- Global Voices en Français - https://fr.globalvoices.org -

Parlez-vous français ? Apprendre le français selon des traducteurs de Global Voices

Catégories: Afrique du Nord et Moyen-Orient, Europe de l'ouest, France, Liban, Royaume-Uni, Arts et Culture, Education, Langues, Médias citoyens, The Bridge
Bangui, Central African Republic. The French language retains some of its former influence in the former French colonies in Africa.

Bangui, République Centrafricaine. La langue française garde une partie de son influence dans les anciennes colonies françaises en Afrique. Image de Wikimedia Commons.

Je n'avais jamais vraiment compris le défi d'apprendre le français jusqu'à ce que ma compagne décide de s'attaquer à cette langue. Elle me posait – à moi un francophone de naissance – des questions pour lesquelles je n'avais pas de réponse. 

Ma compagne parle mandarin et anglais, et comme elle me posait toujours plus de questions, j'ai commencé à réaliser à quel point la langue avec laquelle j'avais grandi à Madagascar était riche en exceptions. Apprendre une nouvelle langue peut s'avérer décourageant pour des débutants, mais pour ceux qui débarquent en France et qui partent de zéro, apprendre le français peut être particulièrement ardu. 

Le français était important en tant que lingua franca [1] jusqu'au milieu du 20e siècle, mais son influence a diminué depuis. Certains experts attribue le déclin relatif du français à travers le monde [2] [anglais, en] à la complexité de la langue. 

Il y a eu plusieurs tentatives au cours des années pour réformer et simplifier la langue française [3], notamment au niveau de l'orthographe, mais elles ont pour la plupart été ignorées. Une révision [4] introduite en 1990 a institué des règles générales et des listes de mots modifiés, bien que les institutions aient été lentes à les adopter [5] [en]. 

Toutefois, l'influence globale de la langue française dans le monde ne doit pas être ignorée. On estime que le français, parlé comme langue maternelle en France, à Monaco, dans la région romande de la Suisse, en Wallonie et à Bruxelles en Belgique, et dans certaines parties du Canada et des États-Unis, a 115 millions de locuteurs natifs. 190 millions [6] de plus parlent français comme seconde langue, et il est enregistré comme langue officielle dans 29 pays. Le plus grand nombre de locuteurs du français en tant que seconde langue réside en Afrique Francophone, le plus grand contingent venant de la République Démocratique du Congo (32 millions) et du Cameroun (7,2 millions). 

Un bon exemple de son influence est l'envergure de l’Alliance Française [7], une organisation internationale à but non-lucratif qui vise à promouvoir la langue et la culture françaises à travers le monde. Chaque année, 450 000 personnes de tous âges assistent à des cours de français dans les Alliances Françaises dans 136 pays.

La question demeure : comment est-ce d'apprendre le français, comparé à d'autres langues ?  Nous avons posé la question à quelques membres de la famille Global Voices, et leur avons aussi demandé de partager quelques conseils pour les débutants. Voici ce qu'ils ont dit :

  [8]Carol Bidwell [8] :  

As an English native speaker who has learnt both French and German, I have to say both are tricky for different reasons. French pronunciation can be quite tricky if you aren't coming from an Romance language background, and I have found that in some situations (mainly dealing with official/ government stuff) French people can be quite dismissive if your pronunciation isn't perfect, which can be demoralizing. In terms of grammar too, French is full of exceptions to rules, so as soon as you feel like you've learnt something there is more to learn! I don't want this to sound too negative though, because it does get easier and sticking at it is definitely worth it!

En tant qu'anglophone de naissance qui a appris le français et l'allemand, je dois dire que les deux sont difficiles pour différentes raisons. La prononciation peut être assez délicate si vous ne venez pas d'un milieu ou l'on parle une langue romane, et j'ai trouvé que dans certaines situations (principalement dans les milieux officiels/gouvernementaux) les Français peuvent être assez dédaigneux si votre prononciation n'est pas parfaite, ce qui peut être démoralisant. En termes de grammaire aussi, le français est plein d'exceptions aux règles, donc, dès que vous avez l'impression que vous avez appris quelque chose, il y a davantage à apprendre ! Je ne voudrais pas que cela sonne trop négatif néanmoins, parce que ça devient plus facile à la longue et persévérer en vaut vraiment la peine ! 

Andrew Kowalczuk [9] 

French is one of the most idiomatic languages, and there are thousands of them, too many to study, so you have to learn gradually from context.

Le français est l'une des langues les plus idiomatiques, et il y en a des milliers, trop à étudier, donc vous devez apprendre petit à petit selon le contexte.

