Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bienvenue aux “Hunger Games” de Sotchi 2014

Le président Poutine à la cérémonie d'ouverture des Jeux. Image anonyme trouvée en ligne.

Le président Poutine à la cérémonie d'ouverture des Jeux. Légende : “Que commencent les jeux de la faim”.

A peine commençait-on à se lasser des blagues sur les toilettes de Sotchi [en russe] et du mot-clic #SochiProblems [ПроблемыСочи] qu'un autre moyen de se moquer de la Russie a fait son apparition, toujours sur fond de Jeux olympiques : la comparaison entre les Olympiades et la trilogie blockbuster “Hunger Games”.

Ces “Jeux de la faim” mettent en scène un dictateur, le président Snow, à la tête d'une nation opprimée obligeant ses jeunes à participer à un tournoi télévisé dont l'unique survivant sera le vainqueur. Bien sûr, dans la vraie vie, les Olympiades n'ont que peu à voir avec la cruauté de ce tournoi à mort. Ne serait-ce que parce les participants ne s'entretuent pas pour des médailles d'or.

Toutefois, l'idée d'accoler le mot “Jeux” au visage sévère du président Poutine (surtout avec sa réputation d'autocrate) a trouvé un écho dans le cœur des internautes. Elle a donné naissance à une multitude de mèmes représentant Poutine accompagné de citations du président Snow. L'un des plus répandus étant la photo de Poutine légendée ainsi : “Bienvenue et bons Jeux de la faim”:

"Bienvenue et bons Jeux de la faim." Image non signée trouvée en ligne.

Divers détails issus des “Hunger Games” ont fourni la matière à d'autres blagues. On se souvient des vêtements clinquants portés au sein du parti au pouvoir, qui semblent ridiculement frivoles à la classe ouvrière de cette nation de fiction. Une image qui fait le buzz en ce moment sur Twitter montre côte à côte une jeune fille portant la banderole de son pays lors de la cérémonie d'ouverture et un personnage féminin de ces “Hunger Games” récemment sortis sur les écrans, vêtu pareillement d'une robe rétro-futuriste.

Character from the Hunger Games movie, and model carrying Argentina's plaque in the opening ceremony parade. Anonymous image found online.

Personnage du film “Hunger Games” (à gauche) et mannequin portant la banderole de l'Argentine lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques (à droite). Image anonyme trouvée en ligne.

Ces comparaisons humoristiques ne sont pas dénuées d'une signification tout à fait sérieuse – la préparation de Sotchi 2014, pour lesquels auraient été dépensés plus de 40 milliards de dollars, prête le flanc à bien des accusations : corruption [français], conditions de travail atroces et non-paiement des salaires de travailleurs clandestins. L'idée d'une classe inférieure qui vit dans la pauvreté à côté d'un riche “Capitole” peut être vue comme l'allégorie d'une sous-société russe assistant au spectacle des Jeux les plus chers de l'histoire, qui se déroulent sous son nez mais hors de sa portée. Une utilisatrice de Twitter a écrit ceci :

Bah, c'est vrai. C'est la même m… Le peuple a faim et vit dans la misère, pendant que le gouvernement fait la fête.

Un autre twitteur a évité la subtilité pour faire dans l'hyperbole :

Les Jeux de la faim, comme ces Olympiades, sont contrôlés par le pouvoir pour distraire les esclaves et conserver un président éternel – les opposants seront tous supprimés sans pitié !

Toutes les comparaisons ne sont pas aussi négatives, car beaucoup d'internautes font preuve d'humour. Un utilisateur de Twitter fait remarquer avec ironie qu'il serait plus judicieux de remplacer les Jeux olympiques par des jeux de la faim pour fonctionnaires du gouvernement:

On aurait mieux fait d'instaurer à la place des JO des jeux de la faim… entre les députés.

En un sens, ce genre de plaisanterie désinvolte sur les JO fait figure de bouffée d'air frais au milieu de mèmes plus cruels [en anglais]. La Toile russophone semble devenue un méli-mélo confus, entre articles critiques à l'égard de Sotchi et d'autres critiquant ceux qui critiquent [en anglais], mais aussi d'infos véridiques sur les JO, les sportifs et la fierté nationale, pas encore totalement ensevelis sous ce flot de critiques.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site