Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Fidji, le prochain meilleur ami de l'Australie ?

La visite de la Ministre des affaires Etrangères Julie Bishop à Fidji a fait naître de nombreuses spéculations sur les relations futures de l'Australie avec cet Etat insulaire du Pacifique. Le 15 février, elle a rencontré l'amiral et Premier Ministre Frank Bainimarama, à la tête du gouvernement soutenu par l'armée depuis un coup d'Etat fin 2006.

Beaucoup se demandent quels secrets cache leur échange d'amabilités :

PM Bainimarama meets Australian Foreign Minister, Julie Bishop

Le Premier Ministre rencontre la Ministre australienne des Affaires Etrangères, Julie Bishop
Photos Page Facebook du Ministère de l'Information de Fidji

Sa visite a rencontré un accueil mitigé sur Twitter. Ron Cato paraît apprécier ces développements :

Hmm. La reine des glaces Julie Bishop semble émettre une lumière chaleureuse à Fidji. Je ne peux que l'approuver. #PolitiqueAustralie

Martin John Carter préfère sans hésiter ce changement :

La décision de Julie Bihop est bonne ! Fidji a une situation unique dont il n'est pas responsable. Et ils paraissent contents comme ils sont.

Mais d'autres prennent le parti inverse :

Julie Bishop commence par ignorer les abus de pouvoir à Nauru et légitime maintenant le gouvernement militaire de Fidji. On va vraiment à reculons.

Greg Ross subodore un rapport avec la politique australienne du droit d'asile :

Alors est-ce que Bishop s'est envolée à Fidji dans le cadre d'un plan pour y envoyer les boat people ? Attendons de voir les futurs prêts et dons à Fidji du gouvernement Abbott.

Keith Jackson, qui blogue sur PNG Attitude a son idée sur les motivations australiennes :

L'Australie a besoin de tous les amis régionaux qu'elle peut gagner Rencontre historique Bishop – P.M. de Fidji Bainimarama

Keith a aussi retweeté cet additif à l'explication par les demandeurs d'asile :

Julie Bishop normalise les relations avec Fidji parce que nous adorons maintenant les dictatures du Pacifique. EIles nous prendront peut-être quelques bateaux ? 

Sur Pacific Scoop, Scott MacWilliam se demande avec quelle facilité de vieux ennemis pourraient se réconcilier en cas d'élections démocratiques à Fidji :

Contrairement à tout leur discours antérieur sur la nécessité pour Fidji de revenir à la démocratie, l'Australie (et la Nouvelle-Zélande) accepteraient-elles une victoire électorale de leur ennemi de jadis, quelle que soit la manière dont elle se réalise ?

Au cas où l'Amiral Bainimarama ferait une transformation réussie en premier ministre élu, pourrait-il se rendre en Australie, et poser pour la photo aux côtés du Premier Ministre Tony Abbott, de Bishop et du Ministre de l'Immigration Scott Morrison ? L'image illustrerait-elle un récit de comment Fidji accepte désormais de créer un centre de détention, financé par l'Australie avec de l'embauche pour les personnels militaires surnuméraires de Fidji ?

Le Parti Travailliste de Fidji, dans l'opposition, a lui aussi des préoccupations électorales :

Le chef des Travaillistes dit que les règles du jeu ne sont pas équitables pour les élections à Fidji

Comme son nom le laisse deviner, Fijileaks n'est pas impressionné par ce dégel des relations :

Bande d'invertébrés : Ce sont les électeurs et non Bishop qui décideront du sort du dictateur si et quand Fidji ira aux urnes ! Alors ignor[ez son graissage de mains tendues]

Dans le lien donné, ils proposent quelques conseils basés sur les propos rapportés de la ministre des affaires étrangères :

Sa Sainte Candeur “Bishop” [NdT : bishop = évêque] : “Lors de la rencontre, l'Amiral Bainimarama a parlé du processus électoral, et indiqué être prêt à tout rôle qui en résulterait, même s'il devait perdre la fonction de premier ministre”.
Le rédacteur en chef de Fijileaks à Bishop: “Oh, Yeah, Rêve Toujours !”

L'avocat fidjien Richard Naidu a un rêve particulier :

Un jour j'aimerais vraiment, quand je suis à l'étranger, pouvoir dire “Je suis un avocat fidjien” sans faire la grimace

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site