Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Netizen Report : Un groupe terroriste impose des coupures d'internet en Somalie, et autres actualités du Net

Telco ad on a van in Kampala, Uganda. Photo by futureatlas.com via Flickr (CC BY 2.0)

Publicité pour Telco sur un van à Kampala, Ouganda. Photo de futureatlas.com via Flickr (CC BY 2.0)

Cet article, publié en anglais le 29 janvier, a été écrit de manière collaborative par Hae-in Lim, Lisa Ferguson, Ellery Roberts Biddle, Mohamed El Gohary et Sarah Myers. Liens en anglais.

Le Netizen Report de Global Voices Advocacy propose un aperçu international des problèmes, victoires et tendances émergentes en matière des droits d'Internet dans le monde. L'article de cette semaine commence en Somalie, où les deux pincipaux FAI – Hormuud Telecom et Nationlink – ont cédé aux exigences d'Al Chabab et bloqué l'accès à Internet en Somalie centrale et méridionale. Les représentants de la société, qui ont essayé en vain de négocier avec le groupe terroriste, pensent que la menace a été initiée par les hauts rangs de l'organisation. Dans une déclaration à la radio, le mouvement rebelle a mis en garde que toute institution ou individu qui violerait l'interdiction serait considéré comme traitant avec l'ennemi et devrait répondre de ses actes face à la Charia”. Les spécialistes suspectent que les leaders d'Al Chabab imposent l'interdiction par crainte qu'internet aide les autorités et les autres acteurs dans leur traque de leurs déplacements et activités. Bien qu'à peine 1 % des Somaliens utilisent Internet, la 3G mobile est de plus en plus populaire dans les zones urbaines. 

Liberté d'expression : Watchdogs et ‘Wolf’ font face à la censure au Kenya

Une nouvelle loi sur les médias au Kenya pourrait faire encourir aux blogueurs et journalistes indépendants des amendes vertigineuses pour des infractions sur une série de dispositions plus ou moins vagues. Les blogueurs locaux avertis que la définition élargie de ceux qui pourraient être considérés comme “journalistes” — elle pourrait s'appliquer à des blogueurs, des journalistes citoyens et même des utilisateurs de réseaux sociaux — va geler l'information indépendante à travers le pays. La loi autorise des juges désignés par le gouvernement à infliger des amendes allant jusqu'à 2 millions de KSH (23 310 dollars US) pour des structures de média et jusqu'à 500 000 KSH (5 827 dollars US) pour des individus. 

Deux individus vendant des copies piratées du film à succès “Le Loup de Wall street” ont été arrêtés la semaine dernière non pas pour piratage mais à cause du film lui-même, qui a été interdit par le Bureau de Classification des films du Kenya. Une vague de commentaires critiquant l'interdiction a depuis disparu de la page facebook de ce bureau. 

“Index on Censorship” (Index sur la censure) rapporte que les nouveaux filtres sur la pornographie mis en place par le Royaume-Uni montrent les failles classiques des systèmes de filtre étendu en bloquant des sites parlant “des problèmes LGBTI, d'éducation sexuelle et même de violence domestique ou de viols” mais filtrant moins la pornographie. David [Cameron], copie à revoir ! 

La plus grande panne généralisée d'Internet de l'histoire de la Chine a probablement été provoquée par le célèbre “Grand pare-feu” du pays. Les entreprises qui suivent l'Internet soupçonnent les censeurs chinois d'avoir, par erreur, redirigé la totalité du trafic internet du pays vers des serveurs appartenant à une société appelée Sophidea, localisée semble-t-il aux Etats-Unis. Selon certaines sources, les serveurs de la société ont explosé sous la charge pendant approximativement huit heures. Greatfire.org propose une analyse technique des événements, mettant en avant les possibles explications de l'erreur. 

Violences : Les fonctionnaires ukrainiens intimident les manifestants d'Euromaidan par SMS 

La semaine dernière, le gouvernement ukrainien a ciblé les manifestants Euromaidan avec un déluge de SMS : “Cher abonné, vous êtes enregistré comme participant à un trouble public”. Bien qu'une nouvelle loi pénalise la participation à des manifestations violentes, les messages ont eu peu d'effet quant à la limitation des violentes altercations avec la police anti-émeute. Trois opérateurs téléphoniques ukrainiens ont nié une quelconque implication déclarant que le gouvernement aurait pu avoir piraté les données des manifestants grâce à des antennes relais à proximité. 

