Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Une épidémie de violence frappe les travailleuses du sexe au Honduras

Bien que le travail du sexe soit légal au Honduras, de nombreux groupes ou individus considèrent leurs actes comme immoraux. Ceux qui assassinent les travailleuses du sexe croient qu'ils peuvent littéralement traiter ces êtres humains comme des détritus à jeter. Cette violence prend place dans un contexte plus large fondé sur le genre et la sexualité qui met les femmes et les personnes LGBT (lesbienne, gay, bisexuelle et transgenre) en danger dans tout le Honduras. 

D'après un rapport d'Amnesty International, au moins 9 travailleuses du sexe ont été tuées à San Pedro Sula en moins d'un mois. L'ONG a lancé une Action Urgente exigeant “une enquête approfondie sur ces attaques”. 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site