Thalia Rahme [10] : [10] 

French is my second language after Arabic. In Lebanon, at home or in the streets, Lebanese people speak basic French. Nevertheless, I think that my Lebanese English-educated friends training have had some difficulties because they only start taking French as a third language in schools when they are 11. 
 
But I notice many don't retain much of what they have learned [and they] also tend to feel embarrassed when speaking in public [especially] the pronunciation…Still, the French taught in schools in Lebanon is the formal one,so if you go to France you will feel as if in another planet when hearing some of the local idioms or slang. Also we have developed our Lebanized French i.e. by turning some of the Lebanese expressions into French.

Le français est ma seconde langue après l'arabe. Au Liban, à la maison ou dans les rues, les Libanais parlent un français basique. Néanmoins, je pense que mes amis libanais élevés dans la langue anglaise ont eu quelques difficultés parce qu'ils n'ont commencé l'apprentissage du français que comme troisième langue à l'école quand ils avaient 11 ans. 
Mais je remarque que beaucoup ne retiennent pas ce qu'ils ont appris [et qu'ils] ont aussi tendance à se sentir embarrassés quand ils parlent en public [particulièrement] pour la prononciation… Et le français enseigné à l'école au Liban est l'officiel, donc si vous allez en France vous vous sentirez comme sur une autre planète quand vous entendrez certains des idiomes ou mots d'argot locaux. Nous avons aussi développé notre français libanaisé, par exemple en traduisant certaines expressions libanaises en français.

Alison McMillan [11] cite une phrase d'un blog qui illustre le combat que représente l'apprentissage d'une nouvelle langue [12] :

You speak your native language. It is organized in certain ways: the grammar with its subject, verb and object in a certain order; different levels of politeness; and your culture mirrored in this structure as well as in idiom and metaphor. You express yourself in terms of it; you came to yourself through it; in effect, you are it. When you learn another language, you learn a different way to organize reality. When you grow fluent in this new language, you can say and even do things in ways you could not previously; certain new aspects are highlighted, and some things that you originally could more precisely formulate are now missing.

Vous parlez votre langue maternelle. Elle est organisée d'une certaine manière : la grammaire avec ses sujet, verbe et objet dans un certain ordre ; différent niveaux de politesse ; et votre culture, reflétée dans cette structure ainsi que dans des idiomes et métaphores. Vous vous exprimez en ses termes ; vous vous êtes construits à travers elle ; en fait, vous êtes elle. Quand vous apprenez une autre langue, vous apprenez une manière différente d'organiser la réalité. Quand vous parlez de plus en plus couramment cette nouvelle langue, vous pouvez dire et même faire des choses d'une façon que vous ne pouviez pas auparavant ; certains aspects nouveaux sont mis en lumière, et certaines choses que vous pouviez à l'origine formuler de manière plus précise vous manquent désormais.

Danielle Martineau [13] :  

French has its quirks like all languages. I started learning French when I was 9 and like anything else it's just commitment and practice and pushing through the hard part in the beginning. I do recommend this video [14]. It is a TED talk by the Fluent in three months guy, Benny Lewis. He says something that I think is really accurate about people learning a new language. Usually they are shy and afraid to make mistakes so they never really jump right in from the beginning for fear of being judged. They think other people will be offended by their imperfect language skills when most people are just thrilled that you are making an effort and taking an interest in their culture and language. Also a lot of French people will correct you when you make mistakes in speech – it's not considered rude, and I actually really love it.  Nothing like making a mistake to learn how to do things right!

Le français possède ses bizarreries comme toutes les langues. J'ai commencé à apprendre le français quand j'avais 9 ans et comme pour toute autre chose c'est juste de la persévérance et de la pratique et dépasser la période difficile du début. Je recommande vraiment cette vidéo [14]. C'est une conférence TED de Benny Lewis, un gars qui a appris une langue en trois mois. Il dit quelque chose que je pense exact à propos des gens qui apprennent une nouvelle langue. Généralement ils sont timides et ont peur de faire des erreurs alors ils ne sautent jamais vaiment le pas dès le début par peur d'être jugés. Ils pensent que les autres personnes seront offensées par leur compétences linguistiques imparfaites quand la plupart des gens sont juste ravis que vous fassiez un effort et vous intéressiez à leur culture et à leur langue. En outre, beaucoup de Français vous corrigeront quand vous ferez des erreurs en parlant – ce n'est pas considéré comme impoli, et en fait, j'adore vraiment ça. Rien de tel que faire des erreurs pour apprendre comment faire les choses correctement !

Suzanne Lehn [15] 

As a French person, my experience with the issue is an indirect one. I know a Chinese lady who married a Frenchman and they live in the US, so the language they have in common is English. [..] The big difference between Chinese and French languages: the grammar, it seems! Almost non-existent in Chinese and cumbersome in French. Also one must be aware that one can/should learn the oral language first. I know a lady who speaks perfect oral French from having lived in France for 2 years, but still cannot write it at all.

