Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Espace WoeLab au Togo : “Démocratiser la technologie”

WoeLab est un espace de co-travail pour “la démocratie de la technologie “[en], conçu pour donner accès à des ordinateurs et à du matériel aux jeunes, et à réaliser des idées novatrices. Fondé en 2012 par le Togolais Sénamé Koffi Agbodjinou, le laboratoire est passée de 6 à 15 membres en un an depuis son lancement. Il est le premier fablab du Togo.

Pour “démocratiser la technologie”, WoeLab a créé une imprimante 3D à partir de matériel électronique récupéré dans les décharges : une imprimante écologique à tous points de vue.

Le site PA-Lunion fait écho à cette réussite dans un billet de septembre 2013, citant un membre de WoeLab, Edem Alomatsi:

Le Woelab est un espace ouvert, un lieu d’incubation technologique, ça rassemble les jeunes passionnés […]

Jerry c’est un ordinateur. D’abord le nom Jerry vient du mot anglais Jerrycan qui veut dire récipient ou bidon. C’est un ordinateur que nous montons en bidon comme vous le voyez, principalement avec des objets informatiques recyclés, des disques durs, des cartes mères déjà utilisées ou qui sont usagers quelque part et que les gens veulent jeter.

W. Afate, créateur de l'imprimante 3D faite à partir de e-déchets, a expliqué comment [en] il l'a créée:

Nous avons juste apporté et rassemblé en les connectant tous les éléments pour les faire fonctionner […] Nous avons utilisé notre imagination à partir de ces matériaux et il suffit de regarder de vieux ordinateurs … et voir si c'est possible.

W. Afate, créateur de l'imprimante 3D. Image courtoisie de Woelab.

W. Afate, créateur de l'imprimante 3D. Image courtoisie de Woelab.

Rising Voices s'est entretenu avec Amadou Ndong par e-mail, un volontaire international de la Francophonie à L’Africaine d’Architecture, et affecté partiellement sur les projets de WoeLab.

Le WoeLab a conçu une imprimante 3D à partir de matériels électroniques récupérés dans les décharges d’ordures, c’est une imprimante écologique […]

Je travaille actuellement avec des étudiants en licence de géographie à l’université de Lomé sur un projet qu’ils veulent faire : la cartographie sur OpenStreetMap et la réalisation d’un petit guide de l’université pour les étrangers et les nouveaux bacheliers, l’affichage de cartes imprimées en grand format un peu partout dans l’université.

Comme le groupe a beaucoup d'activités, mais manque de visibilité à l'extérieur, ils collaborent avec le corps national des pompiers du Togo pour collaborer avec eux autour du projet OpenStreetMap. Nous avons demandé à Amadou de nous en parler.

Rising Voices: Quelles ont été vos actions pour les étudiants pour les impliquer dans OpenStreetMap?

J’ai fait du volontariat sur OpenStreetMap [avant…] Je suis rentré en contact avec des étudiants en geographie et les ai proposé de leur faire une formation sur OpenStreetMap, comme je le faisais au sein du WoeLab. 

Mais je pense l’utilisation des GPS et des cartes que nous imprimons pour collecter des données sur le terrain les a beaucoup intéressé : ils apprennent tout cela mais en théorie seulement, ils n’ont pas souvent la chance de faire la pratique et donc le projet OpenStreetMap leur permettait cela […] 

J’ai formé des etudiants en Licence sur OSM et sur Qgis jusqu’à ce qu’ils puissent réaliser leur propres cartes en utilisant les données de OpenStreetMap. 

WoeLab partage des mises à jour et leurs nouvelles sur sa page Facebook.

1 commentaire

  • […] Rising Voices parle à Amadou Ndong de nouveaux projets de l'université de Lomé : formation à OpenStreetMap, une imprimante 3D réalisées à partir de déchets électroniques.  […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site