Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Ces dissidents chinois qui rejoignent des organisations de droite aux Etats-Unis

Patrick Lozada du site Beiijng Cream traite du phénomène qui veut que de nombreux dissident ayant quitté la Chine en viennent à rejoindre des organisations de droite aux Etats-Unis. Il souligne [en anglais] le dilemme auquel ils sont actuellement confrontés :

Je comprends pourquoi ils font cela. Vous pouvez soit critiquer la Chine en Chine et aller en prison, soit recevoir d'énormes sommes d'argent de la part des conservateurs pour faire la même chose depuis les Etats-Unis. Sans prendre en compte le fait que ces activistes perdent de leur crédibilité en tant qu'agent du changement en Chine et que l'impact qu'ils peuvent avoir depuis les Etats-Unis est minimal.

1 commentaire

  • […] Patrick Lozada du site Beiijng Cream traite du phénomène qui veut que de nombreux dissident ayant quitté la Chine en viennent à rejoindre des organisations de droite aux Etats-Unis. Il souligne [en anglais] le dilemme auquel ils sont actuellement confrontés :"Je comprends pourquoi ils font cela. Vous pouvez soit critiquer la Chine en Chine et aller en prison, soit recevoir d'énormes sommes d'argent de la part des conservateurs pour faire la même chose depuis les Etats-Unis. Sans prendre en compte le fait que ces activistes perdent de leur crédibilité en tant qu'agent du changement en Chine et que l'impact qu'ils peuvent avoir depuis les Etats-Unis est minimal."  […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site