Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Lean In Beijing veut encourager les femmes chinoises à réussir

Inspiré du livre ” En avant toutes: les femmes, le travail et le pouvoir” (“Lean In: Women, Work, and the Will to Lead”) de Sheryl Sandberg, dirigeante de Facebook, et de son organisation internationale “Lean in”, un groupe de femmes en Chine ont créé le groupe “Lean in Pekin” pour encourager les femmes à aller au bout de leurs rêves et de leurs ambitions

L'organisation Lean in incite les femmes à former des “cercles” de soutien et d'efforts communs formés de six ou dix autres femmes. Actuellement, il existe environ 8000 de ces cercles de femmes  dans le monde entier. Créé en juin 2013, Lean in Pékin encourage les femmes à travailler ensemble en Chine pour atteindre leurs objectifs à travers des actions communes, l'enseignement et l'échange.

Lean in Pékin organise des réunions mensuelles et des débats pendant lesquels les femmes partagent leurs histoires et expériences aussi bien professionnelles que privées. Un des thèmes abordés, “Les femmes et le journalisme” a rassemblé des jeunes professionnelles et des étudiantes souhaitant entamer une carrière dans le journalisme.

L'organisation basée à Pékin utilise également la bibliothèque de conférences gratuites en ligne sur des sujets comme le leadership et la communication. Elle a également pour objectif de créer une librairie d'outils de formation bilingues spécifiques aux défis rencontrés en Chine.

Le groupe est passé de plus de 70 femmes chinoises et étrangères lors de leur première réunion en août à plus de 120 femmes en quelques mois. Elles partagent également des histoires à travers les médias sociaux. Leur cercle intitulé “think tank” a maintenant plus de 1000 adhérentes aux discussions en ligne.

Book: Lean In

Couverture du livre de Sheryl Sandberg

 

L'an dernier, Lean in Pékin a mené une enquête afin de déterminer les problèmes les plus urgents de carrière, de famille et de vie privée auxquelles font face les femmes chinoises. D'après le sondage, la pression sociale et familiale de se marier jeune fait partie des défis auxquels les jeunes femmes chinoises se trouvent confrontées. Malgré la rapide croissance économique du monde moderne, les valeurs traditionnelles selon lesquelles les femmes devraient faire passer leur famille avant leur carrière sont toujours très fortes. Les femmes ne sont pas encouragées à faire carrière et à atteindre leurs objectifs personnels. 91% des personnes interrogées n'avaient jamais entendu parler d'organisations dédiées au développement professionnel des femmes, ce qui confirme l'opinion de Sheryl Sandberg que les femmes n'ont pas assez de soutien dans ce domaine.

Charlotte Han, membre de “Lean in Pékin” a affirmé lors d'un entretien avec le journal South China Morning Post : 

Les filles chinoises sont élevées pour devenir gentilles, calmes et passives,  trouver un emploi stable, un homme bien, se marier et s'installer. L'ambition n'est pas considérée comme quelque chose de positif chez les femmes. Après avoir lu le livre, je veux agir de façon proactive afin d'obtenir ce que je veux, m'impliquer dans des projets significatifs et stimulants qui me permettront d'apprendre et de me développer.

La majorité des femmes en Chine font face à un autre problème : elle n'ont pas les mêmes chances de promotion et de salaire dans la plupart des cas que leurs collègues masculins. En 2010, les femmes chinoises vivant en ville gagnaient 67% du salaire de leurs collègues masculins, et les femmes vivant à la campagne gagnaient 56%, selon un sondage mené par la fédération gouvernementale des femmes en Chine.

Au cours d'une visite en Chine en 2013, Sheryl Sandberg a rencontré plusieurs membres de Lean in Pékin le 12 septembre. Elle a fait une déclaration sur sa page Facebok sur la situation “unique” des femmes en Chine : 

Le fait que les femmes pourraient être considérées comme trop cultivées pour pouvoir se marier dans un pays où 24 millions d'hommes ne sont pas mariés montre que les normes culturelles sur l'équilibre du succès dans les couples sont complexes.

Lorsqu'elle a été interrogée sur l'objectif pour les femmes de Lean in Pekin, la co-fondatrice Maggie Zhang a déclaré lors d'un entretien : 

J'espère que nos activités vont encourager plus de personnes à vouloir être elles-mêmes, à ne pas craindre le jugement de la société, à se découvrir et à poursuivre leur rêves et leurs objectifs, même après être devenues épouses ou mères.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site