Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Vous avez de l'acné ? La Corée du Sud va taxer votre traitement

Votre poussée de boutons est-elle imposable ? En Corée du Sud, le ministre des finances répond Oui.

Au début du mois de février, un nouveau système d'imposition sera instaur”, taxant de 10% [anglais] la chirurgie relative à l'apparence et à la beauté. La loi dite “de beauté “n'inclut pas seulement l'archiconnue chirurgie plastique, comme par exemple la rhinoplastie, la chirurgie bimaxilaire ou le gonflement des lèvres, elle s'intéresse aussi aux traitements de la peau comme le cas classique de l'acné.

Le nouvel impôt, proposé l'été passé, a pour objectif de freiner le nombre croissant d'opérations cosmétiques, mais dès sa publication, il a rprovoqué une levée de boucliers. Les plus critiques croient [coréen, comme les liens suivants] que la mesure est seulement une augmentation des impôts sous l'apparence d'une loi de santé publique. De nombreux internautes soulignent que la nouvelle loi ne va pas changer l'obsession des apparences dans la société sud-coréenne, et pour autant, n'affectera pas les personnes qui veulent à tout prix se soumettre à ces traitements.

Alors qu'approche l'entrée en vigueur de cette nouvelle loi, une taxe, de 10% sur les traitements contre l'acné, semble avoir ranimé l'animosité. Ci-dessous, on peut trouver quelques-uns des twitts où les usagers montrent leur mécontentement :

Comme si ce n'était déjà pas assez nul d'avoir de l'acné ou de perdre ses cheveux. On nous fait aussi payer pour ça maintenant.

Les hyènes tournent et cherchent quoi taxer. Ça y est elles ont trouvé, les boutons d'acné!

@mosfkorea [Compte officiel du Ministère Sud Coréen des finances]: Qui vous croyez-vous pour taxer mes boutons ?

La logique du ministre des finances est la suivante : étant donné que l'acné n'est pas un cas grave de maladie de la peau, n'importe quel traitement pour le soigner sera qualifié de “chirurgie esthétique” et en tant que tel, sera imposé. Comme si ce n'était pas déjà assez ridicule d'écouter leur proposition de loi, maintenant ça ! Peu importe les raisons données, vont-ils arrêter de créer des impôts ?

La communauté médicale est également mécontente de cette nouvelle. L'association médicale de Corée a fait circuler l'affiche ci-dessous où ils montrent leur agacement. La première phrase en gras, regrette que ce ne soit pas les professionnels de la médecine, mais le ministre des finances qui ait décidé du traitement à donner à l'acné, (ce n'est pas une maladie grave de la peau, mais les inconvénients peuvent altérer le physique). Les internautes ont partagé l'image sur Twitter et ont ironisé sur le slogan actuel du gouvernement en matière d'économie : “Economie créative”. Un usager a même cité le fameux surnom de la Présidente Park Geun-hye “poule”:

Taxer les boutons… c'est drôlement “créatif”.

Ajouter des taxes aux traitements de la peau, c'est un peu exagérer. Les personnes qui souffrent de l'acné payent déjà assez pour avoir un traitement adéquat. En plus, la majorité de ces personnes sont des adolescents en pleine puberté ou des jeunes d'un peu moins de 20 ans. Il semble que l'”économie créative” du gouvernement poule signifie en réalité “formes créatives de taxer n'importe quoi”.

Il n'y a pas de société, qui, comme la nôtre, soit aussi obsédée par les apparences. En outre, ceux qui ont aidé à promouvoir cette vision dans la société sont maintenant en train de taxer toutes les choses liées à l'esthétique. C'est ridicule.

Waou. où veulent-ils en arriver? La prochaine étape sera de taxer les manucures et des régimes ? Ce n'est pas un péché d'avoir des boutons.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site