Un tribunal koweitien a condamné l'utilisateur de Twitter Abdullah Fairouz Abdullah Abd al-Kareem à cinq années de prison après avoir été déclaré coupable d'insulte à l'Emir sur le réseau social. La loi locale interdit tout message qui “désapprouve les droits et l'autorité de l'Emir ou le met en défaut.” Al-Kareem fera bientôt appel devant une cour supérieure. 

Le professeur d'économie ouïgour Ilham Tohti, fondateur du site Uyghur Online et un défenseur de l'autonomie pour la région  de la minorité ethnique en Chine a été arrêté la semaine dernière, pour avoir prétendument promu un programme séparatiste, alors qu'en réalité il ne défend pas cette position. Malgré une pétition en ligne signée par plus de 1 000 intellectuels chinois et un appel du Département d'Etat américain, Tohti reste en détention. Sa famille est assignée à résidence et sept de ses étudiants ont été interrogés par les autorités locales. 

Surveillance : Espionner l'Inde avec NETRA 

Le gouvernement indien intensifie encore une fois sa capacité à arrêter et espionner les communications en ligne des citoyens. Plus tôt ce mois-ci, des officiels ont annoncé le lancement du système d'espionnage NETRA créé pour surveiller des mots-clés sur toutes les formes majeures de communications en ligne — e-mail, plates-formes de réseaux sociaux, VoIP, chat et forums en ligne — en temps réel. Il n'y aura aucune supervision juridique des activités de NETRA et les fournisseurs d'accès à Internet se seront pas impliqués et n'auront aucune connaissance de l'espionnage du gouvernement via NETRA.

Une nouvelle loi exige que les cyber-citoyens chinois utilisent leurs vrais noms lorsqu'ils chargent des vidéos sur les sites internet chinois. Le gouvernement indique que cette mesure a pour but “d’interdire du contenu vulgaire, des formes d'art basique, à violence exagérée ou sexuel… exerçant un effet négatif sur la société.”

Gouvernance d'Internet : Se battre pour “.gov” (en chinois)

Les défis que lance l'Internet à la souveraineté nationale étaient mis en avant cette semaine suite à la bataille entre la Chine et Taïwan pour le contrôle du domaine de haut niveau (TLD) .政府  (les caractères chinois signifiant .gouv). Le gouvernement chinois s'est plaint auprès de la Société pour l'attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet, après qu'une société affiliée au gouvernement taïwanais eut déposé un dossier pour le TLD, justifiant que la société, Net-Chinese, « n'est pas investie de l'autorité ou du mandat pour approuver des réclamations de statut de gouvernement au nom de tous les gouvernements. »

Insécurité sur Internet : Les hackers pro-gouvernementaux du Vietnam en pleine expédition de hameçonnage mondial

L'enthousiasme du gouvernement vietnamien pour la censure est bien connu mais les pirates informatiques pro-gouvernementaux du pays visent même les personnes non-vietnamiennes avec des campagnes de phishing (hameçonnage) malveillantes. Selon l'Electronic Frontier Foundation, les cibles récentes incluent un blogueur basé aux Etats-Unis qui gère un site web dissident populaire, un journaliste britannique basé à Hanoï, un professeur de maths et activiste vietnamien basé en France et un activiste américain. Bien qu'il manque des capacités avancées de la censure de la Chine, le régime autoritaire du Vietnam a admis employer 900 personnes « pour contrer les critiques en ligne. »

Activisme des cyber-citoyens: “Libérez notre ami,” scandent les blogueurs.

Blogueurs, activistes, journalistes et artistes du monde arabe se sont rassemblés la semaine dernière à Amma en Jordanie pour la 4ème rencontre des blogueurs arabes, organisé par Global Voices et 7iber. Après quatre jours de formation, de collaboration, de discussion et de débat le groupe a lancé un appel à la libération des défenseurs des droits Alaa Abd El Fattah en Egypte et Bassel Safadi en Syrie, ainsi que pour Razan Zeitouneh

Bonnes nouvelles

Guyana Crime Reports, un nouveau site innovant rapportant des crimes en Guyane, combine la géolocalisation GIS et la détection de crime crowdsourcée, ainsi qu'une vérification détaillée des signalements par une équipe motivée. 

Publications et études

Inscrivez-vous à Netizen Report par email.

1 commentaire

  • […] Au sommaire, l'attaque des Chabab contre l'internet en Somalie, les programmes de surveillance des citoyens en Ukraine et Inde, et le filtrage maladroit du porno en Grande-Bretagne.  […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site