Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La Chine accuse des “terroristes du Xinjiang” de l'attentat de Kunming

Les autorités chinoises ont accusé les activistes de la région occidentale du Xinjiang des meurtres commis dans une station de chemin de fer de la ville de Kunming, au sud-ouest de la Chine. L’attentat [en] du 1er mars 2014, a fait 29 morts et plus de 130 blessés selon l'agence Xinhua.

L'attentat coïncide avec l'arrivée des députés de toutes les régions du pays à Pékin pour la deuxième session du 12e Congrès national du peuple, la réunion annuelle du parlement, qui s'ouvre le 5 mars.

Le autorités locales de Kunming disent que les “preuves recueillies sur les lieux du crime ont montré que l'attentat terroriste de la gare de Kunming a été mené par les forces séparatistes du Xinjiang.” L'agence d'information publique Xinjiang décrit l'incident comme “un attentat terroriste organisé, prémédité et violent”. 

The Kunming attack has left 29 dead. (photo from Sina Weibo)

29 morts a Kunming. (Photo Sina Weibo)

Ce n'est pas la première fois que les médias d'état et les autorités locales attribuent des incidents violents à des activités terroristes des Xinjiang. Cette définition officielle a transformé des actes criminels individuels aléatoires en responsabilité collective d'une minorité ethnique et a abouti à l'étiquetage de tous ses membres comme des suspects de terrorisme [en]. En octobre 2013, les autorités chinoises ont qualifié un musulman  ouïgour qui avait fait exploser sa voiture  sur la place Tiananmen [en] d'acte terroriste mortel. Après l'explosion de Tiananmen, la Chine a renforcé la sécurité dans le Xinjiang.

Sur Sina Weibo le massacre de Kunming est devenu [zh] le sujet le plus discuté du 2 mars 2014. Certains témoins ont décrit les détails de ce qui s'est passé, bien que de nombreux messages aient été rapidement supprimés.

La qualification de “terroristes du Xinjiang” utilisée par le gouvernement a déclenché un nouveau cycle de haine irrationnelle envers la population du Xinjiang parmi les internautes ; certains intellectuels ont mis en garde,  de ne pas étiqueter tous les habitants du Xinjiang comme terroristes.

Le journaliste Li Chengpeng a écrit [zh]:

无论是谁,无论出于何种目的,无论什么种族,选择火车站这种人流密集场所,目标对准无辜的平民,这等邪恶,这种不择手段制造影响,其心必诛,必下地狱

Peu importe qui, pour quelle raison, ou de quelque race il soit, a choisi un endroit bondé comme une gare, et des innocents comme cibles – ils sont mauvais et ils devraient aller en enfer.

Un internaute originaire du Xinjiang, “vicki” a écrit:

从昨晚开始在各种网络媒体都看到昆明事件,为此感到非常难过,但是做为新疆人不得不声讨个别媒体同胞,恐怖分子是被世界所排斥的,不能够代表新疆一个地域!请大家别把屎盆子扣在自己同胞头上!新疆为昆明死难者默哀!

Depuis la nuit dernière, nous pouvons voir l'attentat de Kunming sur différents réseau et  médias, je me sens très triste, mais comme originaire de Xinjiang, je dois dire quelque chose. Les terroristes sont rejetés par tout le monde, ils ne peuvent pas être représentatifs de l'ensemble de la région du Xinjiang! S'il vous plaît ne mettrez pas cette étiquette sur vos compatriotes! Un moment de silence pour les victimes du Kunming à Xinjiang!

Le spécialiste des médias “Du Zijian” [zh] a écrit:

我不支持新闻媒体在报道中添加的“新疆”两个字。恐怖分子就是恐怖分子,是全人类的人渣;跟民族和地域都毫无关联。这个标签不对,这样的标签是一种地域撕裂甚至是民族撕裂。我反对!

Je ne supporte pas le mot “Xinjiang” dans les reportages. Les terroristes sont des terroristes, la crasse de l'humanité, ils ne devraient pas être liés à une nation ou une région. Cette qualification n'est pas juste, une telle étiquette divise toute la nation. Je m'y oppose!

 “Jiazhuang zap niuyue” écrit:[zh]: 

请不要把对恐怖分子的愤怒,扭曲成对一个民族的恐惧和隔膜,那正是他们想要的效果。请不要把对暴力的还击,扭曲成对一个民族的歧视和敌意,那正是他们想要的效果。

S'il vous plaît ne transformez pas votre indignation contre les terroristes en peur et ségrégation de toute une nation. C'est ce qu'ils veulent. 

Le blog alternatif Qiwenlv a commenté:

面对恐怖袭击,我们不应将此迁怒于新疆人或维吾尔族,而应该去审视造成这一切悲剧背后的根源。没有人希望看到无辜民众被恐怖分子屠杀,但是抛开事情的原因而仅仅追究结果,是找不到出路的。

Devant ces attaques terroristes, nous ne devrions pas évacuer la colère sur les habitants du Xinjiang ou les ouïghours, mais plutôt examiner la cause derrière cette tragédie. Personne ne veut voir des innocents massacrés par des terroristes, mais mettre de côté les raisons dans la recherche d'un résultat n'est pas un moyen de s'en sortir.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site