En tant que Française, mon expérience est indirecte. Je connais une Chinoise qui a épousé un Français et ils vivent aux USA, donc leur langue commune est l'anglais. [..] La grande différence entre les langues chinoise et française : la grammaire, il semble ! Quasi inexistante en chinois et encombrante en français. De plus on doit être conscient que l'on peut/doit apprendre le langage parlé en premier. Je connais une femme qui parle parfaitement français pour avoir vécu en France pendant 2 ans, mais elle ne peut pas l'écrire du tout.

Georgia Popplewell [16] :

I come from staunchly Anglophone Trinidad and Tobago, but I enjoy learning languages, and didn't find French particularly difficult. After studying it for three years in secondary school, I changed to Spanish, then somehow decided to major in French at university. I don't think I'd still be speaking French fairly fluently today, however, if I hadn't spent five months living and working in Martinique shortly after graduating. Having to communicate exclusively in French for that period seems to have locked the language into my brain.

I also have a far larger vocabulary in French than in Spanish, and I attribute that to the fact that I've read more widely in French. Gaining a solid grasp of a language, in my opinion, entails engaging with both living, contemporary examples of the language, such as you encounter in films, newspapers and magazines, and the more formal kind of language you'd find in literary works as well.

Je suis originaire des îles résolument anglophones de Trinidad et Tobago, mais j'adore apprendre les langues, et je n'ai pas trouvé le français particulièrement difficile. Après l'avoir étudié pendant 3 ans au collège, j'ai changé pour l'espagnol, pour ensuite décider de me spécialiser en français à l'université. Néanmoins, je ne pense pas que je pourrais parler assez couramment français aujourd'hui si je n'avais pas passé cinq mois à vivre et travailler en Martinique juste après avoir obtenu mon diplôme. Devoir communiquer exclusivement en français pendant cette période semble avoir enfermé la langue dans mon cerveau. 
J'ai aussi un vocabulaire bien plus étendu en français qu'en espagnol, et j'attribue ça au fait que j'ai lu davantage en français. Acquérir une connaissance solide d'une langue, à mon avis, implique d'intégrer à la fois des exemples vivants, contemporains de la langue, tels que vous en rencontrez dans des films, journaux et magazines, et la forme plus formelle de la langue que vous trouvez dans des travaux littéraires.

Jane Ellis [17] :

French is a language where, the more you know, the harder it gets. One of the hardest things is definitely the grammar. In particular, I have found the passé simple very hard to use, as well as the subjunctive. I am getting a lot better at the subjunctive, but it is very difficult for a British person who has never even been taught about the existence of the subjunctive in English (!) to compute/process a whole new way of theoretical thinking.

Also, for me, the speaking is definitely the hardest. I freely admit to being hopeless as speaking French! I am confident on paper, but not orally. Lack of practice since I have been living in a Spanish-speaking country for the past three years and learning the local lingo, plus, I have to say, also due to rebuffs when trying to speak French to French-speakers.
As a result, although my Spanish is garbled and pretty hopeless, I am MUCH more confident about trying to speak it because the locals are so encouraging and friendly.

Le français est une langue où, plus vous en apprenez, plus difficile c'est. L'une des choses les plus difficiles est définitivement la grammaire. En particulier, j'ai trouvé le passé simple très difficile à utiliser, ainsi que le subjonctif. Je m'améliore beaucoup avec le subjonctif, mais c'est très difficile pour une Anglaise qui n'a jamais entendu parler de l'existence du subjonctif en anglais (!) de élaborer/développer un mode de pensée théorique complètement nouveau.
De plus, pour moi, parler est vraiment le plus dur. J'admets franchement désespérer de pouvoir parler français un jour ! Je suis confiante à l'écrit, mais pas à l'oral. Manque de pratique depuis que je vis dans un pays hispanophone depuis trois ans et apprends le jargon local, plus, je dois dire, aussi à cause de rebuffades en essayant de parler français à des francophones.
Par conséquent, bien que mon espagnol soit confus et assez désespérant, je suis BEAUCOUP plus confiante quant à son usage oral parce que les habitants sont très encourageants et amicaux.

Lova Rakatomalala [18] est un rédacteur de Global Voices pour la région francophone. Quand il arriva pour la première fois de Madagascar aux USA en tant qu'étudiant de première année à l'Université de Tulane, sa peur de parler anglais avec un accent français était si écrasante qu'il sélectionna les cours sur un seul critère : qu'ils ne requièrent pas de parler en public. Il tweete — en français, malgache et anglais ! — à @lrakoto [19].