Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La neige à Tokyo entraine une faible participation à l'élection du gouverneur

(Liens en anglais et en japonais) Une tempête hivernale a provoqué la plus importante chute de neige en 45 ans sur Tokyo. Seulement 46,16 pour cent des électeurs se sont rendus aux urnes pour élire le gouverneur le dimanche 9 février 2014. C'est la troisième plus faible participation à l'élection du gouverneur dans l'histoire de Tokyo.

People holding umbrellas in heavy snow. Photo taken on February 8 in Tokyo by flickr user lestaylorphoto (CC BY NC-ND 2.0)

Des passants tenant des parapluies dans la neige. Photographie prise le 8 février à Tokyo par l'utilisateur de flickr lestaylorphoto (CC BY NC-ND 2.0)

  Le gouverneur nouvellement élu est Masuzoe Yoichi, ancient ministre appuyé par le parti au pouvoir, le Parti libéral démocrate, et le Parti Komei.  Il a remporté 2, 1 millions de voix soit à peu près 43 pour cent des suffrages. Les twitternautes ont partagé leurs opinions sur le faible taux de participation. Le philosophe Tatsuru Uchida [ja] a exprimé sa déception :

Le nombre de gens qui se sont rendus aux urnes pour l'élection du gouverneur de Tokyo m'a rendu blême. Il me semble que les japonais, avec leur prudence classique et leur moyens politiques conventionnels, se dirigent silencieusement vers un précipice.

L'illustrateur Nigirikopushi a dessiné une caricature (voir lien dans tweet), qui fait le lien entre le froid et l'échec des  candidats opposés au nucléaire. Au centre, le candidat gagnant Masuzoe tient trois ombrelles qui représentent “l'assistance sociale”, “les Jeux olympiques” et “l'économie”. Il porte une veste chaude avec les emblèmes du Parti démocrate libéral et ceux du Parti Komei. Le portrait de Kenji Utsunomiya grelottant, se trouve sur sa gauche : un avocat des droits humain et militant anti-nucléaire qui s'est classé à la deuxième place. A doite se trouve le candidat anti-nucléaire Morihiro Hosokawa, arrivé à la troisième place, se tenant à côté de son supporteur, l'ancien premier minister Junichiro Koizumi. Légende : “il fait froid ici”. L'inscription dans la neige : “anti-nucléaire”

La caricature de l'élection du gouverneur de Tokyo.

L'ancien journaliste Eiken Itagaki soutient [japonais] que Masuzoe pourrait avoir des ennuis avec les fonctionnaires de la commission électorale japonaise. Il a distribué des insignes pour les futurs Jeux olympiques de Tokyo valant chacune 3000 yen japonais (environ 30 dollars américains) pour obtenir des soutiens, un geste qui peut contrevenir à la loi interdisant les financements privés des campagnes politiques. Le plaignant est le même groupe activiste qui avait deposé une plainte contre l'ancien gouverneur Naoki Inose vers la fin de l'année dernière pour avoir supposément obtenu un soutien financier. Inose a déclaré que c'était un prêt personnel mais il a du démissionner. La plainte contre le nouveau gouverneur est en attente de validation, ou non, par le tribunal.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site