeur syrien Anas Maarawi a critiqué la sanction des États-Unis sur son blog [arabe] :

وبين مطرقة النظام السوري الذي يحجب مئات مواقع الإنترنت، وسندان “العقوبات الأمريكية” يزداد الخناق على الشباب السوري الراغب بالتعلّم، أو بالأحرى من تبقى من الشباب السوري القادر على الوصول إلى ما تبقى من الإنترنت في سوريا.

Entre la censure imposée par le régime, qui comprend le blocage de centaines de sites internet, et les conséquences des sanctions américaines, il est devenu presque impossible pour les jeunes vivant encore dans ce pays d'accéder à des cours en ligne.

La rédactrice en chef de Wamda, Nina Curley, adopte une approche plus pragmatique et se demande si cela était inévitable  :

Est-ce que cela était inévitable ? Il faut trouver une autre solution. La plateforme d'enseignement en ligne Coursera bloque l'accès aux étudiants syriens et iraniens

Cependant, l'un des professeurs de Coursera, Rolf Strom Olsen, ne comprend pas pourquoi les non-Américains sont eux aussi touchés :

Rolf Strom Olsen [sur Facebook] MESSAGE IMPORTANT POUR LES ETUDIANTS D'IRAN, DE SYRIE, CUBA & DU SOUDAN

J'ai été informé que les étudiants des pays qui sont actuellement soumis aux sanctions d'exportations américaines ne seront plus autorisés à partir de cette semaine à continuer à accéder à Coursera et seront désormais empêchés de suivre [les cours]. Si je comprends pourquoi Coursera, un organisme ressortissant des USA, doit appliquer cela, je ne vois pas pourquoi un cours enseigné par un Canadien dans une salle de classe en Espagne devrait être limité par de telles lois des USA. Aussi, si vous êtes ressortissant d'un des pays affectés et souhaitez poursuivre le cours, merci de nous envoyer un courriel à cpom2014@gmail.com pour plus d'information.

Merci,
Rolf

304 likes 68 commentaires Il y a 5 heures, près de Madrid, Espagne

@KirstenWinkler Alors c'est ça ‘l'éducation pour tous’. C'est quand même malheureux, non ?

3 commentaires

  • pherjung

    Ayant moi-même suivi un cours sur Coursera (Les Microcontrôleurs), j’avais la possibilité de télécharger les vidéos sur mon disque dur.
    La solution, provisoire certes, serait de faire exactement la même chose, si cela est possible pour les autres cours, et de les mettre à disposition sur d’autres plateformes (thepiratebay, mega etc.).
    Je possède un compte coursera et, à condition que le temps me le permette, je pourrais essayer de mettre en place un tel système. Je suis dispo sur twitter: @pherjung

  • […] Frappée par des sanctions imposées par les États-Unis, la plateforme d'enseignement en ligne Coursera n'est plus disponible pour les étudiants syriens, iraniens et cubains. Les personnes touchées ont eu la surprise de voir apparaître le message suivant sur leurs écrans en essayant d'accéder à leurs cours [anglais] : …  […]

  • […] MISE A JOUR (30 janvier 2014) : Coursera a émis un communiqué sur l'accessibilité au site dans les pays sous sanctions, postérieurement à la publication du présent billet. Si les services de Coursera à Cuba, en Iran et au …  […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site