Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Une journée pour fédérer la communauté des données ouvertes du Portugal

A typical rabelo boat from Porto carrying the open data flag for the #OpenDataDay. Banner by Transparência Hackday.

Un typique “rabelo” de Porto  transporte le drapeau des données ouvertes lors de la Journée des Données Ouvertes. Bannière par Ana Carvalho / Transparência Hackday.

 [Note : L'auteur de cet article a été l'un des organisateurs de l'événement.]

Des enthousiastes de la transparence et la technologie civique, provenant de différentes villes du Portugal, se sont rassemblés le 22 février 2014 à Porto pour célébrer la Journée Mondiale des Données Ouvertes. Ils ont été accueillis par l'équipe de la Transparência Hackday

 Des concepteurs, des programmeurs, des hackers informatiques, des gens doués pour la communication et des employés de l'administration publique ont consacré un après-midi de samedi à partager leurs expériences des problèmes de transparence et de l'ouverture de certaines données au public.

Des tâches pratiques incluaient le Recensement local des données ouvertes réalisé par la Open Knowledge Fondation, dont le but était de rassembler des données au niveau local, depuis les horaires des transports publics jusqu'aux budgets annuels et aux données sur la qualité de l'air. 

Nous savons que la disponibilité des données locales varie énormément non seulement en fonction des pays mais aussi à l'intérieur d'un pays. Alors que certaines villes et municipalités font des efforts considérables pour promouvoir l'ouverture des données, pour d'autres le progrès est trop minime voire inexistant. Si nous pouvons découvrir quelles sont les données ouvertes disponibles là, nous pouvons encourager plus de villes à publier des informations clés, ce qui aidera des entreprises et des citoyens à mieux comprendre leurs villes et rendra leur vie plus facile.

 Vers la fin de la journée, les villes de Coimbra et Porto avaient rassemblé un ensemble très complet des informations disponibles dans un document collaboratif. Il sera utilisé pour mettre à jour le dossier portugais de la OKM, dès que celui-ci sera complété par cette organisation internationale.

Un autre groupe a accepté le défi de cataloguer des… yogourts, pour l'opération lancée par le projet Données Ouvertes sur l'alimentation, une base de données gratuite, ouverte et collaborative sur des produits d'alimentation. L'idée du projet “Qu'est ce qu'il y a dans mon yogourt ?” était de rassembler des données sur la valeur nutritive et les ingrédients des produits laitiers d'autant pays du monde que possible en un seul jour. Ce que les Portugais ont fait. 

Une « inspiration visuelle » des données

 Le point culminant de cette quatrième Journée mondiale des données ouvertes était la présentation que le designer et chercheur Pedro Cruz de l'Université de Coimbra a fait de son oeuvre sur la visualisation des données.

The association for cultural intervention Maus Hábitos (Bad Habits) opened its door for the open data venue.

L'association pour l'intervention culturelle Maus Hábitos (Mauvaises  Habitudes) à Porto a ouvert ses portes pour accueillir la Journée des Données Ouvertes au Portugal.

Le voyage a commencé avec la visualisation des données sur le déclin des empires maritimes aux XIXe et XXe siècles. Alors que défile la chronologie des événements, les empires britannique, portugais, français et espagnol se dissolvent d'une façon fluide comme « des corps mous ». D'autres œuvres de Pedro incluent la circulation à Lisbonne sur un jour, ou représentée comme une métaphore des organismes vivants avec des problèmes circulatoires, ainsi que l'analyse des textes, l'exploration des transports publics, et bien plus encore. 

“An ecosystem of corporate politicians“ - interactive visualization at pmcruz.com/eco.

“Un écosystème des politiciens corporatifs“ – une visualization interactive sur pmcruz.com/eco.

Son oeuvre la plus récente, la visualisation interactive “écosystème des politiciens et des multinationales” sur les rapports entre des membres des gouvernements portugais et des entreprises pour la période de 1975 à 2013, est celle qui a provoqué le plus de débats.

 Cette visualisation frappante montre les entreprises où des ministres et des secrétaires d'État ont occupé des postes et permet l'exploration de ce qui est représenté comme un écosystème parasite vu la forme des organismes :

 Les données sont abordées comme un écosystème, où chaque ensemble des relations interdépendantes est réglé par des conditions physiques — chaque politicien visite les entreprises l'une après l'autre, les poursuit et saute entre elles, afin de relancer la séquence chaque fois qu'elle est terminée.

 Les données ont été recueillies lors d'une étude sur la politique et le monde d'affaires, qui a été réalisée pour le documentaire “Donos de Por­tu­gal” (“Maîtres du Por­tu­gal”).

Faire connaissance avec la communauté

“Améliorer Coimbra” était un autre projet de la troisième ville principale du Portugal et les participants ont eu la chance de le connaitre lors de la Journée des Données Ouvertes à Porto. De la même façon que l'organisateur à Porto, Transparência Hackday, “Améliorer Coimbra” encourage des réunions mensuelles auxquelles chacun peut assister pour aider à résoudre les problèmes de la ville. En peu plus d'un an d'activités, “Improve” a déjà créé plusieurs sites Web et des applications mobiles pour les citoyens de Coimbra, comme une plate-forme pour la recherche collaborative des logements, une carte des cafés avec une connexion Internet sans fil disponible et Burocracia (Bureaucratie), une application qui rend les comptes rendus des conseils municipaux de la Ville de Coimbra disponibles et faciles à chercher. 

 Aussi la municipalité de Alfândega da Fé, au nord du pays, était représentée lors de cette Journée des données ouvertes. Classée deuxième dans l'Indice de la Transparence Municipale [pt] lancé en octobre 2013 par l'organisme de tutelle de Transparência e Integrigade, Associação Cívica (AITC), cette petite commune de la région de Trás-os-Montes, avec moins de 6000 habitants, montre des signes positifs de sa volonté d'ouvrir des données gouvernementales locales. 

Le but ultime de l'événement était, après tout, d'encourager l'ouverture des données gouvernementales, et ainsi la Journée des Données Ouvertes au Portugal est-elle devenue un peu plus importante, avec plus d'associations participantes et d'individus menant un dialogue entre eux et avec le monde.

Vous pouvez vous renseigner sur le programme de la Journée des données ouvertes sur le blogue de Transparencia Hackday et lire plus sur cet événement mondial sur le site officiel [tous les liens en portugais]. 

1 commentaire

  • […] Des enthousiastes de la transparence et la technologie civique, provenant de différentes villes du Portugal, se sont rassemblés le 22 février 2014 à Porto pour célébrer la Journée Mondiale des Données Ouvertes. Ils ont été accueillis par l'équipe de la Transparência Hackday.  […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site