Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Deux exceptions dans la dégradation de la liberté de la presse en Afrique

Boubacar Sangaré commente le  “Classement mondial de la liberté de la presse 2014 que Reporters Sans Frontières a rendu public le 12 février, sur le blog L'ETUDIANT MALIEN :

L e rapport de Reporters Sans Frontières révèle que la situation de la presse en Afrique a subi en 2013 une terrible dégradation. Il y a une ombre au tableau. Le cas le plus alarmant est celui la Centrafrique, 109ème, qui perd 43 places à cause d’une année 2013 caractérisée par des violences, intimidations et attaques contre les journalistes.

Mais l’Egypte et l’Afrique du Sud sont l’antithèse de la Centrafrique. En Egypte (159ème), un vent de liberté a soufflé sur les médias auxquels le président Morsi, déchu, serrait la vis. En Afrique du Sud, qui monte à la 42ème place, RSF se réjouit surtout du refus du président Jacob Zuma de signer la loi prévoyant la poursuite en justice des personnes cherchant à porter à la connaissance du public des informations sur la corruption ou l‘incompétence, dans l’intérêt du public.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site