Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'Ukraine retire ses éphémères lois liberticides

What the new anti-protest laws meant for Euromaidan protesters at a glance. Translated infographic from Den daily by Euromaidan PR, used with permission.

En un coup d'oeil, le sens des nouvelles lois anti-contestataires pour le mouvement Euromaidan. Infographie du journal Den par Euromaidan Commnucation, traduite en anglais, reproduite avec permission.

Ce billet fait partie du dossier de Global Voices sur le mouvement de contestation #Euromaidan en Ukraine.

Le Parlement ukrainien a voté le 28 janvier 2014 pour abroger neuf des onze textes controversés dits “lois de la dictature“, qui voulaient étouffer les actuelles manifestations d'Euromaidan dans le pays, douze jours seulement après leur vote par ce même Parlement.

Les Ukrainiens et la communauté internationale ne paraissent pourtant pas se contenter de cette issue, et tandis que le Premier Ministre Mykola Azarov et son gouvernement démissionnaient le même jour, les contestataires n'ont pas quitté les rues de plusieurs villes d'Ukraine ; les chefs de l'opposition font savoir que le mouvement se poursuivra anglais] jusqu'à ce que les revendications soient satisfaites. La déclaration officielle de démission de M.Azarov, remise mardi 28 janvier au matin, indique :

Dans le but de créer des possibilités supplémentaires de compromis social et politique, pour une résolution pacifique de la crise, j'ai pris la décision personnelle de demander au président ukrainien d'accepter ma démission du poste de premier ministre.

Christopher Miller, rédacteur à l'important journal ukrainien en langue anglaise Kyiv Post, a suivi la procédure de vote et tweetait :

361 législateurs sur 412 dans l'hémicycle aujourd'hui ont voté pour annuler 9 des lois répressives adoptées le 16 janvier. Les communistes n'ont pas pris part au vote.

Jake Turk, un journaliste des Etats-Unis qui a suivi de près les manifestations, a commenté :

Trop peu trop tard ? Ianoukovytch dit qu'il va mettre au rancart les lois anti-contestation.

Euromaidan PR, le “site officiel en anglais de la communication” des organisateurs d'Euromaidan, rapporte :

Les Ukrainiens tiennent à leur liberté. Les ‘lois de la dictature’ ont un suscité un tollé massif et radicalisé la contestation. 9 lois sur 11 viennent d'être abrogées à la Verkhovna Rada (le Parlement). Mais les initiateurs des lois répressives et ceux qui ont falsifié les résultats du vote font semblant que tout est normal, que 6 personnes ne sont pas mortes, que des dizaines n'ont pas disparu, que des centaines n'ont pas été arrêtées, et que deux mille ne sont pas blessées. Le pouvoir propose d'accorder une “amnistie” à ceux qui sont venus défendre les droits et libertés de TOUS, comme s'ils étaient des malfaiteurs.

Calculating the price of freedom; image by MaidanSOS, used with permission.

Calculer le prix de la liberté : Ce que la pression sur le gouvernement pour le retrait des “lois de la dictature” a coûté au peuple ukrainien, via Euromaiden PR. Image de MaidanSOS, reproduite avec permission.

Le 29 janvier, toutefois, la nouvelle s'est répandue qu'il restait au Président Victor Ianoukovytch à signer la décision d'annuler les lois douteuses. Des utilisateurs de Twitter comme le journaliste de France 24 Gulliver Cragg avertissaient :

Ukraine : Ianoukovytch n'a PAS signé l'annulation des lois anti-contestation, ce qui, à ce qu'on me dit, signifie qu'elles sont toujours en vigueur.

Le rédacteur de BBC Global News Olexiy Solohubenko a aussi ajouté :

De mauvais augure, pas de vote d'amnistie en Ukraine et Ianoukovytch n'a pas signé le texte abrogeant les lois anti-contestation. A nouveau l'impasse.

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site